• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Rachid taha est mort.

C

cognito

Allah yarhmou.

Le chanteur Rachid Taha est mort
Leadeur du groupe mythique Carte de séjour, il mêlait dans sa musique les influences de son Algérie natale avec des sons plus rocks.

LE MONDE | 12.09.2018 à 12h50 • Mis à jour le 12.09.2018 à 13h00

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter
Partager (2 245) Tweeter


Le chanteur Rachid Taha est mort dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 septembre dans son domicile parisien, a fait savoir sa famille. Il avait 59 ans.
L’ancien chanteur du groupe Carte de séjour est mort d’une crise cardiaque dans son sommeil, selon Le Parisien. Il mêlait dans sa musique les influences de son Algérie natale avec des sons plus rocks.

Lui qui était né à Oran, avant d’arriver en Alsace à l’âge de 10 ans, aimait construire des ponts entre les cultures. En 1986, il reprenait avec son groupe la chanson Douce France, de Charles Trenet, pour se payer la tête de l’intégration, peu après la Marche des beurs et la création de SOS Racisme.

En 1998, il fait un tube transgénérationnel, avec une reprise de Ya Rayah, hymne des immigrés algériens composé par l’idole du chaâbi, Dahmane El-Harrachi (1925-1980). Un genre musical qu’il affectionnait : « J’ai découvert le chaâbi à la radio, puis par les scopitones dans un bar à côté d’où l’on habitait, en Alsace, avec mes parents », racontait Rachid Taha en 2017. « C’est un peu notre Jack Kerouac à nous, de manière plus orientale ou désorientée. »
 
Marieprotege

Marieprotege

Quatre-saisons
Rhooo !!!
Allah yarhmou.

Le chanteur Rachid Taha est mort
Leadeur du groupe mythique Carte de séjour, il mêlait dans sa musique les influences de son Algérie natale avec des sons plus rocks.

LE MONDE | 12.09.2018 à 12h50 • Mis à jour le 12.09.2018 à 13h00

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter
Partager (2 245) Tweeter


Le chanteur Rachid Taha est mort dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 septembre dans son domicile parisien, a fait savoir sa famille. Il avait 59 ans.
L’ancien chanteur du groupe Carte de séjour est mort d’une crise cardiaque dans son sommeil, selon Le Parisien. Il mêlait dans sa musique les influences de son Algérie natale avec des sons plus rocks.

Lui qui était né à Oran, avant d’arriver en Alsace à l’âge de 10 ans, aimait construire des ponts entre les cultures. En 1986, il reprenait avec son groupe la chanson Douce France, de Charles Trenet, pour se payer la tête de l’intégration, peu après la Marche des beurs et la création de SOS Racisme.

En 1998, il fait un tube transgénérationnel, avec une reprise de Ya Rayah, hymne des immigrés algériens composé par l’idole du chaâbi, Dahmane El-Harrachi (1925-1980). Un genre musical qu’il affectionnait : « J’ai découvert le chaâbi à la radio, puis par les scopitones dans un bar à côté d’où l’on habitait, en Alsace, avec mes parents », racontait Rachid Taha en 2017. « C’est un peu notre Jack Kerouac à nous, de manière plus orientale ou désorientée. »
Rhooo !!!trop tot:pleurs: c'est bien triste !!!
 
Curios

Curios

VIB
Bladinaute averti
Il a hélas brûlé sa vie dans divers excès,Il en a payé le prix.
 
CAMPESINO

CAMPESINO

Très belle interview. Il était en première ligne dans la lutte contre le racisme dans les années 80.
C'était l'époque des skins, des ratonades, des flics voltigeurs chasseurs de "bougnoules", des meurtres racistes. La parole raciste étaient plus ouverte car nos parents maitrisaient très mal le français, ne savaient pas comment se défendre et faisaient profil bas.
Allah iwasa3 qabrak ya akhi Rachid.
 
ZakiLaFrappe

ZakiLaFrappe

Très belle interview. Il était en première ligne dans la lutte contre le racisme dans les années 80.
C'était l'époque des skins, des ratonades, des flics voltigeurs chasseurs de "bougnoules", des meurtres racistes. La parole raciste étaient plus ouverte car nos parents maitrisaient très mal le français, ne savaient pas comment se défendre et faisaient profil bas.
Allah iwasa3 qabrak ya akhi Rachid.
Oui tout ce qui entoure l’émergence de la marche des beurs (en vrai c la marche pour l’égalité et contre le racisme) en 1983 est vraiment passionnant
 
Y

youssoufou

La bienveillante
VIB
J ai l impression que c est un rêve !
C était un artiste très accessible et simple .
 
B

bnihaoua

Très belle interview. Il était en première ligne dans la lutte contre le racisme dans les années 80.
C'était l'époque des skins, des ratonades, des flics voltigeurs chasseurs de "bougnoules", des meurtres racistes. La parole raciste étaient plus ouverte car nos parents maitrisaient très mal le français, ne savaient pas comment se défendre et faisaient profil bas.
Allah iwasa3 qabrak ya akhi Rachid.
:cool: tu te trompes l'epoque des ratonnades et les meurtres raciste c'était bien15/ 20 ans avant. a partir de 1980 avec l'arrivee de la gauche et les foisons d'association du style "touche pas son pot"la marche des beurs ..en clair la nouvelle gauche qui aimait voir les maghrébins porter les pancartes revendicatives ..mais ne les invitait jamais a partager le couvert.etc etc le resultat on le voit aujourd'hui..n'empeche pas qu'il eu des crimes racistes des plus abjects.un jeune jete du train par une bande de Skeans, quelques annees plus tard le 1 mai un jeune jete dans la Seine par des vermines Skeans membres service d'ordre du fn..tt comme le jeune Oussekine tabasse a mort par les voltigeurs de la police..corps dissout depuis cette bavure..allah yerhmou..avec une chanson d'un hitiste de Barbes il en a fait un succes mondial
 
Haut