Les fondements de l'islam dénigré par ceux qui sont censés les représenter.

Ben en attendant qu'ils se fassent aider par une panthère noire dans la jungle ils apprennent leurs religion avec leurs anciens...

par contre, il y a sûrement beaucoup à apprendre avec une panthère noire dans la jungle, elle est en phase avec ce qu'elle doit être, elle est soumise au Créateur et à ses lois, elle peut effectivement faire un bon mentor

par contre, la panthère reste une panthère, sa nature est celle d'une panthère, donc sa mission est celle d'être une panthère et de faire ce que doivent faire les panthères dans le système mis en place par le Créateur

l'être humain n'est pas une panthère, sa mission n'est pas la même (sa place dans la nature n'est pas la même que la panthère, donc son rôle non plus), mais l'objectif de sa mission est le même, assurer que le système tourne comme il doit tourner en ne créant pas de désordre par passion...
 
Abu Dawud (817-888 (202-275 A.H.))
Nuʿmān ibn Thābit ibn Zūṭā ibn Marzubān (Imam Abû Hanîfa : 698-767 apr. J.-C., 80-150 A.H.)
Ahmad ibn Hanbal (780-855 (164-241 A.H.))
Al-Maturidi (d. 333 A.H.)
At-Tirmidhi (824-892 (209-279 A.H.))
Ibn Qutayba (828-889 (213-276 A.H.))
Ja`far as-Sadiq (702-765 (83-148 A.H.))
Malik ibn Anas (710-795 (93-179 A.H.))
Mouhammad al-Bukhari (810-870 (194-265 A.H.))
Mouhammad ibn Idris ach-Chafi‘i (767-820 (150-204 A.H.))

voici quelques noms connus des tabi' at tabi'in

" Les meilleurs des gens sont ceux de ma génération" => pour info, les gens de cette génération sont devenus pour certains kharidjites, d'autres chiites et enfin pour le reste (chronologiquement, ce qu'on a appelé sunnites)

ce qui est intéressant, c'est de voir Ja`far as-Sadiq (702-765 (83-148 A.H.)), un tabi' at tabi'in, ce qu'il est chez les chiites et son rapport avec abu hanifa et malik

de plus, malik n'était pas d'accord avec abu hanifa (pas sur tout évidemment, mais pas d'accord quand même), shafi'i n'était pas d'accord avec ses 2 prédécesseurs, et hanbal qui avait aussi son avis à lui différent des autres (surtout des 2 premiers des 4 "fondateurs" de madhab dits sunnites)
=> ce sont ces divergences qui ont donné des madhab différents (hanafisme =/=malekisme=/=shafi'isme=/=hanbalisme, sinon, il n'y aurait qu'un seul madhab)

en tout cas, c'est un hadith intéressant, parce qu'il verrouille la pensée islamique à l'époque des abbassides (en ayant commencé à l'époque des omeyyades et en faisant référence, histoire de pas venir de nulle part, aux compagnons et au nabi)

est ce que tu saurais me donner la chaine de transmission complète s'il te plaît?
je voudrais voir quand et où ce hadith a été dicté

de plus, est ce qu'il est dans le bukhari (tabi' at tabi'in) ou dans un autre recueil?
Il est dans le sahih d'al bukhari chapitre ar riqaq hadith numéro 6428.
Tu dis les gens de cette génération sont devenus pour certains... Si le cœur de certains ont dévié cela n'empêche que ces générations sont les meilleurs. Même au temps du prophète (sws) des coeurs étaient voué à l'égarement. L'époque du prophète (sws)n'était vu ton raisonnement pas là meilleur génération de musulmans!?

As sajda 32-13 " Si Nous voulions, Nous apporterons à chaque âme sa guidée.Mais la parole venant de Moi doit être réalisée :"J'emplirai l'enfer de djinns et d'hommes réunis"."
Si il y a eu des coeurs déviant ça relevé de la hiqma d'Allah.

Et pour les 4 imams l'objectif durant l'ijtihad était la cohésion de la oumma pas l'inverse.
Le résultat est qu'il y a eu des divergences de compréhension certe mais en aucun cas une division car aucun madhab fait le takfir des membres d'un autre madhab. Ce qui signifie qu'ils sont sur le même chemin car il n'y a pas 2 coran ou 2 sunna mais qu'ils l'abordent différemment.
Et les shahaba sont innocents de ce que disent les chiites a leur sujet.
 
ben ca en dit long surtout sur l'ignorance des musulmans puis c'est pas vraiment dire d'eux qu'ils sont incompétents (certains) mais faire avancé leur travaux les exploités et les évolué ne fait pas des savants actuel des incompétents non plus

sinon on serait encore en train d'allumé le feu avec deux sillex

je dis pas qu'ils sont pas sahih ni qu'ils sont sahih j'étais pas présente au temps du prophète sws

mais on tire pas un hadith de son contexte pour lui faire dire tout et n'importe quoi

ah oui et on met quoi? c'est nouveau ça!!!

puisque tu a l'air de vouloir donner des leçons je vais t'en donné aussi

on commence toujours par dire salam éleykoum quand on s'adresse à des musulmans et on prononce le mot "bismilleh" quand on parle du dine et on finit par allah o relem ;)
Bismillah,
Le coran ne s'adapte pas aux époques. C'est aux époques de s'adapter au Coran. Et l'évolution matériel ne doit en rien modifier le fonctionnement de base de la religion.
S'adapter matériellement d'accord mais le dogme ne doit pas être altéré.

Sws = sallAllahou alayhi wa salam. Signifiant: paix et bénédictions sur lui. Spécifique au prophète sallAllahou alayhi wa salam.

Je vais me servir de tes leçons pour m'améliorer car on est tous étudiant excuse moi d'avoir paru faire l'enseignant.

Et Allah est plus savant effectivement.
 
'les fondements de l'islam'
Les hadîths sont les fondements de l'islam carrément
Bientôt on va nous dire qu'ils sont apparus avant Cebrail
Mais qu'est qu'il faut pas entendre !
J'ai dit qu'un hadith prend son sens à notre époque. C'est toi qui dit que les hadiths sont les fondements de l'islam. J'ai dit ça ou?
 
non on commence par un salam quand on s'adresse aux gens

le bismilleh (au nom de dieu) on le commence quand on parle du dine comme lire le coran ou récité ou encore échangé sur le dine

et on finis par allah relem car seul allah swt détiens la vérité
Le coran ne s'adapte pas aux époques. C'est aux époques de s'adapter au Coran.

je partage pas ton avis le coran est le dernier livre saint d'allah swt il n'y en aura plus jusqu'à la fin des temps
le coran est descendu pour nous guidés c'est un guide qui va nous accompagné à travers les siècles
chaque évolution le saint coran parlera autrement aux savants
c'est allah swt qui donnera cette science à travers les temps (si il veut et quand il veut swt) et sa science est claire pour le pratiquant lambda pas besoin d'un autre savant
Et l'évolution matériel ne doit en rien modifier le fonctionnement de base de la religion.
là je comprend pas ce que tu veux dire, de quel matériel tu parle qui pourrait modifié la religion de base?
Sws = sallAllahou alayhi wa salam. Signifiant: paix et bénédictions sur lui. Spécifique au prophète sallAllahou alayhi wa salam.
oui mais je n'ai pas fait mention de sws à allah swt ?
Je vais me servir de tes leçons pour m'améliorer car on est tous étudiant excuse moi d'avoir paru faire l'enseignant.
justement, c'est bien parcequ'on est loin de détenir la vérité qu'il faut être tolérant et accepté que l'ont a tous des avis différent l'important c'est qu'on est tous d'accord sur le dogme d'allah swt et qu'on l'applique les 5 pilliers le reste est à médité
Et Allah est plus savant effectivement.
swt
 
les passions ont pris le dessus à la mort du prophète sws son corps était même pas refroidit que tout ses compagnons se disputaient sa place en divisant l'islam en 4 écoles avec des savants qui ce sont autoproclamés "savant" et en mêlant fatwa pensées et idées sorties de leur imaginaires (passion et orgueil) en les prescrivant comme des hadiths

aujourd'huis bien au contraire on a des vrais savant qui nous éclairent sur toutes les erreurs du passé alors oui il y a bouleversement dans la tête de beaucoup qui ont étaient endoctriné depuis des siècles mais inchallah c'est un bon bouleversement

les scientifique ne sont plus tué c'est déjà un sacré changement et les musulmans sont libre d'étudié n'importe quelle science aujourd'hui sans être accusés de vouloir prendre la place d'allah swt et pleins d'autres choses encore ou le musulman a évolué hamdoulleh

ton hadith m'inspire pas trop on dirait qu'il fait partie des anciens hadith inventé par les faux savants pour faire régresser le musulman
tu es pas chiite ?
parce que parler comme ça des meilleur amis du prophete, respecte les
ils n'ont rien disputé
garde tes mensonge pour toi
 
Il y a une ligne entre le hlel et le haram qui a été définie par le Coran et la sunna. Elle ne bougera pas en fonction des époques.

L'évolution matériel ok exemple cheval voiture... Mais la modernisation de l'islam jamais! ce qui était Haram a l'époque l'est encore aujourd'hui pour le hlel pareil. Surtout le tawhid qui est vraiment mise en péril par l'islam qu'il cherche a moderniser.

Il faut accepter les avis conformes au Coran et à la sunna et rejeter le reste.

Et Allah swt est plus savant !
 

Zaheer73

Si tu n'as pas de pudeur, fais ce qu'il te plait
VIB
Faut arrêter d'enseigner parce que les enfants ne risquent pas de comprendre... Bonne idée...
Ils veulent faire des enfants des coquilles vides alors que c'est la meilleure période où ils enregistrent le mieux et rapidement les enseignements appris par cœur. Ils auront tout le temps d'approfondir, de méditer dessus, comme tu disais.
La compréhension des choses n'est jamais statique, elle évolue deviennent plus claires avec le temps, si Allah le veut.
 
Dernière édition:
comme disais hassein II allah y rahmou

<<Il ne faut pas perdre son temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi. >>​

Il t'en faudrais déjà des arguments pour en avancer


4 écoles avec des savants qui ce sont autoproclamés "savant"

aujourd'huis bien au contraire on a des vrais savant

Même pas besoin de débattre avec toi , tu exposes ton "islam " si on peut appeler ça comme ça toute seul
 
j'accuse les chiite de mal parler des compagnon
parce que c'est ce qu'ils font
et c'est ce que tu fais aussi quelques part non?

les shiites sont comme les sunnites et autres groupes ils défendent leur mouvances donc arrête de les accusés de quoi que ce soit parceque c'est ce que font tout les groupes musulmans

vous en arrivez à adorés les compagnons plus que les prophètes et en particulier le prophète mohammed sws vous vous interessé plus aux savants et à ce qu'ils interprètent que par le hadith lui même ou faire un effort de compréhension

la chahada est de reconnaître allah et son prophète et non les compagnons et les savants

sur ce, je vous laisses vous êtes pas intéressant à lire , quand on parle islam on doit sentir de l'amour et la paix vous,vous apportez que colère haine et contradiction,
 
et tu trouve ça drôle? tu ouvre un sujet sur l'islam et tu te moque de ceux qui interviennent ? bravo!!
Ne t attarde pas sur la forme mais sur le fond. Sois pas susceptible. Tu t'agaces sur le fait qu'on disent que les shiites sont insultants envers les shahaba et Aïsha (radi allahu anha). Ce n'est pas fondé celon toi? Et sous prétexte qu'on défend leur honneur. Tu nous reproches d'adorer les compagnons? Si on se réfère pas aux savants pour l'ijtihad chacun pratique son islam à sa sauce?
 
Ne t attarde pas sur la forme mais sur le fond. Sois pas susceptible. Tu t'agaces sur le fait qu'on disent que les shiites sont insultants envers les shahaba et Aïsha (radi allahu anha). Ce n'est pas fondé celon toi? Et sous prétexte qu'on défend leur honneur. Tu nous reproches d'adorer les compagnons? Si on se réfère pas aux savants pour l'ijtihad chacun pratique son islam à sa sauce?
tu est en contradiction avec toi même je te le dis depuis le début mais tu t'entête
 
tu est en contradiction avec toi même je te le dis depuis le début mais tu t'entête
Argumente un minimum. J'ai dit concernant les 4 madhab le chemin est le même mais chaques madhab l'abordent de manière différente. J'ai pas dis tous les chemins mènent au haqq. J'ai précisé les 4 madhab. Le reste je connais pas. Mais concernant le shiisme les insultes qu'ils disent je les ai pas inventé quand même !? Et il a pas de colère haine etc et t'es contradiction présentes les.
 
Mais concernant le shiisme les insultes qu'ils disent je les ai pas inventé quand même !?

je dis pas que tu invente, je dis que tu manque d'information pour pointé du doigt un groupe de musulman alors que tout les groupes s'insultent et s'entretuent parceque chacun veut que sa voix soit la vérité

les hommes ont fait de la religion une politique alors que c'est une science avant tout

SUNNISME : 4 écoles juridiques, 87 à 90 % des musulmans, soit 1,4 milliard d’individus.

  • Hanafite: la plus ancienne, Moyen-Orient, Asie centrale.
  • Malikite : Afrique noire et Maghreb
  • Chafiite : Proche-Orient, Afrique et en Arabie orientales, Asie du Sud-Est
  • Hanbalite, ou wahhabite : la plus conservatrice, Arabie saoudite et Qatar
CHIISME : 3 courants, 10 à 13 % des musulmans, soit 162 à 211 millions d’individus.

  • Duodécimain : la branche la plus répandue (Iran, Irak, Liban), reconnaît 12 imams.
  • Ismaélien : Asie centrale (Tadjikistan, Pakistan), reconnaît 7 imams.
  • Zaydiste : Yémen, reconnaît 5 imams.
IBADISME : 0,8% des musulmans, soit 3 millions d'individus, principalement à Oman.


La diversité des islams historiques​

Dès la mort de Muhammad en 632, la variété des modes de diffusion de l'islam et l'immensité des territoires où il s'est implanté expliquent la diversité de ses appropriations selon les pays. A l'influence de structures préislamiques (culte des saints au Maghreb, pratiques animistes en Afrique, bouddhistes en Inde...), s'ajoute à la mort du prophète une guerre interne de succession , politique et non théologique, qui donne naissance au chiisme , littéralement chi’at Ali , "le parti d'Ali", fils adoptif et gendre du prophète. Le chiisme à son tour se divise en plusieurs branches, selon la lignée des imams reconnue (12, 7, ou 5 imams). Le sunnisme, littéralement courant de la sunna (la ligne de conduite du prophète), se divise, lui aussi, en quatre branches principales. Elles se distinguent par l'interprétation juridique prônée par les écoles coraniques, plus ou moins conservatrices. L'ibadisme , enfin, religion officielle du sultanat d'Oman, constitue la 3e branche principale de l'islam. Aujourd'hui, un chiite sur trois, vit en Iran. Ils se répartissent également en Irak, en Azerbaïdjan, au Bahreïn, et dans des pays majoritairement sunnites (Yémen, Koweït, Syrie, Turquie, Arabie saoudite, Afghanistan, Pakistan) ou dans des pays multiconfessionnels (Liban, Inde).

Quel impact des divergences confessionnelles?​

Hors du Proche-Orient et du Maghreb, la distinction entre sunnites et chiites semble globalement sans pertinence ni conséquence pour les musulmans. En Asie centrale, en Europe et en Indonésie, la plupart d'entre eux ne se reconnaissent ni de l'une ni de l'autre branche de l'islam : ils se considèrent comme "simplement musulman". Même à Dubaï par exemple, des musulmans chiites prient dans des mosquées sunnites, et les tribunaux islamiques jugent indifféremment sunnites et chiites.

Le clivage binaire se brouille encore davantage si l'on considère les superpositions avec les ordres soufis, confréries transversales mystiques (Afrique, Turquie, Asie centrale...), sans parler du maillage serré de confessions et pratiques dans certaines zones géographiques, car les divisions confessionnelles ne coïncident pas avec les divisions ethniques ou nationales : on ne peut pas parler par exemple d'Arabes sunnites d’une part et d'Iraniens chiites d’autre part.



 
Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord cependant, environ 40% des sunnites affirment ne pas considérer les chiites comme des musulmans. Ce constat est à interpréter à la lumière de tensions politiques et géopolitiques entre Etats au cœur du "domaine de l'islam" des origines.

Des clivages religieux politiquement instrumentalisés​

A la grille de lecture simpliste qui oppose en les essentialisant "croissant chiite" et "arc sunnite", on peut retourner l'argument d'une instrumentalisation de ces branches anciennes de l'islam, à dessein de fanatiser les peuples dans la haine du frère ennemi, en particulier à partir de la révolution iranienne de 1979. Suite à la révolution islamique, le chiisme devient l'expression politique d'un islam opprimé : Hezbollah vis-à-vis des chiites libanais marginalisés économiquement et politiquement ; chiites majoritaires au Bahreïn, considérés comme des citoyens de seconde zone par les sunnites au pouvoir, et écrasés en 2011.

Le conflit Iran-Irak (80-88), l'intervention américaine en Irak (en 2003, la chute de Saddam Hussein a permis aux chiites de revenir au pouvoir), la guerre en Syrie depuis 2011 (à l'inverse, la majorité sunnite, soutenue par l'Arabie saoudite et le Qatar, se rebelle contre la minorité alaouite issue du chiisme au pouvoir soutenue par l'Iran et le Hezbollah), et les attentats au Liban, en Egypte, au Yémen, achèvent de consommer le clivage politico-religieux pour en faire un axe structurant de compréhension des lignes de fractures dans la région.

L'opposition politique des deux puissances régionales, Arabie saoudite et Iran, explique ainsi le durcissement du clivage entre les deux courants. Les deux Etats, qui revendiquent chacun un islam d'Etat, sunnite pour l'un et chiite pour l'autre, reprennent sous forme religieuse la vieille querelle arabe / persan *via_ une diplomatie du Coran exportée par tous les vecteurs d'influence (financement d'instituts islamiques, pèlerinages...) Le terrorisme djihadiste, tel qu'il s'exprime actuellement au Yémen ou en Egypte, est symptomatique de cette lutte fratricide que mènent des individus se réclamant d'un islam radical et politisé, frappant systématiquement des lieux de culte chiites (au Yémen par exemple).

 

Les confessions hétérodoxes​

En plus des trois principales branches (sunnisme, chiisme, ibadisme), des confessions dissidentes du chiisme, dont l'appartenance à l'islam est parfois contestée par les musulmans eux-mêmes (alaouites), sont numériquement infimes mais culturellement et politiquement fondamentales au Proche-Orient :

  • Les druzes : persécutés en Egypte suite à leur scission de l’ismaélisme chiite au XIe siècle, ils ont survécu dans les montagnes syriennes et libanaises (90% des druzes sont aujourd'hui au Liban). Quelques caractéristiques : refus du prosélytisme, croyance en la migration des âmes de druze à druze, forte endogamie, domination sociale et politiques de quelques familles puissantes (Liban, Syrie).
  • Les alévîs : principalement turcs (70 à 80% des alévîs, entre 5 et 25% de la population turque selon les estimations), mais aussi kurdes, syriens, iraniens... De tradition soufie, ils ne reconnaissent pas l’obligation des 5 prières quotidiennes ni du hajj à La Mecque, la mosquée n'est pas leur lieu de culte. Partisans de la laïcité, leurs chefs spirituels sont aussi bien des hommes que des femmes, et les deux sexes prient ensemble.
  • Les alaouites : entre 10 et 12% des Syriens (3/4 situés dans la région de Lattaquié), également présents au Liban et en Turquie. Après la Première guerre mondiale, la France, mandataire en Syrie, craignant un nationalisme arabe assimilé au sunnisme, reconnaît un "Territoire des Alaouites" et renforce leur domination politique. Les Assad (le père Hafez et le fils Bachar) à la tête de la Syrie depuis 1970, sont alaouites. Quelques caractéristiques : absence de mosquées, d'imams, célébration de fêtes chrétiennes (Noël, Pâques...), culte des saints.

Le cas particulier du salafisme​

A l'interface du politique et du religieux, le salafisme est une doctrine idéologique de la branche sunnite. Elle trouve ses racines dans l’école juridique hanbalite (wahhabite), principalement présente en Arabie saoudite. Ahmad Ibn Hanbal, théologien mésopotamien, fonde au IXe siècle le hanbalisme, école conservatrice qui considère que l’innovation et la raison humaine éloignent du message divin. En 1932, le Royaume d’Arabie saoudite est fondé par la dynastie des Saoud, toujours au pouvoir. C’est ce modèle saoudien fondé sur une alliance entre chefs politiques et religieux wahhabites, autant que le message fondamentaliste, qui sont les références des mouvements salafistes contemporains.

Plusieurs courants coexistent au sein de la mouvance salafiste :

  • les salafistes "quiétistes" (appelant une séparation du politique et du religieux), les plus nombreux : non-violents, ils prônent la réislamisation des sociétés musulmanes par le bas.
  • les salafistes "djihadistes" : né en Afghanistan pendant la guerre contre l’Union soviétique, ce courant prône le djihad armé contre les "impies" et contre les gouvernements considérés comme "traîtres" à l’islam, afin d’instaurer un État authentiquement islamique.
  • les "takfiristes" : courant plus récent des salafistes politisés, ultra-orthodoxes, non légalistes et violents, qui prône une idéologie messianique, le culte de martyr, contrairement aux djihadistes (le suicide est interdit dans l'islam) et le rejet des autres courants musulmans (chiites, soufis...)

Méthode :​

En 2012, une étude statistique du Pew Research Center , institut de recherche américain, questionne les musulmans des pays où ils sont plus de 10 millions (sauf l'Algérie, la Chine, l'Inde, l'Iran, l'Arabie saoudite, le Soudan, la Syrie et le Yémen, la Mauritanie, la Somalie, la Libye, pour lesquels nous nous sommes basés sur d'autres sources : déclarations officielles et ONU pour les proportions confessionnelles). Les questions portent à la fois sur le rapport des musulmans à leur propre confession (sunnite, chiite, simplement musulman, appartenance à un ordre soufi), et sur la représentation de l'autre confession (les chiites et les sunnites sont-ils considérés comme musulmans). Les résultats de cette étude, et les compléments pour les pays hors liste, sont croisés avec l'inscription d'une religion d'Etat, et son courant confessionnel, dans la Constitution.
 

LE DERNIER SERMON DU PROPHÈTE MOHAMMED​


bismilleh

Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) est né à la Mecque, en Arabie Saoudite, aux environs de l’an 570 de notre ère. Il est un exemple à suivre pour toute l’humanité, car c’était un homme des plus remarquables et ce, dans tous les domaines d’activités. C’était un prophète, un dirigeant, un philosophe, un orateur, un soldat, un mari, un ami, un père, un neveu et un grand-père. C’était un homme d’amour, de patience, de courage, de sagesse, de générosité et d’intelligence, et il a inspiré des millions de personnes à travers le monde et à travers les siècles.

Dans le Coran, Dieu dit qu’il a été envoyé comme une miséricorde aux peuples du monde :

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. » (Coran 21:107)


« Ô peuple! Écoutez-moi bien : adorez Dieu, faites vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois de Ramadan, et donnez votre richesse en zakat. Accomplissez le Hajj si vous en avez les moyens. Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est point supérieur à un non-Arabe, et un non-Arabe n’est point supérieur à un Arabe; et les Blancs ne sont point supérieurs aux Noirs, de même que les Noirs ne sont point supérieurs aux Blancs. Aucune personne n’est supérieure à une autre, si ce n’est en piété et en bonnes actions. Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans. Vous êtes tous égaux. Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins qu’on ne vous ait fait un don librement et de plein gré. Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres

« Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et répondrez de vos actes. Prenez garde, donc, ne vous écartez pas du droit chemin après ma mort. Ô peuple! Aucun prophète ni messager ne viendra après moi,






et aucune nouvelle religion ne naîtra. »



« Raisonnez bien, ô peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et mon exemple, la Sounnah. Et si vous les suivez, jamais vous ne vous égarerez.






« Que tous ceux qui m’écoutent transmettent ce message à d’autres, et ceux-là à d’autres encore; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, ô Dieu, que j’ai transmis Ton message à Tes serviteurs. »


C’est ainsi que le Prophète termina son dernier sermon et, alors qu’il se tenait près du sommet de Arafat, le verset suivant lui fut révélé :

« … Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous et J’ai accompli Mon bienfait sur vous. Et J’ai choisi l’islam comme religion pour vous. » (Coran 5:3)

 
donc quand tu lis ça @Jasonn << que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m'écoutent directement>> tu entend quoi par là?


« Que tous ceux qui m’écoutent transmettent ce message à d’autres, et ceux-là à d’autres encore; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, ô Dieu, que j’ai transmis Ton message à Tes serviteurs. »

 
je dis pas que tu invente, je dis que tu manque d'information pour pointé du doigt un groupe de musulman alors que tout les groupes s'insultent et s'entretuent parceque chacun veut que sa voix soit la vérité
Tu me diras que je défends les miens mais en essayant d'être objectif il est légitime de se mettre en colère (exclusivement pour la cause d'Allah). Si une injustice est faite (à travers insultes ou autres) concernant les compagnons pour qui on a une haute estime... L'élément déclencheur c'est pas nous. On est dans notre coin on dérange personne a la base. On répond à des attaques qui nous touchent pour notre religion, pas toujours de la meilleurs manière je te l'accorde.
 
Haut