Recueil de Poèmes

Auroraa

🇲🇦🇲🇦🇲🇦🇲🇦
VIB
Des fois ils font de la peine lespoetes ou tu trouves c'est plus toi ou moi ou les autres qui font de la peine(par exemples les incompris qu'on pas le droit dtre fragile
Je trouve que ce n'est pas donné à tout le monde de comprendre un poème. Un poème va te parler d'un état d'âme, d'une épreuve, d'un sentiment et si tu l'ignores, difficile de compatir et de l'apprécier. On est humain, parfois fort, parfois faible, ça dépend des situations aussi. Si la vie était sans obscurité, la lumière aurait-elle un sens?
 

Auroraa

🇲🇦🇲🇦🇲🇦🇲🇦
VIB
"Ce ranch où nous allons est là, tout près, à environ un quart de mille. On va entrer voir le patron. Maintenant, écoute... Je lui donnerai nos cartes de travail, mais tu ne diras pas un mot. Tu resteras là sans rien dire. S'il s'aperçoit combien que t' es idiot, il nous embauchera pas, mais s'il te voit travailler avant de t'entendre parler, ça ira. T’as compris ? — Pour sûr, George, pour sûr, que j'ai compris"



Un passage du livre "des souris et des hommes" de John Steinbeck.
intéressant ! :D
 

ThePacific

La patience n'a d'endurance que dans l'épreuve.
Partagez ici vos poèmes préférés ou ceux qui vous ont plu ✍️

ecrire-stylo.jpg
J'aime énormément le pouvoir de la plume et sa belle lignée!!:love::love:

J'aimerai tellement partager mes mots manuscrits grâce à elle, mais la délicatesse de celle-ci m'en empêche :love:
 

ThePacific

La patience n'a d'endurance que dans l'épreuve.

L’orage​

Chaque arbre est immobile, attentif à tout bruit,
Même le peuplier tremblant retient son souffle;
L’air pèse sur le dos des collines, il luit
Comme un métal incandescent et l’heure essouffle.

Les moineaux buissonniers se sont tous dispersés
Avec le vol aigu et les cris d’hirondelles,
Et des mouettes vont, traînant leurs larges ailes,
Dans l’air lourd à gravir et lourd à traverser.

L’éclair qui brille au loin semble une brusque entaille
Et, tandis que hennit un cheval de labour,
Les nuages vaillants qui vont à la bataille
Escaladent l’azur âpre comme une tour...

Mais, soudain, l’arc-en-ciel luit comme une victoire !
Chaque arbre est un archer qui lance des oiseaux,
Et les nuages noirs qu’un soleil jeune moire,
Enivrés, sont partis pour des combats nouveaux.


Jules SUPERVIELLE
 

ThePacific

La patience n'a d'endurance que dans l'épreuve.
"Ce ranch où nous allons est là, tout près, à environ un quart de mille. On va entrer voir le patron. Maintenant, écoute... Je lui donnerai nos cartes de travail, mais tu ne diras pas un mot. Tu resteras là sans rien dire. S'il s'aperçoit combien que t' es idiot, il nous embauchera pas, mais s'il te voit travailler avant de t'entendre parler, ça ira. T’as compris ? — Pour sûr, George, pour sûr, que j'ai compris"



Un passage du livre "des souris et des hommes" de John Steinbeck.
Sacré Lennie...:rolleyes: qui caressa les petits lapinous puis ils sont tout mort!..
 

David39

Orange mécanique 🧩
VIB
Θυμέ, θύμ’ ἀμηχάνοισι κήδεσιν κυκώμενε,
ἐνάδευ, δυσμενῶν δ’ ἀλέξευ προσβαλὼν ἐναντίον
στρέρνον, ἐν δοκοῖσιν ἐχθρῶν πλησίον κατασταθεὶς
ἀσφαλέως · καὶ μήτε νικῶν ἀμφάδην ἀγάλλεο,
μήτε νικηθεὶς ἐν οἴκῳ καταπεσὼν ὀδύρεο ·
ἀλλὰ χαρτοῖσίν τε χαῖρε καὶ κακοῖσιν ἀσχάλα
μὴ λίην · γίγνωσκε δ’’ οἷος ῥυσμὸς ἀνθρώπους έχει.


Traduction approximative:

“Mon cœur, mon cœur si meurtri, toi que les maux assiègent,
Lève-toi, affronte ceux qui nous haïssent et défait leurs pièges,
Combats-les. Tiens-toi ferme parmi leur lances
Grosses comme des poutres, qui te tancent.
Et si tu vaincs, n’exulte pas, sois sans orgueil ;
Mais vaincu, ne va pas gémir, menant ton deuil.
Supporte les malheurs et accepte les joies,
Puisque c’est le destin de toute créature
Et le rythme alterné de l’humaine aventure.”

Et/ou:

"Cœur, ô toi, mon cœur, tu es remué par des chagrins désespérés.
Redresse-toi. Défends-toi contre tes adversaires, lançant ta poitrine
Contre eux, tiens-toi droit devant les embûches de l’ennemi !
Tu seras en sécurité. Ne fête pas tes victoires en public,
Ni non plus, quand tu es vaincu, ne te jette à terre dans ta maison pour gémir.
Réjouis-tois de tes joies, et ne te révolte pas trop
Contre tes malheurs. Connais le mouvement qui tient les hommes."

Fragment 128. Archiloque.

Ça sent le langage biblique, faut aimer.
 

Auroraa

🇲🇦🇲🇦🇲🇦🇲🇦
VIB

Le Cancre​


Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ce qu’il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

Jacques Prévert
 

Madddy

Parfaitement imparfaite... 😎
VIB

Dernier espoir - Paul Verlaine​


Il est un arbre au cimetière
Poussant en pleine liberté,
Non planté par un deuil dicté, -
Qui flotte au long d'une humble pierre.

Sur cet arbre, été comme hiver,
Un oiseau vient qui chante clair
Sa chanson tristement fidèle.
Cet arbre et cet oiseau c'est nous :

Toi le souvenir, moi l'absence
Que le temps - qui passe - recense...
Ah, vivre encore à tes genoux !

Ah, vivre encor ! Mais quoi, ma belle,
Le néant est mon froid vainqueur...
Du moins, dis, je vis dans ton cœur ?
 

Auroraa

🇲🇦🇲🇦🇲🇦🇲🇦
VIB
Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie


Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J’ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m’est et trop molle et trop dure.
J’ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j’endure ;
Mon bien s’en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

Louise Labé, Sonnets
 

Madddy

Parfaitement imparfaite... 😎
VIB

La Courbe de tes yeux​


La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,
Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.

Paul ELUARD, Capitale de la douleur,
 

ThePacific

La patience n'a d'endurance que dans l'épreuve.
Espoir éphémère


L'horizon leur apparaît comme une lueur d'espoir...
Sans même connaître les dangers parsemés sur le chemin qui y mène...
Pour eux, quitter cet endroit qui leur fait tant de misères au quotidien...
Cet appel que l'eldorado leur fait espérer est insoutenable...
Par une nuit sombre sans même l'aide de la lune pour les guider...
Guidés par les voix mélodieuses des chacals...
Sans hésitation, les voilà traversant ce monde qui leur est inconnu...
Une embarcation de fortune vogue sur des flots incertains...
Blottit l'un contre l'autre en guise de réchauffement...
Sur la terre ferme, une mère appel la chair de sa chair en vain...
Elle part à la recherche de celui qu'elle a portée dans son ventre...
Personne ne donne satisfaction à son appel...
Le soir venu, usée par les recherches...
Sur le bord de sa porte, elle songe aux moments où elle ne pouvait vivre sans lui...
Tourmentée par les douleurs de l'absence de son fils...
Enfin, une âme vint a elle lui annonçant que son fils se repose auprès de l'Eternel...
 

David39

Orange mécanique 🧩
VIB
Aucune valeur...

Aucune valeur, non tu n'as aucune valeur à mes yeux
Mais ne crois pas que tu n'es rien, allons donc soit sans heurt
Car c'est bien le contraire pour ce qui me sert de cœur
Certaines choses sont inestimables, comme être heureux
Or tu n'as pas de prix, ni même aucun équivalent
Aucune valeur, tu n'as aucune valeur décidément
Et je souris à ton doux visage resplendissant
Claire comme la Lune car je sais que tu me comprends

💌
 

minervie

Allahouma barik lana fima razaktana...
VIB
Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
À quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j'ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n'y a pas d'amour heureux

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n'y a pas d'amour heureux.

Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs
Il n'y a pas d'amour heureux
Mais c'est notre amour à tous les deux

Louis Aragon.
 

ZIA78

🦋

Le Cancre​


Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ce qu’il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

Jacques Prévert
Ce poème me rappelle mon enfance : je l'avais appris à l'école primaire 😍
Que de souvenirs .....
 

madisonsquar

L'histoire sans fin
Les oiseaux sont comme les violons
Ia tête dans les airs
Les tortue sont comme les cœurs
Avec une carapace
Les vautours sont comme les chleuh
Des vrais rapaces
Les femmes sont comme le miel
Sucre à savourer
La nature c'est comme le temps
Ca prend vie ca n'a jamais de fin
 

David39

Orange mécanique 🧩
VIB
Le cœur rouillé:


Lorsque le temps s’arrête pour laisser traverser

Sur le passage du cœur les sentiments blessés,

Les feux s’embrasent, rouges, devant ces estropiés

De l’amour, de la vie, du rêve, de l’amitié.

Il y a ces nuits paisibles où les larmes silencieuses

Sont tellement empreintes de douleurs si peureuses

Qu’elles ne parcourent pas les allées sinueuses

Des joues gorgées de rides, des douleurs tant crieuses.

Elles ignorent les cils et s’écoulent doucement

Au sein même du palais de nos preux sentiments;

Elles empoisonnent nos sangs, les font marais salants,

Quand le sel et le fer redeviennent amants.

Et il n’est rien de pire qu’un pauvre cœur qui rouille:

Tout s’y emmêle sans fin, vaste carabistouille,

Les sentiments ne peuvent plus y mener patrouille;

Un pauvre cœur en larmes, imbibé de ses trouilles…

Amie, amante, promise, ou simplement séduite,

Ne laisse pas mon cœur à tes vastes sans-suites,

Ne m’abandonne pas, ne refais pas les rites

Qui ont fait à mon âme cette souffrance gratuite.

Lorsque le vent se lève pour laisser s’exprimer

Sur le pont des soupirs les tendresses partagées,

Les lumières s’allument sur les destins liés,

Et caressent à l’aurore les promesses enlacées.


©Valhère.



 

minervie

Allahouma barik lana fima razaktana...
VIB
Maman

A toi qui m’aime

A ta manière

Dévouée, joviale

Et angoissée



A toi que j’aime

A ma manière

Forte, présente

Et rosacée



A toi ma muse

Mon leitmotiv

Quand je traine

Un peu lassé



A toi la ruse

Qui sait se taire

Se faire entendre

Effacée



A toi le don

A toi pardon

De moi l’enfant

Bonne fête maman


Yano Las
 

minervie

Allahouma barik lana fima razaktana...
VIB
Une larme n'est pas toujours un adieu,
Elle peut être un bonjour,
Simple et douce
Comme un baiser d'amour
Que le vent dans sa course
Mène à Dieu.

Une larme est toujours pour deux
Généreuse comme une perle de pluie
Qui calme la sècheresse.

Un sourire quelquefois suffit
Pour guérir une plaie
Quand il renaît, chaque jour, en promesse,
En geste pur de tendresse, d'amitié.

Il émerveille
Quand il est serein et sans atours;
C'est alors que l'on sait
Ce que veut dire "toujours"
Autant que l'on sait
Que brille là-haut le soleil.

Dominé Jean-Claude.
 

Milamber

Soyez bon envers chacun ~
VIB
TIens, c'est une bonne occasion d'essayer d'agréger nos improvisations ensemble sur JRAD collègue @Siith (si la lumière éclaire) Pour la postérité.

Le Temps

Le temps passe, des vies trépassent,
Pendant que d'autres font place
Des pages se tournent, d'autres séjournent
La vie bat son plein sans frein

Honorable mais vain défi, car le temps est notre Fin
Nécessaire, impitoyable et inéluctable destin
Il porte et emporte les mémoires de chacun
Au moment même la vie s'éteint

Je défie le Temps, le plus impitoyable des Maîtres
Cruelle allégeance, que je refuse de reconnaître
Tous mes souvenirs, bien à l'abri sous mes paupières
Pour toujours, saufs, ardents, dans le secret de mes prières

Rappelle toi*, avant qu'arrive le Soir
Et que te sois arraché le pouvoir de conter
On peut narguer le Temps, par tous ces mots semés
Qui écloront un jour, en brassées de mémoires

*
originellement remember milamber, j'ai changé ce passage car j'étais cité
 
Dernière édition:

minervie

Allahouma barik lana fima razaktana...
VIB
Tristesse

J'ai perdu ma force et ma vie
Et mes amis et ma gaieté
J'ai perdu jusqu'à la fierté
Qui faisait croire à mon génie

Quand j'ai connu la vérité
J'ai cru que c'était une amie
Quand je l'ai comprise et sentie
J'en étais déjà dégoûté

Et pourtant elle est éternelle
Et ceux qui se sont passés d'elle
Ici-bas ont tout ignoré

Dieu parle, il faut qu'on lui réponde
Le seul bien qui me reste au monde
Est d'avoir quelquefois pleuré

Alfred de musset
 

FatimaGD

Bladinaute averti

J'arrive où je suis étranger​

Rien n'est précaire comme vivre
Rien comme être n'est passager
C'est un peu fondre pour le givre
Et pour le vent être léger
J'arrive où je suis étranger
Un jour tu passes la frontière
D'où viens-tu mais où vas-tu donc
Demain qu'importe et qu'importe hier
Le coeur change avec le chardon
Tout est sans rime ni pardon
Passe ton doigt là sur ta tempe
Touche l'enfance de tes yeux
Mieux vaut laisser basses les lampes
La nuit plus longtemps nous va mieux
C'est le grand jour qui se fait vieux
Les arbres sont beaux en automne
Mais l'enfant qu'est-il devenu
Je me regarde et je m'étonne
De ce voyageur inconnu
De son visage et ses pieds nus
Peu a peu tu te fais silence
Mais pas assez vite pourtant
Pour ne sentir ta dissemblance
Et sur le toi-même d'antan
Tomber la poussière du temps
C'est long vieillir au bout du compte
Le sable en fuit entre nos doigts
C'est comme une eau froide qui monte
C'est comme une honte qui croît
Un cuir à crier qu'on corroie
C'est long d'être un homme une chose
C'est long de renoncer à tout
Et sens-tu les métamorphoses
Qui se font au-dedans de nous
Lentement plier nos genoux
Ô mer amère ô mer profonde
Quelle est l'heure de tes marées
Combien faut-il d'années-secondes
À l'homme pour l'homme abjurer
Pourquoi pourquoi ces simagrées
Rien n'est précaire comme vivre
Rien comme être n'est passager
C'est un peu fondre pour le givre
Et pour le vent être léger
J'arrive où je suis étranger
— Louis Aragon,
La Diane Française
 

Milamber

Soyez bon envers chacun ~
VIB
Arpente et explore les hauteurs
Plonge et découvre les abysses
Déterminé à affronter ses peurs
La patience comme temps d'un sacrifice

Parcourt des chemins jonchés d'embûches
Aux murmures du Trompeur, il trébuche
Mais la confiance en le Meilleur des Guides
Est la boussole pour escalader la pyramide

Le chasseur sillonne le monde et recherche un trésor
Or et réconfort de l'âme, épiphore jusqu'à la mort


Titre : Le Chasseur de Trésor
 

Auroraa

🇲🇦🇲🇦🇲🇦🇲🇦
VIB
Fatigué, épuisé, je me lève
Chaque matin contemplant mon toit
Qui suis-je ?
Qu'avais-je accomplie?
Que reste de mon ancien moi?
Je ne plains pas le destin tracé
Je suis ce que j'ai choisi
Je ne voulais pas perdre la foi
Me rappeler
toutes ses tristesses du passé,
Mon désarroi,
Ce mal qui m'avait habité
Qui m'a consommé
Sans toi,
Je ne voulais pas encore imaginer
Que je vais un jour retenter
Je contemplais encore ma vie
Qu'avais-je accomplie?
Une expérience, amour et haine?
où est passé ma prudence
ma tranquillité et ma vie sereine?
Tout est maintenant réminiscence
Je ne le regrette pas
Je ne voulais pas être en colère
Hélas, je l'étais
Je voulais tout laisser derrière
je ne voulais pas encore y penser
C'est bien fini
Je suis libre, enfin libéré
Tranquille contemplant l'espace infini
t'oublier, m'oublier et rire
et me lancer dans maintes délires
Peut-être devrais-je penser à mon prochain
Au futur et la joie d'un bonheur divin
Je suis libre et libéré
Tranquille et serein
Je suis prêt à défier mon passé
Et espérer un heureux lendemain

Auroraa
 
Haut