Prophete envoyé de dieu dans les autres culture

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
salam alaykoum

les messagers ou prophete envoyé de Dieu sont il decrit de la meme facon dans la thora l'evangile et le coran ?
quand je lis l'histoire de noé dans la thora il n'est pas question d'appel au monotheisme ou meme d'avertisment
de meme Moise et pharaon ...


existent il des mentions de messager hommes envoyé par Dieu chez les autres culture exemple :mésopotamien egyptien grecs amerique asiatique etc ... ou avons nous une trace que dans la bible et le Coran ?

d'aprés les historien ces peuples avaient recour à la divination augure etc ...notamment les chamanes oracle voir à ce sujet prophete et cohen ou kahin etc ...

voir aussi les concepts de
revelation : wahy ex: 19v11. Il sortit donc du sanctuaire vers son peuple; puis il leur fit signe de prier matin et soir.
songe vision (notament dans l'histoire de Joseph )
d'inspiration (ex: muse) de type satanique ou angelique (rouh) exemple ilham
les differents type d'insuflation waswas du nafs des shaytan homme ou jinn etc ...

voir aussi la conception des anges (elohim esprit malakh ) dans la thora et les ancienne culture
de meme genie jinn nephilim etc ...
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
dans le Coran l'on trouve rarement les messagers informant leur peuple de la resurection l'enfer le paradis etc ... de souvenir il y a celui appartenant à la famille de pharaon :

40v30. Et celui qui était croyant dit :
"Ô mon peuple , je crains pour vous un jour semblable à celui des coalisés.
31. Un sort semblable à celui du peuple de Noé, des Aad et des Tamud, et de ceux [qui vécurent] après eux". Allah ne veut [faire subir] aucune injustice aux serviteurs.
...
38. Et celui qui avait cru dit : "Ô mon peuple, suivez-moi. Je vous guiderai au sentier de la droiture.
39. Ô mon peuple, cette vie n'est que jouissance temporaire,
alors que l'au-delà est vraiment la demeure de la stabilité.

autre question sur la croyance en l'audela et son evolution (ex resurection) chez les differentes culture :

je n'ai pas tout lu et j' ignore la vialibité de ce qui suit :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Séjour_des_morts

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfer

http://www.fondation-vision.ch/visionmedia/article.aspx?id=41044&rdr=true&LangType=1036

http://www.mondedemain.org/revues/1999/avril-juin/qu-est-ce-que-l-enfer



de nombreux recit la descente d'ishtar aux enfer mais ce mot à different sens dans ces culture

voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Descente_aux_Enfers

voir l'origine donné du mot gehenne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hinnom

voir grecs leimon styx tartare elysé hades etc ...:

hindouisme :

https://books.google.fr/books?id=W7UI4vrNT9gC&pg=PA35&lpg=PA35&dq=Vaïtaranî&source=bl&ots=JdM7PrpDlc&sig=jFVj-0QYOrhIQjsjhWtdYZjURAI&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjBy6HL6NbKAhWDthoKHaB8Bm8Q6AEIHjAA#v=onepage&q=Vaïtaranî&f=false
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
moloch et baal hammon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Moloch

que signifie hammon ci dessu ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Géhenne


https://books.google.fr/books?id=j4VUAAAAYAAJ&pg=PA368&lpg=PA368&dq=sens+du+mot+hammon+baal&source=bl&ots=CeXJpqsKv_&sig=HZy3RUnb1dq_9QlfLns00xQhDLg&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjt-c2jiNfKAhVMnBoKHUFnAkoQ6AEIMjAF#v=onepage&q=sens du mot hammon baal&f=false




http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200003101#h=10

On a émis l’hypothèse que le Molek à qui des enfants étaient sacrifiés avait la forme d’un homme, mais une tête de taureau. Son image aurait été chauffée au rouge et les enfants jetés dans ses bras tendus, si bien qu’ils tombaient dans le four de feu au-dessous. Cette conception repose essentiellement sur la description du Cronos ou Molok carthaginois que fit Diodore de Sicile, historien grec du Ier siècle av. n. è. — Bibliothèque historique de Diodore de Sicile, traduit par F. Hoefer, Paris, 1846, XX, XIV.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Platon et emi ou nde et son allegorie de la caverne
c'est recit sont trés ressemblant avec ce que l'on trouve dans les hadith et les recit biblique apocryphe .

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mythe_d'Er_le_Pamphylien

Le mythe d'Er constitue la clôture du livre X de La République, de Platon, et aussi la dernière partie de cet ouvrage1.
Il commence en 614b pour s'achever en 621d.
Ce récit est considéré comme le premier témoignage d'expérience de mort imminente


voir aussi le leimon de socrate :
http://www.bladi.info/threads/texte-xenophon-lexistence-dieu.421636/#post-14257128
 

Ebion

serial salueur
VIB
salam alaykoum

les messagers ou prophete envoyé de Dieu sont il decrit de la meme facon dans la thora l'evangile et le coran ?
quand je lis l'histoire de noé dans la thora il n'est pas question d'appel au monotheisme ou meme d'avertisment
de meme Moise et pharaon ...


existent il des mentions de messager hommes envoyé par Dieu chez les autres culture exemple :mésopotamien egyptien grecs amerique asiatique etc ... ou avons nous une trace que dans la bible et le Coran ?

d'aprés les historien ces peuples avaient recour à la divination augure etc ...notamment les chamanes oracle voir à ce sujet prophete et cohen ou kahin etc ...

voir aussi les concepts de
revelation : wahy ex: 19v11. Il sortit donc du sanctuaire vers son peuple; puis il leur fit signe de prier matin et soir.
songe vision (notament dans l'histoire de Joseph )
d'inspiration (ex: muse) de type satanique ou angelique (rouh) exemple ilham
les differents type d'insuflation waswas du nafs des shaytan homme ou jinn etc ...

voir aussi la conception des anges (elohim esprit malakh ) dans la thora et les ancienne culture
de meme genie jinn nephilim etc ...
Aucun signe de prophète de l'islam hors du bassin méditerranéen. Même dans le bassin méditerranéen, aucun des exemples allégués n'est très convaincant. Adam et Noé n'ont jamais existé. Abraham et Moïse, on connaît très peu de choses à leur sujet et ils ne semblent pas avoir été "musulmans". Jésus, on le connaît beaucoup mieux, mais le Jésus historique patiemment reconstruit par les historiens n'était pas musulman.
 
C'est faux. Les enfants étaient morts-nés.
31 Les Avviens firent Nibchaz et Tharthac; et les Sépharviens brûlaient au feu leurs enfants en l’honneur d’Adrammélec et d’Anammélec, dieux de Sépharvaïm. ( 2 Rois 17)
2 Chroniques 33:6 Il fit passer ses fils par le feu dans la vallée du fils de Hinnom; il pratiquait la magie, les sorcelleries et les augures; il établit des nécromanciens et des devins. Il fit de plus en plus ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, pour l’irriter.

PS: Le sacrifice humain était une pratique rituelle courante en Mésoamérique jusqu'à la colonisation espagnole des Amériques.
**
Le sacrifice humain était, dans la civilisation aztèque, comme dans la plupart des civilisations précolombiennes de Mésoamérique, un rite extrêmement courant et essentiel1 comme l'attestent plusieurs documents indigènes et espagnols ainsi que de nombreuses découvertes archéologiques. Les méthodes de sacrifice et les types de victimes sacrifiées étaient très variés. Les plus documentés sont l'autosacrifice par extraction de sang et le sacrifice par cardiectomie (ablation du cœur) d'esclaves et de prisonniers de guerre, dans un lieu sacré qui était le plus souvent un temple au sommet d'une pyramide
141449
 

Pièces jointes

Ok. Là je suis d'accord. Surtout que Nazareth n'existait pas au 1er siecle.
Les ritals (constantin et sa mère) ne comprenaient pas grand chose de la culture juive. Ils ont mis des bandelettes égyptiennes à Jesus et ils ont appelé toutes les femmes Mariam :D
Il faut arriver à la période hellénistique, au plus tôt au IIe siècle av. J.-C., pour retrouver des restes archéologiques. Les fouilles, même incomplètes, montrent un village assez étroit.
De l'époque évangélique demeurent les substructures des habitations, en fait des grottes spacieuses que surmontaient des éléments construits. Le caractère partiellement troglodyte des habitats épars (puisque les grottes servaient d'entrepôts) pourrait expliquer son nom : nazareth, c'est-à-dire « caché »
**
source : James F. Strange, « Nazareth », dans Eric M. Meyers (dir.), Oxford Encyclopaedia of Archaeology in the Near East, vol. 4, Oxford et New York, Oxford University Press,‎ 1997
 
Aucun signe de prophète de l'islam hors du bassin méditerranéen. Même dans le bassin méditerranéen, aucun des exemples allégués n'est très convaincant. Adam et Noé n'ont jamais existé. .
L’un des arguments favoris des « créationnistes » (au sens le plus fréquent de ce terme, c’est à partisans d’une terre jeune de 6000 environ) en ce qui concerne l’universalité du déluge de Noé est l’existence de récits de déluge dans la mythologie de nombreux peuples. C’est un fait, on retrouve les traces de tels récits sur la planète entière, avec parfois des points communs troublants, mais aussi de grandes différences d’un récit à l’autre. Est-ce un argument suffisant pour prouver qu’un déluge planétaire a bien eu lieu ? Ce n’est pas l’avis de nombreux spécialistes, des chrétiens convaincus eux aussi !
**
http://www.scienceetfoi.com/les-recits-traditionnels-de-deluge-chez-de-nombreux-peuples-prouvent-ils-quun-deluge-universel-a-bel-et-bien-eu-lieu-12-2/
 
31 Les Avviens firent Nibchaz et Tharthac; et les Sépharviens brûlaient au feu leurs enfants en l’honneur d’Adrammélec et d’Anammélec, dieux de Sépharvaïm. ( 2 Rois 17)
2 Chroniques 33:6 Il fit passer ses fils par le feu dans la vallée du fils de Hinnom; il pratiquait la magie, les sorcelleries et les augures; il établit des nécromanciens et des devins. Il fit de plus en plus ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, pour l’irriter.

PS: Le sacrifice humain était une pratique rituelle courante en Mésoamérique jusqu'à la colonisation espagnole des Amériques.
**
Le sacrifice humain était, dans la civilisation aztèque, comme dans la plupart des civilisations précolombiennes de Mésoamérique, un rite extrêmement courant et essentiel1 comme l'attestent plusieurs documents indigènes et espagnols ainsi que de nombreuses découvertes archéologiques. Les méthodes de sacrifice et les types de victimes sacrifiées étaient très variés. Les plus documentés sont l'autosacrifice par extraction de sang et le sacrifice par cardiectomie (ablation du cœur) d'esclaves et de prisonniers de guerre, dans un lieu sacré qui était le plus souvent un temple au sommet d'une pyramide
141449
Tu me cite la bible ?! . mais c'est justement eux qui ont lancé la rumeur, reprise par les greco romains et les chrétiens.
 
Il faut arriver à la période hellénistique, au plus tôt au IIe siècle av. J.-C., pour retrouver des restes archéologiques. Les fouilles, même incomplètes, montrent un village assez étroit.
De l'époque évangélique demeurent les substructures des habitations, en fait des grottes spacieuses que surmontaient des éléments construits. Le caractère partiellement troglodyte des habitats épars (puisque les grottes servaient d'entrepôts) pourrait expliquer son nom : nazareth, c'est-à-dire « caché »
**
source : James F. Strange, « Nazareth », dans Eric M. Meyers (dir.), Oxford Encyclopaedia of Archaeology in the Near East, vol. 4, Oxford et New York, Oxford University Press,‎ 1997
Te fatigue pas. Jésus était surnommé le nazireen pour son ascetisme (nazir en hebreux) pas pour une appartenance à un hypothétique village inconnu avant le 4ème siècle.
La mere de Constantin, dès qu' elle à convaincu son empereur de fils d'adopter la nouvelle foi, débarque en palestine au 4ème siècle, trouve un morceau de la croix , decouvre un village qu'elle nomme nazareth parce qu' il avait un nom approchant.
Tu parles d'une archéologue !
 
jesus fils de marie etait certe un envoyée , ont a plusieurs livres d'adam et eve , la thora , enoch , l'impossible a trouver sont les livres de seth , helas , la bagvad gita , livre hindoue qui infaiblement provient DE DIEU , mais qui a etait falsifier et ou la reincarnation a etait rajouter afin peu etre que les ames deviennent insouciantes , le popol vuh , la bible amerindienne , et les textes a partir dusquel ce sont inspirer les tirans en coré du nord ont etait infaiblement reveler a un ou plusieurs prophetes , meme une enorme partie des apocryphes sont authentiques , des preuves de prophetes anterieurs a la thora sont legions dans toutes les cultures sur terres , le language et la forme se reconnait et se ne sont pas des poetes .
 

DeadZombie

Apathéiste repenti.
L’un des arguments favoris des « créationnistes » (au sens le plus fréquent de ce terme, c’est à partisans d’une terre jeune de 6000 environ) en ce qui concerne l’universalité du déluge de Noé est l’existence de récits de déluge dans la mythologie de nombreux peuples. C’est un fait, on retrouve les traces de tels récits sur la planète entière, avec parfois des points communs troublants, mais aussi de grandes différences d’un récit à l’autre.

En même temps, les épisodes de fortes pluies et d'inondations durables sont des phénomènes assez fréquents à l'échelle humaine pour que chaque peuple puisse se construire un mythe autour d'un évènement mémorable. Après, on connait les hommes et leur propension à faire d'une sardine une baleine.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
dans les quel livres pour la 1er fois apparait ce concept d'un prophete messager envoyé par Dieu vers un peuple pour l'appelé à l'adoration d'un dieu unique ?

d'aprés le coran le premier prophete messager est Nouh
mais dans la thora à ma connaissance nous Noakh na pas cette mission
donc dans ce cas le coran ne recoupe pas la bible
il existe bien le 1er commandement envoyé à moise
et l'appel au fils d'israel d'etre attaché au dieu de leur pere abraham .

ce que j'ai trouvé qui s'en rapproche le plus c'est le livre de jonas :

1/La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas, fils d’Amitthaï, en ces mots :
Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle !
car sa méchanceté est montée jusqu’à moi.
...
Mais l’Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s’éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage.Les mariniers eurent peur, ils implorèrent chacun leur dieu, et ils jetèrent dans la mer les objets qui étaient sur le navire, afin de le rendre plus léger. Jonas descendit au fond du navire, se coucha, et s’endormit profondément.Le pilote s’approcha de lui, et lui dit : Pourquoi dors-tu ? Lève-toi, invoque ton Dieu ! peut-être voudra-t-il penser à nous, et nous ne périrons pas.
...
Il leur répondit : Je suis Hébreu, et je crains l’Éternel, le Dieu des cieux, qui a fait la mer et la terre.
...
Alors ils invoquèrent l’Éternel, et dirent : Ô Éternel, ne nous fais pas périr à cause de la vie de cet homme, et ne nous charge pas du sang innocent ! Car toi, Éternel, tu fais ce que tu veux.
...
Quand mon âme était abattue au dedans de moi,
je me suis souvenu de l’Éternel,
et ma prière est parvenue jusqu’à toi,
dans ton saint temple.Ceux qui s’attachent à de vaines idoles
eloignent d’eux la miséricorde.

...
Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche ; il criait et disait : Encore quarante jours, et Ninive est détruite !Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits.La chose parvint au roi de Ninive ; il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre.Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands ; Que les hommes et les bêtes, les bœufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d’eau !Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables !
...
Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Éléments historiques insuffisants
L’absence de nombreux détails historiques rapprocherait le récit d’une parabole.

En particulier, l’auteur omet le nom du roi de Ninive et toute référence à la période impliquée. Pour Feuillet et d’autres, un véritable historien n’eût pas manqué de donner de nombreux détails historiques.D’un autre côté, la référence à Jonas, personnage historique reconnu (cf. 2 Rois 14.25), est relativisée. « Il faut un semblant d’historicité pour que le récit soit mieux accueilli» (Dell p. 88)....

Un traité politique postexilique

Le cadre historique du VIIIe siècle étant rejeté, les critiques affirment que le livre aurait été écrit au Ve siècle, en réaction à la politique centralisatrice d’Esdras et de Néhémie. Jonas est un traité polémique qui soulignerait l’universalité de l’amour divin.« Jonas fut composé en 430 environ av. J.-C., comme une allégorie d’aspect quasi historique et dans le but de s’opposer au ‘nationalisme étroit’ des chefs juifs comme Esdras et Néhémie… En fonction de ce concept, on interprète ‘l’allégorie’ de Jonas comme suit : Jonas lui-même représente Israël désobéissant ; la mer indique les païens ; le grand poisson symbolise l’empire néobabylonien, et les trois jours de réclusion de Jonas dans le ventre de l’animal représentent la captivité de Babylone. » On peut ajouter que le rejet du poisson représenterait le retour de l’exil et la nouvelle occasion donnée à Israël de présenter sa foi aux nations païennes environnantes.Le cadre historique choisi correspond à l’idée que les libéraux se font de l’évolution des pensées religieuses. Puisque le livre de Jonas souligne l’universalité de l’amour divin, l’ouvrage doit être tardif, nécessairement postexilique.
Certains commentateurs détectent aussi certains araméïsmes dans le texte, ce qui, à leurs yeux, serait le signe d’une rédaction postexilique de l’ouvrage. Selon Feuillet (col. 1105), « la langue accuse une époque récente
».
Des erreurs historiques
Le décalage entre l’époque supposée des événements (le règne de Jéroboam II) et la date de rédaction expliquerait différentes erreurs historiques. En effet, le narrateur du Ve siècle connaîtrait mal le contexte historique du VIIIe siècle.Ainsi, la grandeur de Ninive aurait été surévaluée, car aucune ville à cette époque n’avait un diamètre ni même une périphérie de trois jours de marche, ni aucune population n’atteignait les 120 000 âmes.

En savoir plus : http://www.danielarnold.org/livres/jonas/chapitre/
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
citation des ecriture differente 3 jours au lieu de quarante :

luc 11:29 et (Mt 12.39-42)
« Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d'autre miracle que celui du prophète Jonas. Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que Jonas.
La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu'elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon »

Le Livre de Jonas est moderne par tout son contenu, moderne par sa langue, moderne par ses connaissances géographiques qui comprennent du Tigre jusqu'à l'Espagne
, moderne par les allusions aux pratiques, relativement récentes, du jeûne et des vieux, moderne par ses connaissantes historiques, qui lui ont fait très ingénieusement choisir Ninive pour une action dont le héros appartient au VIIIe siècle av. J.-C., moderne plus encore par cette circonstance, - qui prouve quelle étendue a pris son horizon religieux, - que le prophète n'est plus l'organe de Dieu à l'égard des seuls Israélites, mais à l'endroit des différentes nations du globe, moderne par la facilité avec laquelle on annexe ici au judaïsme la capitale de l'Assyrie, moderne par les termes du cantique de Jonas qui font allusion au rituel du temple de Jérusalem pour l'époque du IIIe siècle avant notre ère, moderne par son propos avoué d'universalisme libéral, mais plus particulièrement encore par la note d'indulgence et de pitié qui met dans l'ombre les sévérités de la justice divine, moderne enfin par les allures très particulières du récit, où Dieu, prophète, hommes, bêtes et plantes, forment les éléments d'un petit drame, conçu dans l'esprit de cette littérature haggadique qui prit un si grand développement aux abords du christianisme. Le Livre de Jonas est donc une ouvre de la seconde moitié du IIIe siècle avant notre ère, de très peu antérieure à la clôture du recueil prophétique que nous plaçons aux environs de 200 av. J.-C. (M. Vernes).
En savoir plus sur http://www.cosmovisions.com/$Jonas.htm#uH3WQeociLArXFYY.99
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
recapitulatif du poste :

les messagers prophete envoyé de Dieu sont decrit de differente facon dans la thora l'evangile et le coran
l'histoire de noé dans la thora il n'est pas question d'appel au monotheisme ou meme d'avertisment
de meme Moise et pharaon ...

existent il des mentions de messager hommes envoyé par Dieu chez les autres culture :
mésopotamien egyptien grecs amerique asiatique etc ... ou avons nous une trace que dans la bible et le Coran ?
d'aprés les historien ces peuples avaient recour à la divination augure etc ...notamment les chamanes oracle voir à ce sujet prophete et cohen ou kahin etc ...

les concepts wahy ex: 19v11 : Il sortit donc du sanctuaire vers son peuple; puis il leur fit signe de prier matin et soir.
songe vision (notament dans l'histoire de Joseph )
d'inspiration (ex: muse) de type satanique ou angelique (rouh) exemple ilham
les differents type d'insuflation waswas du nafs des shaytan homme ou jinn etc ...

voir aussi la conception des anges (elohim esprit malakh ) dans la thora et les ancienne culture
de meme genie jinn nephilim etc ...

dans le Coran l'on trouve rarement les messagers informant leur peuple de la resurection l'enfer le paradis etc ...
de souvenir il y a celui appartenant à la famille de pharaon :
40v30. Et celui qui était croyant dit :
"Ô mon peuple , je crains pour vous un jour semblable à celui des coalisés.
31. Un sort semblable à celui du peuple de Noé, des Aad et des Tamud,
...
39. Ô mon peuple, cette vie n'est que jouissance temporaire,
alors que l'au-delà est vraiment la demeure de la stabilité.

l'audela et son evolution (ex resurection) chez les differentes culture :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Séjour_des_morts
https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfer
http://www.fondation-vision.ch/visionmedia/article.aspx?id=41044&rdr=true&LangType=1036
http://www.mondedemain.org/revues/1999/avril-juin/qu-est-ce-que-l-enfer

de nombreux recit la descente d'ishtar aux enfer mais ce mot à different sens dans ces culture:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Descente_aux_Enfers
voir l'origine donné du mot gehenne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hinnom

par opposition au recit sur la descente au enfer sous terre recit apocalyptique ascension dans les jardin celeste :
http://www.bladi.info/threads/shaytan-chasse-ciel.429092/page-2#post-14428577

voir grecs leimon styx tartare elysé hades etc ...:
hindouisme : https://books.google.fr/books?id=W7UI4vrNT9gC&pg=PA35&lpg=PA35&dq=Vaïtaranî&source=bl&ots=JdM7PrpDlc&sig=jFVj-0QYOrhIQjsjhWtdYZjURAI&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjBy6HL6NbKAhWDthoKHaB8Bm8Q6AEIHjAA#v=onepage&q=Vaïtaranî&f=false
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
moloch et baal hammon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Moloch
que signifie hammon ci dessu ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Géhenne
https://books.google.fr/books?id=j4VUAAAAYAAJ&pg=PA368&lpg=PA368&dq=sens+du+mot+hammon+baal&source=bl&ots=CeXJpqsKv_&sig=HZy3RUnb1dq_9QlfLns00xQhDLg&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjt-c2jiNfKAhVMnBoKHUFnAkoQ6AEIMjAF#v=onepage&q=sens du mot hammon baal&f=false
http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200003101#h=10

On a émis l’hypothèse que le Molek à qui des enfants étaient sacrifiés avait la forme d’un homme, mais une tête de taureau. Son image aurait été chauffée au rouge et les enfants jetés dans ses bras tendus, si bien qu’ils tombaient dans le four de feu au-dessous. Cette conception repose essentiellement sur la description du Cronos ou Molok carthaginois que fit Diodore de Sicile, historien grec du Ier siècle av. n. è. — Bibliothèque historique de Diodore de Sicile, traduit par F. Hoefer, Paris, 1846, XX, XIV.

Platon et emi ou nde et son allegorie de la caverne
c'est recit sont trés ressemblant avec ce que l'on trouve dans les hadith et les recit biblique apocryphe .
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mythe_d'Er_le_Pamphylien
Le mythe d'Er constitue la clôture du livre X de La République, de Platon, et aussi la dernière partie de cet ouvrage1.
Il commence en 614b pour s'achever en 621d.
Ce récit est considéré comme le premier témoignage d'expérience de mort imminente

le leimon de socrate :
http://www.bladi.info/threads/texte-xenophon-lexistence-dieu.421636/#post-14257128
 
Haut