Les traductions du coran sont elle fiable ?

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
salam


d'aprés islam ibn ahmad les traductions sont baclé voir pire
si ce qu'il dit est vrai cela revient à dire que les francophones n'ont pas recu le messages du coran

donc si c vrai cela revient a attribué a Dieu et a croire a un sens qui n'est pas correcte

voir a 1h20
 
Salam, une traduction peut être fiable mais pas forcement fidèle.
Le problème, c'est que même en apprenant l'arabe, il subsistera des différences dans la compréhension.
 
Combien d'années pour apprendre correctement l'arabe du coran?

Et ensuite combien d'années a chercher a comprendre le texte?
 
Salam

les dictionnaires arabes ne sont pas fiables à 100% pour plusieurs raisons :

- les dictionnaires arabes ont été imprimés longtemps après le coran

- le sens des mots évolue dans le temps

- les définitions proposées par les exégètes seraient des interprétations, voire divergentes.
 
A

AncienMembre

Non connecté
Salam

les dictionnaires arabes ne sont pas fiables à 100% pour plusieurs raisons :

- les dictionnaires arabes ont été imprimés longtemps après le coran

- le sens des mots évolue dans le temps

- les définitions proposées par les exégètes seraient des interprétations, voire divergentes.

Et j'ajouterai, d'après ce que j'ai remarqué (vu que je suis également arabophone) que certains versets sont interprétés en fonction... d'une interprétation reconnue chez les sunnites, pas le verset en soi.

Avec l'ère de la technologie, je pense qu'il vaut mieux que les gens lisent le coran plus calmement, sans faire de marathon et s'attarder sur quelques versets par jour, voir les différentes définitions, regarder les définitions arabes et lire une évolution des interprétations pour faire la différence entre un verset réel et son interprétation arabe.

Puis faire des lectures thématiques, lire sur un sujet dans l'ensemble et voir ce que tous les versets disent d'un sujet précis en prenant en considération qu'un verset n'est pas annulé ("abrogation") et qu'un thème doit être approché par l'ensemble des textes et ça doit être cohérent, c'est cela qui fera changer les choses chez les musulmans.

Il est impératif de retourner à la source, le coran sinon on ne saura pas avancer.
 

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB

AbuIlyass

la ilaha illa Allah wahdaho la charika lah.
Et j'ajouterai, d'après ce que j'ai remarqué (vu que je suis également arabophone) que certains versets sont interprétés en fonction... d'une interprétation reconnue chez les sunnites, pas le verset en soi.

Avec l'ère de la technologie, je pense qu'il vaut mieux que les gens lisent le coran plus calmement, sans faire de marathon et s'attarder sur quelques versets par jour, voir les différentes définitions, regarder les définitions arabes et lire une évolution des interprétations pour faire la différence entre un verset réel et son interprétation arabe.

Puis faire des lectures thématiques, lire sur un sujet dans l'ensemble et voir ce que tous les versets disent d'un sujet précis en prenant en considération qu'un verset n'est pas annulé ("abrogation") et qu'un thème doit être approché par l'ensemble des textes et ça doit être cohérent, c'est cela qui fera changer les choses chez les musulmans.

Il est impératif de retourner à la source, le coran sinon on ne saura pas avancer.

Salam misszara,

Je rajoute, il ne faut pas oublier de voir ce que veut dire les mots dans les differents dialectes arabes actuels.

Comme les arabes sont sauvent fière que beaucoup de mots d’origines arabe se sont transmits au français, anglais ... ils doivent penser quand même que peut être beaucoup de mots arabe coranique se sont transmit aux gens de la region.
 
Dernière édition:

absent

لا إله إلا هو
Il n'y a que des traductions de vulgarisation, quand on dit qu'il n'y a pas de traduction fidèle, on parle d'une traduction sur laquelle on peut appuyer une analyse théologique ou historico-critique pertinente. Parceque si une traduction se limite à rendre le sens des versets pour la vulgarisation, cela permet de se faire une idée générale sur le corpus coranique, mais un tel travail ne peut pas servir par exemple à servir d'appui à une démarche critique du texte.


Pour qu'une traduction du Coran soit tenue pour fidèle, il faudrait remplir ces critères :

1. Etablir les manuscrits et fonder un texte arabe (ductus) non voyellisé avec des annotations sur les variantes si elles existent, avec un renvoi à un addendum (dans un volume à part) mentionnant les manuscrits, leurs datations etc.

2. Etablir la voyellisation avec le même procédé, en fondant chaque voyellisattion avec des manuscrits etc.

3. Ensuite, il faudrait établir un lexicaire, avec l'analyse systématique de chaque racine, le sens du sème, les comparaisons avec les mots des langues soeurs issus de la même racine (dans un volume à part).

4. La traduction en elle-même devrait se fonder sur une analyse distributionelle des significations et champs sémantiques, avec de riches annotations, en commençant de l'intérieur du verset, par le passage, la sourate, s'achevant avec le Coran en entier. En développant ces croisements dans un corpus séparé, en sorte que le lecteur puisse vérifier un par un chaque étape du travail de traduction.

5. Il faudrait ainsi que chaque mot du Coran puisse être relié à l'ensemble des mots du Coran émanant de la même racine, renvoyant à l'analyse du sème établit en addendum, puis qu'il soit fondé ponctuellement avec les mots de la phrase (soumis un à un au même traitement linguistique), du contexte de la phrase, de la sourate et enfin par rapport au Coran en entier.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
salam

justement mais qui va faire tout ce travail cela demande une veritable methodologie et un savoir faire
car beaucoup de mot du coran sont fortement polysémique et ne sont pas fixe il evolue voir justement l'exemple du mot : arabe
d'aprés un chercheur cela veux dire la lanque arabe mais aussi dire etre francs

56v37. gracieuses, toutes de même âge, :

https://www.bladi.info/threads/notion-liberte-islam.449495/page-3#post-15046278

sans compté que d'aprés islam ibn ahmad deja au temps du prophete suivant les tribu un meme mot arabe pouvais avoir different sens ...

de meme que beaucoup de mot du coran sont d'origine perse absyssin grecs hebreu syriaque arameen etc ...
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
voir par exemple le mot amani dans le verset suivant veut il dire espoir pretention chimere ou recitation ?
j'avais entendu que dans le dialecte yemenite cela voulai dire recitation

22v52. Nous n'avons envoyé, avant toi, ni Messager ni prophète qui n'ait récité.
sans que le Diable n'ait essayé d'intervenir (...) de sa récitation.
Allah abroge ce que le Diable suggère,
et Allah renforce Ses versets.
Allah est Omniscient et Sage.

2v78. Et il y a parmi eux des illettrés qui ne savent rien du Livre hormis des prétentions
et ils ne font que des conjectures.
...
111. Et ils ont dit: "Nul n'entrera au Paradis que Juifs ou Chrétiens".
Voilà leurs chimères.
- Dis: "Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques".
...
113. Et les Juifs disent: "Les Chrétiens ne tiennent sur rien";
et les Chrétiens disent: "Les Juifs ne tiennent sur rien",
alors qu'ils lisent le Livre !
De même ceux qui ne savent rien tiennent un langage semblable au leur.
Eh bien, Allah jugera sur ce quoi ils s'opposent, au Jour de la Résurrection.


4v119. Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs,
je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux;
je leur commanderai, et ils altéreront la création d'Allah.
Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d'Allah, sera, certes, voué à une perte évidente.
120. Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs.
Et le Diable ne leur fait que des promesses trompeuses.
121. Voilà ceux dont le refuge est l'Enfer. Et ils ne trouveront aucun moyen d'y échapper!
122. Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes oeuvres.
Nous les ferons entrer bientôt aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Promesse d'Allah en vérité. Et qui est plus véridique qu'Allah en parole?
123. Ceci ne dépend ni de vos désirs ni des gens du Livre.
Quiconque fait un mal sera rétribué pour cela, et ne trouvera en sa faveur, hors d'Allah, ni allié ni secoureur.

5v68. Dis: "Ô gens du Livre, vous ne tenez sur rien,
tant que vous ne vous conformez pas à la Thora et à l'Evangile
et à ce qui vous a été descendu de la part de votre Seigneur."
." Et certes, ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur
va accroître beaucoup d'entre eux en rébellion et en mécréance.
Ne te tourmente donc pas pour les gens mécréants.
69. Ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Sabéens, et les Chrétiens,
ceux parmi eux qui croient en Allah, au Jour dernier et qui accomplissent les bonnes oeuvres,
pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés.
 
Salam

les dictionnaires arabes ne sont pas fiables à 100% pour plusieurs raisons :

- les dictionnaires arabes ont été imprimés longtemps après le coran

- le sens des mots évolue dans le temps

- les définitions proposées par les exégètes seraient des interprétations, voire divergentes.
Tu as tout dit.
 

absent

لا إله إلا هو
voir par exemple le mot amani dans le verset suivant veut il dire espoir pretention chimere ou recitation ?
amaniy signifie l'idée d'une chose à laquelle on croit, que l'on tient pour vrai, et à laquelle on croit fermement : ça dérive de la racine a-m-n. Selon le contexte il prend une saveur qui se précise. C'est ainsi que fonctionnent les langues sémitiques.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
amaniy signifie l'idée d'une chose à laquelle on croit, que l'on tient pour vrai, et à laquelle on croit fermement : ça dérive de la racine a-m-n. Selon le contexte il prend une saveur qui se précise. C'est ainsi que fonctionnent les langues sémitiques.

je ne demande pas quel sens a ce mot je constate juste que le traducteur
traduit tantot par : recitation desir pretention chimere espoir
et cela dans une meme traduction ...
 

absent

لا إله إلا هو
je ne demande pas quel sens a ce mot je constate juste que le traducteur
traduit tantot par : recitation desir pretention chimere espoir
et cela dans une meme traduction ...
Le Coran est écrit en arabe, et le sens qu'on traduit de l'arabe au français se fait selon ce procédé. Chaque langue fonctionne spécifiquement. Comme pour les règles de grammaire.

C'est ce que l'on nomme polysémie, et c'est la manière dont on se fixe sur le sens visé.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Le Coran est écrit en arabe, et le sens qu'on traduit de l'arabe au français se fait selon ce procédé. Chaque langue fonctionne spécifiquement. Comme pour les règles de grammaire.

C'est ce que l'on nomme polysémie, et c'est la manière dont on se fixe sur le sens visé.

oui justement tout le probleme est là le traducteur ne traduit pas mot a mot
mais donne sa propre interpretation cela va jusqu'a rajouté des mots là où il y en a pas
et cela en arabe c un comble :

وَآتُوا النِّسَاءَ صَدُقَاتِهِنَّ نِحْلَةً فَإِن طِبْنَ لَكُمْ عَن شَيْءٍ مِّنْهُ نَفْسًا فَكُلُوهُ هَنِيئًا مَّرِيئًا

par magie le mot mahr apparait

Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce.
Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose,
disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.
 

absent

لا إله إلا هو
oui justement tout le probleme est là le traducteur ne traduit pas mot a mot
mais donne sa propre interpretation cela va jusqu'a rajouté des mots là où il y en a pas
et cela en arabe c un comble :

وَآتُوا النِّسَاءَ صَدُقَاتِهِنَّ نِحْلَةً فَإِن طِبْنَ لَكُمْ عَن شَيْءٍ مِّنْهُ نَفْسًا فَكُلُوهُ هَنِيئًا مَّرِيئًا

par magie le mot mahr apparait

Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce.
Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose,
disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.
Tu ne comprends pas, on ne traduit pas au pif, on situe chaque mot selon son sens de base dans le cadre du verset, du passage, de la sourate et du Coran. C'est donc non pas le traducteur qui détermine le sens, mais le cadre existant.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Tu ne comprends pas, on ne traduit pas au pif, on situe chaque mot selon son sens de base dans le cadre du verset, du passage, de la sourate et du Coran. C'est donc non pas le traducteur qui détermine le sens, mais le cadre existant.

je t'ai prouver le contraire en te donnant un verset où le traducteur ajoute lui meme des mot en arabe qui sont absent du texte si cela n'est pas une tromperie ou une manipulation je ne sais pas c quoi

en plus le sens ne se determine pas de lui meme c le traducteur qui le determine
traduire par exemple le mot foulk par arche n'est il pas une volonté de faire coincidé le texte coranique a la bible
le coran ne parle pas d'arche mais d'un bateau ...

de meme traduire janna par paradis et pas par jardin
a la rigueur traduire firdaous par paradis je comprendrai

de meme le mot ayat est traduit par divers mots alors qu'a la base le mot signe convient a chaque occurence
donc pourquoi le traducteur pensent il etre plus precis et eloquent que le coran lui meme en restreignant le sens des mots qui ont à la base un sens large

de meme le mot than pourquoi vouloir le traduire autrement que par pensé
encore une fois cela induit le lecteur en erreur car tantot il le traduit par certitude tantot par conjecture

des exemple de la sorte j'en est des masses ...
 
Dernière édition:

absent

لا إله إلا هو
je t'ai prouver le contraire en te donnant un verset où le traducteur ajoute lui meme des mot en arabe qui sont absent du texte si cela n'est pas une tromperie ou une manipulation je ne sais pas c quoi
C'est le mot utilisé pour la dot. Le verset commande de leur offrir un don. Tantôt on nomme la dot "mahr" tantôt "sadaaq" (صداق).

en plus le sens ne se determine pas de lui meme c le traducteur qui le determine
traduire par exemple le mot foulk par arche n'est il pas une volonté de faire coincidé le texte coranique a la bible
le coran ne parle pas d'arche mais d'un bateau ...
C'est une traduction de vulgarisation.

de meme traduire janna par paradis et pas par jardin
a la rigueur traduire firdaous par paradis je comprendrai
C'est le sens en français. Ce n'est pas un jardin qu'on laboure. C'est le sens recherché.

de meme le mot ayat est traduit par divers mots alors qu'a la base le mot signe convient a chaque occurence
donc pourquoi le traducteur pensent il etre plus precis et eloquent que le coran lui meme en restreignant le sens des mots qui ont à la base un sens large
ayah signifie l'idée d'une chose élevée qui captive l'attention. Selon le contexte il signifie verset, miracle etc.

de meme le mot than pourquoi vouloir le traduire autrement que par pensé
encore une fois cela induit le lecteur en erreur car tantot il le traduit par certitude tantot par conjecture
C'est la conviction de celui qui y croit.

des exemple de la sorte j'en est des masses ...
Et si tu arrêtait de te la jouer moi je, alors que tu traites clairement de sujets qui te dépassent ?
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
C'est le mot utilisé pour la dot. Le verset commande de leur offrir un don. Tantôt on nomme la dot "mahr" tantôt "sadaaq" (صداق).

C'est une traduction de vulgarisation.

C'est le sens en français. Ce n'est pas un jardin qu'on laboure. C'est le sens recherché.

ayah signifie l'idée d'une chose élevée qui captive l'attention. Selon le contexte il signifie verset, miracle etc.

C'est la conviction de celui qui y croit.

Et si tu arrêtait de te la jouer moi je, alors que tu traites clairement de sujets qui te dépassent ?

arrete de cherché à justifié l'injustifiable

il y a quoi de compliqué à comprendre quand je dit que le mot mahr n'est pas dans le texte
si le traducteur veut donné sont tafsir qu'il le fasse en bas de page mais qu'il arrete de faire croire au lecteur que le mot se trouve dans le texte

non c une vulgaire traduction à forte influence bibilique

pense tu etre plus eloquent que le coran
pense tu que le coran est incapable de parlé de paradis
bien sur que si que c le meme mot que le jardin qu'on laboure
le recit des compagons du jardin sa te dit rien c le meme mot janna
d'ailleur je me demande pouquoi il a speficié un verger encore une fois rien dans le texte ne specifi le type de culture :
إِنَّا بَلَوْنَاهُمْ كَمَا بَلَوْنَا أَصْحَابَ الْجَنَّةِ إِذْ أَقْسَمُوا لَيَصْرِمُنَّهَا مُصْبِحِينَ
Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvé les propriétaires du verger qui avaient juré d'en faire la récolte au matin

si il utilise le mot janna jardin c pour une raison
si il aurai voulu parlai de paradis il aurai utilisé le firdaous
donc arretons de vouloir justifié une erreur de traduction
l'ambiguité est parfois voulu

on retrouve cette idée du mot aya dans signe pourquoi se pretendre plus eloquent que le coran
en specifiant et en limitant le sens un signe n'est pas un miracle ni un verset un signe est un signe qui peut etre un miracle et bien d'autre chose

oui vu le niveau je peu me permette de me la joué
car si moi je voi les erreurs de traduction c qu'il y a un serieu probleme
apparement je ne suis pas le seule a etre depassé mais contrairement a vous je ne pretend pas faire des traductions du coran
 
Dernière édition:
arrete de cherché à justifié l'injustifiable

il y a quoi de compliqué à comprendre quand je dit que le mot mahr n'est pas dans le texte
si le traducteur veut donné sont tafsir qu'il le fasse en bas de page mais qu'il arrete de faire croire au lecteur que le mot se trouve dans le texte

non c une vulgaire traduction à forte influence bibilique

pense tu etre plus eloquent que le coran
pense tu que le coran est incapable de parlé de paradis
bien sur que si que c le meme mot que le jardin qu'on laboure
le recit des compagons du jardin sa te dit rien c le meme mot janna
d'ailleur je me demande pouquoi il a speficié un verger encore une fois rien dans le texte ne specifi le type de culture :
إِنَّا بَلَوْنَاهُمْ كَمَا بَلَوْنَا أَصْحَابَ الْجَنَّةِ إِذْ أَقْسَمُوا لَيَصْرِمُنَّهَا مُصْبِحِينَ
Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvé les propriétaires du verger qui avaient juré d'en faire la récolte au matin

si il utilise le mot janna jardin c pour une raison
si il aurai voulu parlai de paradis il aurai utilisé le firdaous
donc arretons de vouloir justifié une erreur de traduction
l'ambiguité est parfois voulu

on retrouve cette idée du mot aya dans signe pourquoi se pretendre plus eloquent que le coran
en specifiant et en limitant le sens un signe n'est pas un miracle ni un verset un signe est un signe qui peut etre un miracle et bien d'autre chose

oui vu le niveau je peu me permette de me la joué
car si moi je voi les erreurs de traduction c qu'il y a un serieu probleme
apparement je ne suis pas le seule a etre depassé mais contrairement a vous je ne pretend pas faire des traductions du coran


Salam,
Le mot mahr = sadaqat = dot = cadeau = apport, je ne vois donc pas en quoi le traducteur aurait failli.
Le mot jardin se traduit mot par mot en Arabe par : Hadiqa, ou Boustane : voir Hadith de Thabet Bno Qayss...
Lorsque le Coran parle de Asshabo Ljanna, il est donc tout à fait bien placé de parler de Paradis et non de Jardin.

Le mot Verger n'a rien d'un hasard : Ici Asshabo Ljanna fait allusion à Asshabo Lboustane : les propriétaires du jardin qui, une fois leur père décédé, ont décidé de couper les vivres aux pauvres qui profitaient de ces vergers. Mais pas de chance Allah s'est occupé d'eux avant qu'ils ne puissent mettre en place leur magouille. En parlant de Qoraych, Allah a donné l'exemple de ceux-là en comparaison, qui après leur avoir donné Ses bienfaits ont œuvré pour le mal.

Je ne sais pas où tu veux en venir au juste, mais les différentes interprétations existent depuis la révélation. La plupart sont acceptables même si parfois, elles sont à l'opposé. Si une chose n'est pas détaillée dans le Coran, c'est qu'il n'y a pas lieu qu'elle le soit. Le savoir ou l'ignorer n'apporte rien de plus, rien de moins.
 
Dernière modification par un modérateur:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Salam,
1/Le mot mahr = sadaqat = dot = cadeau = apport, je ne vois donc pas en quoi le traducteur aurait failli.
Le mot jardin se traduit mot par mot en Arabe par : Hadiqa, ou Boustane : voir Hadith de Thabet Bno Qayss...
Lorsque le Coran parle de Asshabo Ljanna, il est donc tout à fait bien placé de parler de Paradis et non de Jardin.

Le mot Verger n'a rien d'un hasard : Ici Asshabo Ljanna fait allusion à Asshabo Lboustane : les propriétaires du jardin qui, une fois leur père décédé, ont décidé de couper les vivres aux pauvres qui profitaient de ces vergers. Mais pas de chance Allah s'est occupé d'eux avant qu'ils ne puissent mettre en place leur magouille. En parlant de Qoraych, Allah a donné l'exemple de ceux-là en comparaison, qui après leur avoir donné Ses bienfaits ont œuvré pour le mal.

Je ne sais pas où tu veux en venir au juste, mais les différentes interprétations existent depuis la révélation. La plupart sont acceptables même si parfois, elles sont à l'opposé. Si une chose n'est pas détaillée dans le Coran, c'est qu'il n'y a pas lieu qu'elle le soit. Le savoir ou l'ignorer n'apporte rien de plus, rien de moins.



1/sadaqat n'a pas le sens de dot et la dot n'est pas un cadeau il faut arreté de dire n'importe quoi
traduire demande un savoir faire
aprés on peu discuté du meilleur sens a donné au mot janna je ne dis pas que le mot jardin soit le plus adapté
d'ailleur le traducteur retient ce sens dans la sourate 18
18v32. Donne-leur l'exemple de deux hommes: à l'un d'eux Nous avons assigné
deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers
et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.

2/le coran parle de ashabou lajannat pas ashabou lboutan arreton de modifié les mot au coran ...
là tu donne ta propre interpretation le coran ne parle pas de pere decedé ou autre
il faut faire la part entre notre propre interpretation et ce que dit reelement le texte
la fonction de la traduction n'est pas d'expliqué il ne faut pas tout melangé

3 justement ce que je veux dire c que la traduction n'est pas une explication
la traduction demande des competence si l'on est pas competent l'on s'abstient d'induire le lecteur en donnant de faux sens surtout quand il s'agit d'un texte divin c une lourde responsabilité .
 
Salam,
Le mot mahr = sadaqat = dot = cadeau = apport, je ne vois donc pas en quoi le traducteur aurait failli.
Le mot jardin se traduit mot par mot en Arabe par : Hadiqa, ou Boustane : voir Hadith de Thabet Bno Qayss...
Lorsque le Coran parle de Asshabo Ljanna, il est donc tout à fait bien placé de parler de Paradis et non de Jardin.

Le mot Verger n'a rien d'un hasard : Ici Asshabo Ljanna fait allusion à Asshabo Lboustane : les propriétaires du jardin qui, une fois leur père décédé, ont décidé de couper les vivres aux pauvres qui profitaient de ces vergers. Mais pas de chance Allah s'est occupé d'eux avant qu'ils ne puissent mettre en place leur magouille. En parlant de Qoraych, Allah a donné l'exemple de ceux-là en comparaison, qui après leur avoir donné Ses bienfaits ont œuvré pour le mal.

Je ne sais pas où tu veux en venir au juste, mais les différentes interprétations existent depuis la révélation. La plupart sont acceptables même si parfois, elles sont à l'opposé. Si une chose n'est pas détaillée dans le Coran, c'est qu'il n'y a pas lieu qu'elle le soit. Le savoir ou l'ignorer n'apporte rien de plus, rien de moins.
Faux.
Paradis dans le coran c'est firdaws.
 
1/sadaqat n'a pas le sens de dot et la dot n'est pas un cadeau il faut arreté de dire n'importe quoi
traduire demande un savoir faire
aprés on peu discuté du meilleur sens a donné au mot janna je ne dis pas que le mot jardin soit le plus adapté
d'ailleur le traducteur retient ce sens dans la sourate 18
18v32. Donne-leur l'exemple de deux hommes: à l'un d'eux Nous avons assigné
deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers
et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.

2/le coran parle de ashabou lajannat pas ashabou lboutan arreton de modifié les mot au coran ...
là tu donne ta propre interpretation le coran ne parle pas de pere decedé ou autre
il faut faire la part entre notre propre interpretation et ce que dit reelement le texte
la fonction de la traduction n'est pas d'expliqué il ne faut pas tout melangé

3 justement ce que je veux dire c que la traduction n'est pas une explication
la traduction demande des competence si l'on est pas competent l'on s'abstient d'induire le lecteur en donnant de faux sens surtout quand il s'agit d'un texte divin c une lourde responsabilité .


1 - Sadaqat dans ce verset = Mahr = dot. Sinon que veux-tu que ça soit.

2 - Si tu comptes expliquer le Coran seul dans ton coin, je te souhaite bon courage. Moi je me réfère aux Foqaha's, aux Savants, aux Mohaddithines, et aux Exégètes. Ils sont manifestement les plus compétents à parler du contexte, de qui est qui, et du pourquoi, alors où on suit les spécialistes ou on se met à inventer n'importe quoi... Je ne donne pas ma propre interprétation il suffit de poursuivre le Verset pour savoir qui sont ashabo Ljanna dans ce Verset. Il faut s'instruire, car si tu attends que le Coran te donne tous les détails, tu ne pourrais même pas effectuer le second pilier en bonne et du forme.

3 - Je ne lis le Coran qu'en Arabe. J'ai remarqué cependant, que les traductions disponibles faisaient en même temps de l’exégèse, je trouve que c'est une bonne chose dans le sens où ça facilite un peu aux Francophones...
 
salam


d'aprés islam ibn ahmad les traductions sont baclé voir pire
si ce qu'il dit est vrai cela revient à dire que les francophones n'ont pas recu le messages du coran

donc si c vrai cela revient a attribué a Dieu et a croire a un sens qui n'est pas correcte

voir a 1h20
la reponse est non
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
1 - Sadaqat dans ce verset = Mahr = dot. Sinon que veux-tu que ça soit.

2 - Si tu comptes expliquer le Coran seul dans ton coin, je te souhaite bon courage. Moi je me réfère aux Foqaha's, aux Savants, aux Mohaddithines, et aux Exégètes. Ils sont manifestement les plus compétents à parler du contexte, de qui est qui, et du pourquoi, alors où on suit les spécialistes ou on se met à inventer n'importe quoi... Je ne donne pas ma propre interprétation il suffit de poursuivre le Verset pour savoir qui sont ashabo Ljanna dans ce Verset. Il faut s'instruire, car si tu attends que le Coran te donne tous les détails, tu ne pourrais même pas effectuer le second pilier en bonne et du forme.

3 - Je ne lis le Coran qu'en Arabe. J'ai remarqué cependant, que les traductions disponibles faisaient en même temps de l’exégèse, je trouve que c'est une bonne chose dans le sens où ça facilite un peu aux Francophones...

je croi que tu es hors sujet on parle de traduction pas d'interpretation

1/la traduction n'a pas pour vocation de rajouté des mot en arabe mais de les traduire
si la traduction veut ajouté ou interpreté un mot il y a les note de bas de page

2/je ne compte rien du tout je constate juste que la traduction du coran est defectueuse
les foqaha ne parle pas francais a ce que je sache donc le probleme est le meme
il en faut pas melangé explication interpretation et traduction
si l'on veut savoir ce que disent les savants pourquoi ne pas traduire leur livre
on ne doit pas melanger parole divine avec interpretation humaine
les savants divergent entre eux donc quel explication retenir ?
le but du traduction est comment faire parvenir le sens du message du coran au plus pres du texte

3/ ce n'est pas le but de la traduction de traduire des interpretation
si elle veut le faire que le mentionne clairement car l'on ne doit pas confondre interpretation humaine et traduction du coran .
celui qui veut traduire l'interpretation du coran qu'il traduise les tafasir le travail de traduction y est encore plus negligé
 
1 - Théoriquement c'est possible de mettre des notes en bas de page, mais imaginons un peu le nombre et la place de ces notes : Une demie page de Coran et une demie page de note, pourquoi pas au risque de se retrouver au final avec deux livres en un.

2 - La traduction n'est pas défectueuse, elle fait ce qu'elle peut et ce ne sont pas les Foqaha' qui ont traduit mais les Francophones qui lisent l'Arabe qui ont inclus un peu d'exégèse dans leur traduction.

Les exégèses sont aussi traduites, aussi bien que les livres des savants, tout est disponible pour celui qui veut prendre la peine.
Ce qui est essentiel c'est d'apprendre la langue Arabe, car sans cela, on aura toujours des lacunes dans la compréhension, dans le choix des interprétations, et dans ce que nous comprenons nous-mêmes.
La divergence entre savants, pas celle qui ressort entre deux paumés, est une richesse une diversification de sens et une ouverture d'esprit. Avec la pratique et la lecture, des savants sont plus préférés que d'autres au vue de leur discernement de leur logique intellectuelle issue de leurs années de savoir et de Science.
Quant au fait de vouloir traduire texto le Coran, et mot par mot, cela est voué à l'échec car il y'a des mots qui n'ont pas d'équivalent dans d'autres langues : Comment faire dans ce cas ? En inventer ? Comment traduire " la3allaka " ?
De plus, traduire au mot par mot, t'obligera à tous les coups de jeter un coup d'oeil sur l'exégèse sinon nous serions incapable de comprendre quoi que ce soit, voir nous commettrions d'énormes erreurs.
Je trouve au contraire que le travail des traducteurs est remarquable au vue de la tâche en question.

3 - Si l'on veut être fidèle à 100% alors nous dirons que les paroles Divines sont les paroles Arabes. A partir du moment où elles sont traduites ce ne sont que des paroles faites par des humains.
L'interprétation n'est présente dans les traductions que lorsque celle-ci est indispensable à la compréhension du texte, sans quoi le Verset traduit mot par mot n'aura aucun sens pour le lecteur. Cela reste exceptionnel au vue du nombre de Verset traduit mot par mot.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
1 - Théoriquement c'est possible de mettre des notes en bas de page, mais imaginons un peu le nombre et la place de ces notes : Une demie page de Coran et une demie page de note, pourquoi pas au risque de se retrouver au final avec deux livres en un.

2 - La traduction n'est pas défectueuse, elle fait ce qu'elle peut et ce ne sont pas les Foqaha' qui ont traduit mais les Francophones qui lisent l'Arabe qui ont inclus un peu d'exégèse dans leur traduction.

Les exégèses sont aussi traduites, aussi bien que les livres des savants, tout est disponible pour celui qui veut prendre la peine.
Ce qui est essentiel c'est d'apprendre la langue Arabe, car sans cela, on aura toujours des lacunes dans la compréhension, dans le choix des interprétations, et dans ce que nous comprenons nous-mêmes.
La divergence entre savants, pas celle qui ressort entre deux paumés, est une richesse une diversification de sens et une ouverture d'esprit. Avec la pratique et la lecture, des savants sont plus préférés que d'autres au vue de leur discernement de leur logique intellectuelle issue de leurs années de savoir et de Science.
Quant au fait de vouloir traduire texto le Coran, et mot par mot, cela est voué à l'échec car il y'a des mots qui n'ont pas d'équivalent dans d'autres langues : Comment faire dans ce cas ? En inventer ? Comment traduire " la3allaka " ?
De plus, traduire au mot par mot, t'obligera à tous les coups de jeter un coup d'oeil sur l'exégèse sinon nous serions incapable de comprendre quoi que ce soit, voir nous commettrions d'énormes erreurs.
Je trouve au contraire que le travail des traducteurs est remarquable au vue de la tâche en question.

3 - Si l'on veut être fidèle à 100% alors nous dirons que les paroles Divines sont les paroles Arabes. A partir du moment où elles sont traduites ce ne sont que des paroles faites par des humains.
L'interprétation n'est présente dans les traductions que lorsque celle-ci est indispensable à la compréhension du texte, sans quoi le Verset traduit mot par mot n'aura aucun sens pour le lecteur. Cela reste exceptionnel au vue du nombre de Verset traduit mot par mot.

1/ c deja mieu que de les mettre directement dans le texte encore une fois une traduction n'est pas une explication

2/ si elle est defectueuse je le constate moi meme le cheikh si dessou dit que si t'es pas competent vaut mieux ne rien faire que de mal faire et d'induire en erreur à partir de la 6 eme minute


les livre d'exegetes que j'ai lu sont encore pire
meme en apprenant l'arabe cela ne resout rien car cela demanderai de longue année avant d'en avoir une maitrise est encore

3 j'ai donné l'exemple du mot ayat en arabe qui celon moi le plus proche est le mot signe en francais
pourtant le traducteur se croi plus malin en traduit un meme mot arabe par divers mot en francais ce qui a pour consequence d'avoir des contresens entre ayat
de meme le mot than qui tantot est traduit par certitude tantot par conjecture
forcement cela induit le lecteur en erreur car dans le texte arabe c le meme mot
donc pourquoi vouloir precisé des mots qui on un sens general ?
 
1 - Ca reste tout de même assez rare, la plupart des versets sont traduits mot par mot.

2 - Personne n'a dit que tout le monde pouvait traduire, tu regarderas aussi à partir de la minute 9 ce que ce Cheikh dit sur la langue Arabe. C'est la première fois que je l'entend en Français, il parle très bien.
La traduction d'une langue à une autre t'oblige à transposer le sens si la langue de destination n'est pas aussi riche que la langue à traduire.

3 - Pour le mot Dhan, il est évident que le Verset qui dit : Alladhina Yadhonnouna Annahoma Molaqo Rabihim et e Verset qui : Inna ba3da Dhanni Ithm, n'ont absolument pas la même signification.

Pour le 1er Verset si on utilise le mot conjecture le sens traduit sera erroné.
Pour le second Verset si on utilise le certitude le sens sera faux.
Pourquoi ? Parce que la langue Arabe permet à un même mot d'avoir plusieurs sens selon la tournure de la phrase. C'est ce qui explique que tantôt on utilisera certitude, ou croire que..., tantôt on utilisera conjecture, car une certitude ne peut pas être un péché, mais une mauvaise certitude l'est.

Tout ça pour dire, que la traduction ne peut être parfaite, surtout si l'on parle du Coran. La meilleur des traductions n'est pas le plus fidèle mais celle qui se rapproche le plus du sens global.
L'apprentissage de la langue Arabe est le meilleur moyen de s'approcher encore plus du sens voulu.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
1 - Ca reste tout de même assez rare, la plupart des versets sont traduits mot par mot.

2 - Personne n'a dit que tout le monde pouvait traduire, tu regarderas aussi à partir de la minute 9 ce que ce Cheikh dit sur la langue Arabe. C'est la première fois que je l'entend en Français, il parle très bien.
La traduction d'une langue à une autre t'oblige à transposer le sens si la langue de destination n'est pas aussi riche que la langue à traduire.

3 - Pour le mot Dhan, il est évident que le Verset qui dit : Alladhina Yadhonnouna Annahoma Molaqo Rabihim et e Verset qui : Inna ba3da Dhanni Ithm, n'ont absolument pas la même signification.

Pour le 1er Verset si on utilise le mot conjecture le sens traduit sera erroné.
Pour le second Verset si on utilise le certitude le sens sera faux.
Pourquoi ? Parce que la langue Arabe permet à un même mot d'avoir plusieurs sens selon la tournure de la phrase. C'est ce qui explique que tantôt on utilisera certitude, ou croire que..., tantôt on utilisera conjecture, car une certitude ne peut pas être un péché, mais une mauvaise certitude l'est.

Tout ça pour dire, que la traduction ne peut être parfaite, surtout si l'on parle du Coran. La meilleur des traductions n'est pas le plus fidèle mais celle qui se rapproche le plus du sens global.
L'apprentissage de la langue Arabe est le meilleur moyen de s'approcher encore plus du sens voulu.

3/ c aussi vrai en francais dire je pense que cela peut vouloir dire la certitude ou juste l'hypothese
donc les traducteur devrai arreté de vouloir etre plus precis que le coran si le coran a utilisé un meme mot c pas pour rien

apprendre l'arabe ne te fera que prendre conscience de la complexité des sens car les mots et les regle de grammaire sont divers et varié et on leur propre ecoles
l'arabe c comme tout le reste tu ne finis pas de l'apprendre
mais pour les francophone c encore plus complexe car il doivent apprendre a pensé en arabe ce qui est trés complexe
 

absent

لا إله إلا هو
arrete de cherché à justifié l'injustifiable

il y a quoi de compliqué à comprendre quand je dit que le mot mahr n'est pas dans le texte
si le traducteur veut donné sont tafsir qu'il le fasse en bas de page mais qu'il arrete de faire croire au lecteur que le mot se trouve dans le texte
Sadaaq et mahr sont des synonymes. C'est comme de traduire le mot oiseau par volatile. Plus même, puisque les deux sont parfaitement inter-changeables en arabe.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Sadaaq et mahr sont des synonymes. C'est comme de traduire le mot oiseau par volatile. Plus même, puisque les deux sont parfaitement inter-changeables en arabe.

si tu change un mot par un autre dans une oeuvre cela s appel de la falsification
c pas du tout la meme chose un oiseau peut ne pas voler contrairement au volatil donc les mot ne sont pas interchangeable ...
meme en essayant d'etre au plus pret du texte les traducteurs le deformerons donc arretons de nous contenté du minimum et du mauvais travail.

connait tu l'histoire d'un clous mal visé qui a fait perdre la guerre ?
j'ai vu d'en une emission qu'a cause d'une vise de la mauvaise taille de quelque milimetre un avions c ecrasé et a son bord tout les voyageurs le mecanicien a du se dire aussi que quelque milimetre c rien personne ne verrai la difference

le probleme ne se limite pas au mahr il y a beaucoup a revoir dans la traduction :
https://www.bladi.info/threads/erreurs-traduction-coran.471166/

le mot mahr traduit different mot :
صَدُقَاتِهِنَّ :
4. Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce. Si de bon gré elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon coeur.
...

فَآتُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ فَرِيضَةً
24. et parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété. Prescription d'Allah sur vous! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos bien et en concluant mariage, non en débauchés. Puis, de même que vous jouissez d'elles, donnez-leur leur mahr, comme une chose due. Il n'y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr. Car Allah est, certes, Omniscient et Sage.
وَآتُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ
25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; ...
 
Dernière édition:
3/ c aussi vrai en francais dire je pense que cela peut vouloir dire la certitude ou juste l'hypothese
donc les traducteur devrai arreté de vouloir etre plus precis que le coran si le coran a utilisé un meme mot c pas pour rien

apprendre l'arabe ne te fera que prendre conscience de la complexité des sens car les mots et les regle de grammaire sont divers et varié et on leur propre ecoles
l'arabe c comme tout le reste tu ne finis pas de l'apprendre
mais pour les francophone c encore plus complexe car il doivent apprendre a pensé en arabe ce qui est trés complexe

Je ne suis pas né Arabophone, j'ai bien du apprendre et je pense Arabe aujourd'hui.
Je ne me reconnais absolument pas dans ce que tu décris sur la langue Arabe. Évidemment que le chemin est long et dur mais c'est le passage obligé pour comprendre le mieux possible le Coran.
Ce sont là juste des excuses, du waswas ...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Je ne suis pas né Arabophone, j'ai bien du apprendre et je pense Arabe aujourd'hui.
Je ne me reconnais absolument pas dans ce que tu décris sur la langue Arabe. Évidemment que le chemin est long et dur mais c'est le passage obligé pour comprendre le mieux possible le Coran.
Ce sont là juste des excuses, du waswas ...

quel niveau as tu en arabe ? as tu etudier les differentes ecoles dans les langue arabe ?

non ce n'est pas des excuses c du vecu j'ai aussi etudier l'arabe et plus j'apprener plus je prenai conscience que les divergence ne concerne pas juste l'interpretation du coran ni les hadith mais aussi la langue arabe .
 
Je ne suis pas né Arabophone, j'ai bien du apprendre et je pense Arabe aujourd'hui.
Je ne me reconnais absolument pas dans ce que tu décris sur la langue Arabe. Évidemment que le chemin est long et dur mais c'est le passage obligé pour comprendre le mieux possible le Coran.
Ce sont là juste des excuses, du waswas ...
Tu ne donnes pas d'argument.
Si tu n'as que des sentiments ce n'est pas dans un forum qu'il faut aller.
 
Haut