A t'on reelement un libre arbitre en islam

tajali

en mode autiste
voici une trés bonne video qui tente de repondre a la question
j'essairai de retranscrire les partie les plus interessante


10mn difference entre vision metaphysique : dieu vers la creation le multiple
et vision initiatique le monde des forme du multiple nous vers l'un dieu but de la vie
cheminement initiatique 3 etapes ou plans :
islam (cosmologie dualité )
imam (ontologie manifestation nom ange )
ihsan (metaphisique divin )

dans le coran la question est different suivant le plan qui est adopté
dieu s'adresse a son interlocuteur suivant le plan où il se trouve
15mn :d'où les contradiction de certain verset du coran entre eux qui semble paradoxal
d'ou l'expression tadbir a le sens de mettre de l'ordre l'ordre releve de l'espri
mais aussi le sens de voir derriere les apparence : batin zahir
exemple de contradiction tout ce qui vient de dieu est bon donc pourquoi certain verset attribu le mal
car cela depend du plan où l'on se place
exemple le mal qui nous atteind peut avoir une bonne finalité
20mn exemple de certain verset nous attribuant une apparente liberté d'autre verset nous deni toute liberté
verset de gré ou de force dautre verset pas de contrainte en religion
explication et comparaison des plan avec l'exemple de ibn arabie du mirage que l'on croie vrai
25mn le coran s'adresse à chacun suivant c'est capacité de comprehension :
9 فَذَكِّرْ إِن نَّفَعَتِ الذِّكْرَى
Rappelle, donc, où le Rappel doit être utile.
explication verset allah guide et egare et sourate fatiha
muslimun agit suivant la volonté divine en laissant allah agir en eux
oummiya (marie) indetermination au centre renoncement au je
yahoud ceux qui veulent se guidé par eux meme mene egarement
plus de certitude l'image du jour dernier montagne vol en eclat

34mn : 3 plan dans le recit de moise :1/ je veux 2/nous avons voulu 3/dieu à voulu
suite plustard ...
 

tajali

en mode autiste
35mn Arrahman istawa sur le trone la creation tout est englobé par sa rahma meme satan l'enfer
zakyat nafs purfié son ego des scories tombé dans les bas fond c'est la que l'on trouvera dieu

37mn plan 1/j'ai une volonté liberté est la capacité de choisir question de pouvoir (moyen capacité possibilité ) avant de vouloir 1ere contrainte
42mn 2eme contrainte : tutelle ni influence conditionement parent societé culture formate ce que l'on aime nos envie donc nos choix
mu'tazilite qadarya liberté jabarya asharite contrainte / juste milieu
45mn plan metaphysique : pour faire une action il faut un vouloir (mourid) un savoir (alim) une energie (qudra) appartiennent entierement à Allah
49mn differente forme de volonté divine mashya irada qada qadara
51mn verset 17v23 Et ton Seigneur a décrété: «N'adorez que Lui; autre plan : n'adorez pas shaytan
autre verset tout la creation est soumis se prosterne
la respiration est toute la manifestation divine (vishna)
55 mn l'exemple du feu : bon et mauvais
il n'y a que dieu probleme metaphysique quand l'on dit il y a dieu et moi je suis en dehor de dieu donc on limite dieu
dire je est de l'associationnisme
58mn illusion de liberté homme receptacle des attribu divin exemple de l'education des enfants
1H00 important mais pas compris
esprit et ego exemple du cheval
explication verset : exemple jospeh
9v51 قُل لَّن يُصِيبَنَا إِلَّا مَا كَتَبَ اللَّهُ لَنَا هُوَ مَوْلَانَا وَعَلَى اللَّهِ فَلْيَتَوَكَّلِ الْمُؤْمِنُونَ
Dis: «Rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu'Allah a prescrit pour nous.
Il est notre Protecteur. C'est en Allah que les croyants doivent mettre leur confiance».

1h06 toujours sur le plan metaphysique attribut divin : TOUT don divin au creature
choix
1h10 IMPORTANT noeud du probleme
est ce que je suis moi non c'est une illusion donc je suis quoi cf l'indou zamarchi : qui es tu? tout es allah ?
1h13 on est le resepctacle d'allah sont miroir parfait pour refleté ...ALHAQQ

1h15si tout est la volonté d'allah que devient la question du mal
suite plustard ....
 

tajali

en mode autiste
1h17 citation hadith des 3 plan acte attribu essence
question comment comprendre et reagir au mal ?
explication dieu agrée les pieux
presence divine est deja dans ce monde
hadith 70000 sans jugement pourquoi car il ne sont personne si ce n'est dieu
on juge celui qui s'attribu un acte
exemple de la lettre et du facteur
1h26 question : attribution de la faute exemple d'adam tout fils d'adam est fautif le meilleur tawaboun
grace de la faute et de leur palliatif
1h30 qu'est ce qu'une faute emir abdel kader halte 104 verset dieu choisi pas nous
1h35 sagesse 105 dieu choisi toujours le meilleur pour toi tout vient d'allah et tout est bon
1h37 comment conformé nos desir volonté au desir divin ? seul dieu desir il veut ca ce qui est deja ex istykhara
1h45 exemple sur les different plan
1h54 la question de l attribution de l'action (condition)
1h57 capacité du receptacle sadr
 
Dernière édition:

tajali

en mode autiste
2h00 pourquoi dieu ne nourri pas les pauvres 36 6 16
shaytan et recit d'adam chute connaissance des noms
2h07 action
deceler le bien dans le mal comme khidr
2h12 jugement de crime adultere bien bien
2h20 c'est dieu qui donne la mort tsunami
verset demandez moi (dieu) pas à moi
2h26 amour empirisme intellect coeur intuition budi
probleme de la defnition des mot terminologie
2h35 atteindre le niveau metaphysique en augmentant son receptacle par les prise de conscience ex par initiation
 
2h00 pourquoi dieu ne nourri pas les pauvres 36 6 16
shaytan et recit d'adam chute connaissance des noms
2h07 action
deceler le bien dans le mal comme khidr
2h12 jugement de crime adultere bien bien
2h20 c'est dieu qui donne la mort tsunami
verset demandez moi (dieu) pas à moi
2h26 amour empirisme intellect coeur intuition budi
probleme de la defnition des mot terminologie
2h35 atteindre le niveau metaphysique en augmentant son receptacle par les prise de conscience ex par initiation
Il avait parlé aussi du "je" et du "moi" illusoires.
 

tajali

en mode autiste
Il avait parlé aussi du "je" et du "moi" illusoires.

oui je les noté
1h10 IMPORTANT noeud du probleme
est ce que je suis moi non c'est une illusion donc je suis quoi cf l'indou zamarchi : qui es tu? tout es allah ?
1h13 on est le resepctacle d'allah sont miroir parfait pour refleté ...ALHAQQ

1h20 hadith 70000 sans jugement pourquoi car il ne sont personne si ce n'est dieu
on juge celui qui s'attribu un acte
exemple de la lettre et du facteur

dans la video il ne le mentionne pas mais certain font remarqué dans le hadith sur ihsan
que si tu met un point aprés le takun la phrase se comprend differement :

قَالَ: فَأَخْبِرْنِي عَنْ الْإِحْسَانِ.
قَالَ: أَنْ تَعْبُدَ اللَّهَ كَأَنَّك تَرَاهُ،
فَإِنْ لَمْ تَكُنْ تَرَاهُ فَإِنَّهُ يَرَاك.
voici la traduction en general

(Al-Ihsân). » « C’est que tu serves Allah comme si tu Le voyais,
car si toi, tu ne Le vois pas, certes Lui te voit, »

mais si l'on place le point aprés le mot takun cela donne:
et si tu n'est pas tu le verra

 
Dernière édition:
1h10 IMPORTANT noeud du probleme
est ce que je suis moi non c'est une illusion donc je suis quoi cf l'indou zamarchi : qui es tu? tout es allah ?
1h13 on est le resepctacle d'allah sont miroir parfait pour refleté ...ALHAQQ
Allah est la seul et unique REALITE, par conséquent la Création et tout son contenu n'est que VIRTUALITE.
 

tajali

en mode autiste
Allah est la seul et unique REALITE, par conséquent la Création et tout son contenu n'est que VIRTUALITE.

c'est pas la creation qui est virtuel c'est notre perception qui est takkayar pour reprendre l'expression employé par ibn arabi
ce qui fait que l'on ne voi pas la realité des chose

pourquoi notre perception est elle trompeuse?

66 قَالَ بَلْ أَلْقُوا فَإِذَا حِبَالُهُمْ وَعِصِيُّهُمْ يُخَيَّلُ إِلَيْهِ مِن سِحْرِهِمْ أَنَّهَا تَسْعَى
Il dit: «Jetez plutôt». Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l'effet de leur magie.

est une question de karma ?

shi-va et la dance de shakti :

 
Dernière édition:
c'est pas la creation qui est virtuel c'est notre perception qui est takkayar pour reprendre l'expression employé par ibn arabi
ce qui fait que l'on ne voi pas la realité des chose
The Quranic Arabic Corpus - Quran Dictionary
Non, on part du principe que Allah existant de par Lui-même depuis toute éternité ne peut qu'être que la seule unique REALITE se suffisant à elle-même. La Création peut très bien disparaître mais jamais LUI. Par conséquent on tire la conclusion que la Création n'étant pas comme Allah, ne peut pas posséder une réalité par elle même et de ce fait elle ne peut être que dépendante du Créateur. Donc elle est VIRTUELLE.
 
Dernière édition:
66 قَالَ بَلْ أَلْقُوا فَإِذَا حِبَالُهُمْ وَعِصِيُّهُمْ يُخَيَّلُ إِلَيْهِ مِن سِحْرِهِمْ أَنَّهَا تَسْعَى
Il dit: «Jetez plutôt». Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l'effet de leur magie.

est une question de karma ?
On a déjà mentionné dans le Coran le faux semblant vu par les juifs lors de la "cruci-fixtion" de Jésus, ou encore le nombre de soldats plus élévé qui auraient vu les quraïchites. Ce ne sont que des épisodes qui ne représentent pas la généralité. De nos jours on peut voir de loin une flaque d'eau dans le désert, mais on sait que ce n'est qu'un mirage.
 

tajali

en mode autiste
Non, on part du principe que Allah existant de par Lui-même depuis toute éternité ne peut qu'être que la seule unique REALITE se suffisant à elle-même. La Création peut très bien disparaître mais jamais LUI. Par conséquent on tire la conclusion que la Création n'étant pas comme Allah, ne peut pas posséder une réalité par elle même et de ce fait elle ne peut être que dépendante du Créateur. Donc elle est VIRTUELLE.

cela pose un probleme si l'on dit que dieu n'est pas dans sa creations cela voudrai dire que dieu est limité par sa propre creation
aussi infime ou illusoire soit elle
tout le probleme est la c'est l'exemple que donne rezki dans la video et je trouve son argument pertinent

voir 55 mn il n'y a que dieu probleme metaphysique quand l'on dit il y a dieu et moi je suis en dehor de dieu donc on limite dieu

d'ailleur c'est la raison pour laquel les soufi disent que la shahada veut dire que rien n'existe en dehors de dieu
ce que l'on prend pour la creation n'est que l'une de ces manifestation
 

tajali

en mode autiste
Non, on part du principe que Allah existant de par Lui-même depuis toute éternité ne peut qu'être que la seule unique REALITE se suffisant à elle-même. La Création peut très bien disparaître mais jamais LUI. Par conséquent on tire la conclusion que la Création n'étant pas comme Allah, ne peut pas posséder une réalité par elle même et de ce fait elle ne peut être que dépendante du Créateur. Donc elle est VIRTUELLE.

le coran n'emploie pas cette formulation Allah existant de par Lui-même depuis toute éternité
car parlé d'eternité pour dieu est deja un probleme

je viens de comprendre ton message mais le probleme vient de ta definition de la realité
car une chose peut etre reele meme si elle est ephemere et dependante d'une autre chose
on ne dit pas d'elle qu'elle est virtuel
a la rigueur tu peux parlé d'existence absolu et d'existence relatif ou meme realité absolu et realité relatif

le bouddhisme parle de ce phenomene j'essairai de trouvé en quel terme il en parle

car je n'ai pas souvenir que dieu dit que sa creation est virtuel au contraire il dit bien qu'il les à crée avec realité bi alhaqq

sur quel verset tu te base pour dire que la creation est virtuel ?
l'hindousime parle lui de creation illusoire maya mais pas l'islam

 
Dernière édition:
voir 55 mn il n'y a que dieu probleme metaphysique quand l'on dit il y a dieu et moi je suis en dehor de dieu donc on limite dieu
C'est bien ce qu'il a dit. Je crois que la Création non seulement est une expression et une manifestation d'Allah, mais qu'elle est immergée dans la Lumière divine tout comme par analogie le poisson est immergé dans l'eau, la Terre est immergée dans l'espace, et nous mêmes nous sommes immergés dans l'air qu'on respire.

A l'image du peintre qui peint un tableau, le tableau ne sera jamais le peintre mais plutôt une expression du peintre.

images (1).jpg
 
le coran n'emploie pas cette formulation Allah existant de par Lui-même depuis toute éternité
car parlé d'eternité pour dieu est deja un probleme

je viens de comprendre ton message mais le probleme vient de ta definition de la realité
car une chose peut etre reele meme si elle est ephemere et dependante d'une autre chose
on ne dit pas d'elle qu'elle est virtuel
a la rigueur tu peux parlé d'existence absolu et d'existence relatif ou meme realité absolu et realité relatif

le bouddhisme parle de ce phenomene j'essairai de trouvé en quel terme il en parle

car je n'ai pas souvenir que dieu dit que sa creation est virtuel au contraire il dit bien qu'il les à crée avec realité bi alhaqq

sur quel verset tu te base pour dire que la creation est virtuel ?
l'hindousime parle lui de creation illusoire maya mais pas l'islam

Dans le catholicisme, la philosophie thomiste influencée par Aristote distingue l'essence et l'existence. L’essence désigne ce qui fait qu’une chose est ce qu’elle est, indépendamment de ce qui lui arrive sans modifier fondamentalement sa nature. L’existence désigne le fait d’être, indépendamment de toute connaissance possible. Je crois que Tigellius désigne par Réalité l'existence, et par Virtualité l'essence. Dieu est l'existence pure, étant donné que son essence, c'est d'être de toute éternité. Nous, les hommes, comme toute la Création, nous avons à la fois une essence, qui définit notre être (humains, chats, chiens, oiseau etc...) et une existence, qui ne vient pas de nous mais de Dieu. Ce qui nous appartient en propre, c'est notre essence, alors que notre existence nous est à chaque instant donnée par Dieu et qu'elle est donc entièrement dépendante de Dieu.
 
cela pose un probleme si l'on dit que dieu n'est pas dans sa creations cela voudrai dire que dieu est limité par sa propre creation
aussi infime ou illusoire soit elle
tout le probleme est la c'est l'exemple que donne rezki dans la video et je trouve son argument pertinent

voir 55 mn il n'y a que dieu probleme metaphysique quand l'on dit il y a dieu et moi je suis en dehor de dieu donc on limite dieu

d'ailleur c'est la raison pour laquel les soufi disent que la shahada veut dire que rien n'existe en dehors de dieu
ce que l'on prend pour la creation n'est que l'une de ces manifestation
Si l'essence de Dieu est d'exister, alors Dieu est dans tout ce qui a une existence. Mais, et c'est cela qui distingue le monothéisme du panthéisme, Dieu est dans notre existence mais pas dans notre essence, car notre essence est distincte de Dieu. Le monothéisme opère une distinction, au sein de la créature, entre l'existence et l'essence. La créature possède une essence propre, mais pas d'existence propre puisque celle-ci vient de Dieu. Alors que le panthéisme ne fait pas de distinction entre essence et existence : l'essence de Dieu (qui est d'exister) et présente dans l'essence de ses créatures, ce qui abolit la différence entre le Créateur et la Créature.
 
le coran n'emploie pas cette formulation Allah existant de par Lui-même depuis toute éternité
car parlé d'eternité pour dieu est deja un probleme

je viens de comprendre ton message mais le probleme vient de ta definition de la realité
car une chose peut etre reele meme si elle est ephemere et dependante d'une autre chose
on ne dit pas d'elle qu'elle est virtuel
a la rigueur tu peux parlé d'existence absolu et d'existence relatif ou meme realité absolu et realité relatif

le bouddhisme parle de ce phenomene j'essairai de trouvé en quel terme il en parle

car je n'ai pas souvenir que dieu dit que sa creation est virtuel au contraire il dit bien qu'il les à crée avec realité bi alhaqq

sur quel verset tu te base pour dire que la creation est virtuel ?
l'hindousime parle lui de creation illusoire maya mais pas l'islam

La Réalité telle définie au sujet du Créateur c'est une Essence dont les Attributs la définissent comme étant Une Perfection et seule existante par elle même.

La virtualité est un existant sans être alors que le Créateur EST.
 
le coran n'emploie pas cette formulation Allah existant de par Lui-même depuis toute éternité
car parlé d'eternité pour dieu est deja un probleme
Un des Attributs d'Allah est ETERNITE, et un de Ses Noms est l'ETERNEL. On deduit donc qu'Il est existant par Lui-même, alors que la Création est existante par Allah.
 
cela pose un probleme si l'on dit que dieu n'est pas dans sa creations cela voudrai dire que dieu est limité par sa propre creation
La REALITE divine n'est pas renfermée dans Sa Création sinon cette REALITE serait renfermmée dans des limites, chose vraiment absurde. Par contre la Lumière divine pénètre dans la Création car c'est cette Puissance qui permet à la Création de fonctionner. Une analogie avec l'air qu'on respire. Imaginons que la personne soit la Création immergée dans la Lumière divine. Dans une sorte de respiration cette lumière pénètre et ensuite est renvoyé vers l'expéditeur. La Lumière divine est la CONNAISSANCE issue de Sa SCIENCE. C'est donc Sa ConScience.

Capture d’écran 2022-06-12 170327.png
 
je viens de comprendre ton message mais le probleme vient de ta definition de la realité
car une chose peut etre reele meme si elle est ephemere et dependante d'une autre chose
on ne dit pas d'elle qu'elle est virtuel
Est-ce que les serpents des magiciens du Pharaon étaient rééls ? NON ! Est-ce que l'image reflétée par le miroir est réélle ? NON ! Est-ce qu'un être créé dont il ne dispose pas d'une réalité en son essence d'elle-même par elle-même est-il réél ? NON ! Nous ne sommes que des personnages, des instruments, des miroirs, des êtres virtuels. Je suis en tant qu'existant, mais sans être en tant que réalité.
 
Tigellius désigne par Réalité l'existence, et par Virtualité l'essence.
La REALITE divine EST (Essence et Existence). La virtualité n'a aucune réalité en son essence de par elle-même, car la créature n'est pas le Créateur. Que ce soit l'essence et l'existence de la créature, les deux sont créées par le Créateur. La différence entre la créature et le Créateur fait que la créature est virtuelle dû à une création, tandis que le Créateur est REALITE par Lui-même.
 
Dieu est l'existence pure, étant donné que son essence, c'est d'être de toute éternité. Nous, les hommes, comme toute la Création, nous avons à la fois une essence, qui définit notre être (humains, chats, chiens, oiseau etc...) et une existence, qui ne vient pas de nous mais de Dieu.
Vous avez fait un très bon résumé.
 
Ce qui nous appartient en propre, c'est notre essence, alors que notre existence nous est à chaque instant donnée par Dieu et qu'elle est donc entièrement dépendante de Dieu.
Tout appartient au Créateur et à la créature n'appartient rien car c'est un être créé. A la base il n'y a qu'une seule essence qui est celle de la Création, mais à l'intérieur de cette essence créée il y a des milliards et de milliards de "principes" c'est-à-dire des essences individuelles. Chaque essence individuelle possède en elle des "propriétés" ou "principes" qui doivent être développés ou exprimées durant l'existence.
 
Ce qui nous appartient en propre, c'est notre essence, alors que notre existence nous est à chaque instant donnée par Dieu et qu'elle est donc entièrement dépendante de Dieu.
La différence entre une REALITE et une virtualité on la voit facilement. Si le Créateur le veut Il peut faire disparaître la Création. Or, si la virtualité possedait une réalité par elle-même elle ne disparaîtrait pas.
 
Est-ce que les serpents des magiciens du Pharaon étaient rééls ? NON ! Est-ce que l'image reflétée par le miroir est réélle ? NON ! Est-ce qu'un être créé dont il ne dispose pas d'une réalité en son essence d'elle-même par elle-même est-il réél ? NON ! Nous ne sommes que des personnages, des instruments, des miroirs, des êtres virtuels. Je suis en tant qu'existant, mais sans être en tant que réalité.
Parle pour toi, moi je suis réel 😂
 

tajali

en mode autiste
sur la question de la realité haqq ou virtualité / jeu

il semble que le coran aime "se contredire" lui meme

exemple dans le verset suivant il dit
que la vie est un jeu (ce qui peut surprendre)


64 وَمَا هَذِهِ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلَّا لَهْوٌ وَلَعِبٌ وَإِنَّ الدَّارَ الْآخِرَةَ لَهِيَ الْحَيَوَانُ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ
Cette vie d'ici-bas n'est qu'amusement et jeu.
La Demeure de l'au-delà est assurément la vraie vie. S'ils savaient!

dans l'autre que c'est du serieu

44v38. وَمَا خَلَقْنَا السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا لَاعِبِينَ
Ce n'est pas par divertissement que Nous avons créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux.
39. Nous ne les avons créés qu'en toute vérité. Mais la plupart d'entre eux ne savent pas.

21v16. وَمَا خَلَقْنَا السَّمَاءَ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا لَاعِبِينَ
Ce n'est pas par jeu que Nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux.
 
Dernière édition:
64 وَمَا هَذِهِ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلَّا لَهْوٌ وَلَعِبٌ وَإِنَّ الدَّارَ الْآخِرَةَ لَهِيَ الْحَيَوَانُ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ
Cette vie d'ici-bas n'est qu'amusement et jeu.
La Demeure de l'au-delà est assurément la vraie vie. S'ils savaient!
Cela signifie que cette vie est une distraction orientant la plupart des êtres humains vers tout ce qui les detourneraient du vrai sens et de l'objectif par lequel ont été créés.
 

tajali

en mode autiste
Ignorant ! Tu n'es pas musulman, et cela ne m'étonnerait pas que tu sois "TYPOLOGIE". Le Coran ne se contredit pas, parce que chaque verset se trouve dans un contexte, et les contextes ne sont pas forcement les mêmes.

celon ibn arabie je suis plus musulmans que toi
tu as encore beaucoup de chose a apprendre petit scarabé
sais tu qu'en arabe un meme mots peut avoir un sens et son opposé (enantioseme)
connais tu la theorie de ibn arabie sur la conciliation des contraires ?

61 فَلَمَّا بَلَغَا مَجْمَعَ بَيْنِهِمَا نَسِيَا حُوتَهُمَا فَاتَّخَذَ سَبِيلَهُ فِي الْبَحْرِ سَرَبًا
Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent,
Ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer.

tu devrai t'y interessé car ce que t'empeche de voir la realité des contraires ses ton formatage par la pensée occidental
qui te fait croire qu'une chose ne peut etre et son contraire
en orient les contradiction sont accepté c'est meme le b.a ba de la pensé ...


encore une contradiction : a t'il lancé ou n'a t'il pas lancé ?

17 فَلَمْ تَقْتُلُوهُمْ وَلَكِنَّ اللَّهَ قَتَلَهُمْ وَمَا رَمَيْتَ إِذْ رَمَيْتَ وَلَكِنَّ اللَّهَ رَمَى وَلِيُبْلِيَ الْمُؤْمِنِينَ مِنْهُ بَلَاءً حَسَنًا إِنَّ اللَّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
Ce n'est pas vous qui les avez tués:
mais c'est Allah qui les a tués.
Et lorsque tu lançais,
ce n'est pas toi qui lançais:
mais c'est Allah qui lançait,
et ce pour éprouver les croyants d'une belle épreuve de Sa part!
Allah est Audient et Omniscient.
 
Dernière édition:

A t'on reelement un libre arbitre en islam​


Destin et Libre arbitre selon le Coran et en Islam​


Rien de plus présent dans le quotidien des musulmans que la représentation populaire du mektûb , littéralement : ce qui était écrit , c'est-à-dire de toute éternité par Dieu et qui sera inéluctablement réalisé sans que rien ni personne ne puisse s'y opposant, ce que l'on appelle reconnaître le Destin . En théologie, cela renvoie au concept dit al–qaḍâ' wa al–qadar selon lequel le terme qaḍâ' [1] désigne la prédétermination , somme des décisions divines préexistantes rapportant la prédestination de toute chose. Quant à lui, le terme qadar [2] désigne le décret d'applicationà un moment donné d'un des points sélectionnés préalablement/ qaḍâ' . Mais, le qadar représente aussi une intervention ou commandement /amr divin indépendamment du qaḍâ' , une action non programmée en quelque sorte. Il s'agit donc de l'irruption d'un ordre de Dieu dans notre réalité. En synthèse, selon ces définitions fournies par l'Islam : le qaḍâ / prédestination divine est de l'ordre de la prééternité, le qadar/ Décret divin relève du cours présent des choses, l'ensemble représente le Destin et exprime l'Omnipotence ou Toute-puissance de Dieu.

Or, pour un musulman, la compréhension de ces deux concepts est capitale, car il constate concrètement au quotidien qu'il est apparemment libre d'agir, en bien comme en mal, tout en ayant conscience de la Toute-puissance de Dieu et de la prédétermination divine telle que l'Islam l'a inculquée. En d'autres termes, comment concilier le libre arbitre / ikhtiyâr perceptible et la croyance en un déterminisme divin inexorable : le Destin ? Théologiquement, comment comprendre les notions de prédestination et de Jugement Dernier, car si nous n'avons pas de libre arbitre, si nous ne sommes pas responsables de nos actes, comment donc attribué-nous être jugés équitablement pour nos actions, bonnes ou mauvaises ? Sans nul doute s'agit-il là d'un point d'achoppement majeur entre Foi et Raison, mais cette problématique est-elle coranique ou simplement le fruit doux-amer d'une élaboration théologique postérieure au Coran ? De fait, nous constatons qu'en la matière ce conflit ne résulte pas du Coran lui-même, mais des interprétations proposées par l'Islam.
 
  • Que dit l'Islam
– Pour l'Islam, la croyance en la Prédétermination /al–qaḍâ' et le Décret divin /al–qadar est un point de dogme obligatoire. Celle-ci est inscrite de facto dans le fameux hadîth dit de Gabriel qui définit l'architecture générale de l'Islam-religion, le passage concerné est le suivant : « Gabriel demanda au Prophète Muhammad : Informe-moi quant à la foi ? Et le Prophète de répondre : C'est croire en Dieu, Ses anges, Ses livres, Ses messagers, au Jour Dernier et au Décret divin /qadar , qu'il soit en bien ou en mal. » [3] Nous avons déjà étudié de manière critique les autres points soulevés en ce hadîth [4]et, ici, l'on note d'emblée que le credo de l'Islam comporte six points de dogme, le sixième étant « croire au Décret divin /qadar ». Or, le Coran s'est exprimé clairement quant au credo de la foi [5] lequel ne comporte que les cinq premiers éléments cités en ce hadîth et aucun autre verset n'indique qu'un des articles de foi serait de croire à al– qaḍâ' wa al–qadar ! En quoi le Prophète se serait-il donc permis d'ajouter ce point de dogme ? ! Cette différence due à l'Islam est parfaitement symptomatique de l'origine des divergences entre le Coran et l'Islam . Par ailleurs, nous remarquerons qu'en ce hadîth il est seulement fait mention de al–qadar, défaut qui est facilement enjambé par les traductions courantes qui deviennent alors ce terme par la notion générale de destin : croire dans le destin, bon ou mauvais . Ce constat que certaines théologiens étaient eu à inverser les significations attribuées aux termes qaḍâ' et qadar afin que ce dernier puisse exprimer globalement les deux concepts. Cette confusion terminologique explique que pour la majorité des théologiens ces deux termes soient au final synonymes… et justifie que pour le commun des croyants il s'agisse tout simplement de croire au Destin , le mektûb .

  • – De tels flottements lexicaux sont en réalité les témoins d'une évolution conceptuelle inscrits dans l'Histoire de la genèse de l'Islam. En effet, comme si souvent en matière de religion, il est parfaitement établi que la réflexion initiale fut tout d'abord d'ordre politique. Face aux conflits internes pour la prise du pouvoir califal qui ravagent les musulmans durant le premier siècle, al–fitna al–kubrâou grande Fitna, se pose la question de la soumission au pouvoir quand bien même celui-ci est perçu comme illégitime et/ ou tyrannique. Pour simplifier, trois lignes politico-théologiques se dessinent alors :

    – La première : les jabrites, prônant l'acceptation politique des événements au nom de l'absoluité du déterminisme contraignant /jabr de Dieu, appelèrent donc à la soumission au pouvoir en place. L'assimilation de l'image califale à celle de Dieu, le calife de Dieu des Omeyyades, est ici patente.

    – La seconde : les qadarites qui défendaient le libre arbitre / qadr [6] et la capacité de décision de l'homme, qui pouvait l'amener à combattre les pouvoirs iniques en place.

    – La troisième : les murjites qui refusaient de prendre parti politiquement et théologiquement, renvoyant /irjâ ' l'affaire à Dieu.

    Par suite, et pour résumer à l'extrême, lorsque le débat est devenu théologico-politique le sunnisme orthodoxe fut l'héritier des jabrites et souint la prédestination divine absolue et, par conséquent, la légitimité de tout pouvoir, même injuste. De même, l'on peut considérer que le mutazilisme s'inscrivit dans la lignée apolitique des murjites, mais théologiquement dans celle des qadarites, tenant du libre arbitre . À noter que chaque camp sut produire moult hadîths en faveur de sa propre cause tout comme interpréter de nombreux versets en faveur de ses thèses, nous y reviendrons.


 
– Lorsque plus tard sous l'égide du 'ilm al–kalâm le débat fut purement théologique, sous l'influence principalement du judaïsme et du christianisme, le problème fut centré sur une explication de l'existence objectivable du bien et du mal sur terre. Fallait-il au nom de la Toute-puissance divine attribuée à Dieu la responsabilité des deux, ou devait-il, au risque d'un dualisme plus ou moins non-avoué, inférer à l'Homme ou au Shaytân la responsabilité du mal ? Les débats, longs et houleux, aboutirent pour l'orthodoxie à la théorie acharite dite de l'iktisâb . [sept]Comme bien des modus vivendi proposés par al Ash'ari et son École, cette affirmation est aussi obscure que rationnellement indéfendable. Cependant, tel est grosso modo le point de vue de l'Islam qui est du reste parfaitement exprimé en un très célèbre hadîth expliquant que c'est la force contraignante du Destin qui fera de tout un chacun un hôte de l'Enfer ou du Paradis . [8]Signalons que sous l'influence du salafisme actuel un autre compromis théologique est mis en avant à partir d'une interprétation de la théologie d'Ibn Taymiyya : Dieu a reconnu l'existence de chacun, mais l'homme aurait la possibilité en acceptant le bien et en refusant le mal de repousser un destin (ici l'acte mauvais) par un autre (ici l'acte bon). Là encore, cette théorie est rationnellement peu compréhensible et ne peut que renvoyer aux termes du Hadîth dit de Gabriel : croire au Destin, bon ou mauvais . Au final, l'origine politique du concept théocentrique de al–qaḍâ' wa al–qadara abouti à l'expression théologique et religieuse d'un article de foi imposée au nom de l'indéniable Toute-puissance divine l'acceptation d'un destin personnel tout entier tracé par Dieu, espace de vie dans lequel le libre arbitre n' est en somme qu'une illusion.
 
Haut