• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Spasmophilie

Arijj

Good things come to those who wait.
VIB
La spasmophilie, encore appelée tétanie, se caractérise par la survenue de spasmes et des contractions musculaires. Cette situation, parfois spectaculaire, provoque un malaise très angoissant pour la personne qui en est victime.

La spasmophilie est liée à une hyperexcitabilité neurologique des muscles, intermittente et qui survient par des crises dont les symptômes peuvent varier.

Causes :

Les causes de la spasmophilie viendraient de l'association de troubles du métabolisme du calcium et de la conduction de l'information entre le neurone et le muscle.

L'angoisse peut provoquer une hyperventilation, correspondant à une augmentation de la respiration qui devient alors ample, rapide et saccadée. Cet état d'hyperventilation pourrait provoquer des anomalies des échanges cellulaires de calcium et de magnésium.

Le manque de calcium et de magnésium ont longtemps été tenus pour responsables de la survenue de crises de spasmophilie en provoquant une hyperexcitabilité à l'origine des manifestations comme les fourmillements ou les crampes. Mais aujourd'hui ces hypothèses sont remises en cause.

Les spasmophiles sont fragilisés par toutes les situations pouvant entrainer un stress. Les personnes atteintes perdent pied facilement et sont rapidement déstabilisées. Elles sont victimes en permanence d'une grande tension nerveuse, sont particulièrement émotives, sanglotent facilement et éprouvent des difficultés à supporter la moindre contrariété. Leurs malaises sont souvent spectaculaires et surviennent fréquemment devant un public.

Les spasmophiles sont victimes de véritables attaques de panique lorsqu'ils font une crise. L'attaque de panique correspond à une crise d'angoisse très violente qui provoque des manifestations identiques à celles d'une crise de tétanie :malaises, crampes, vertiges, fourmillements dans les bras, oppression, sueurs et une sensation de perdre connaissance.


Symptômes:

Elle peut se manifester sous la forme de crises de tétanie à proprement parler, ou de sensations de malaises, des paresthésies s'exprimant comme des fourmillements ou des engourdissements, des spasmes plus ou moins douloureux, notamment abdominaux...
Le spasmophile présente une véritable attaque de panique qui accompagne une hyperventilation. Elle peut s amentifères par des picotements et fourmillements au niveau des doigts, des lèvres, du visage, par des maux de tête, des migraines, une sensation de chaleur, de froid, des frissons, des tremblement, l'impression de manquer d'air ou de perdre de connaissance. Elle rime aussi avec palpitations, boule dans la gorge, paupière qui saute, perte de la vision momentanée, fatigue, oppression, douleur dans la poitrine, respiration difficile, ou difficultés à marcher. La spasmophilie peut également se traduire par des douleurs (cou, dos, jambes... ) ou des brûlures d'estomac, etc.

Comment l'éviter ? :

Diminuer la consommation d'alcool, de tabac, de café et de thé qui peuvent constituer des facteurs déclenchant et aggravant. Une activité physique permet de libérer son corps des tensions nerveuses et de se concentrer sur le sport choisi, en mettant de côté ses angoisses.

L'activité physique déclenche la libération d'endorphines, substances libérées par le cerveau, entraînant un état d'euphorie et de légèreté et ayant un effet antalgique. D'autre part, ces endorphines diminuent l'anxiété et régule l'organisme face aux situations de stress. Une vie calme et régulière, avec un sommeil à des heures régulières atténuent les risques de crises.

Savoir bien respirer, dans le calme, sans panique permet d'éviter l'hyperventilation provoquée lors de la crise de spasmophilie. Il faut également s'allonger, respirer calmement, appliquer une compresse humide sur le front et écouter de la musique. Faire du yoga ou de la sophrologie par exemple permet d'aider à mieux réagir face à la survenue d'une crise. Bien dormir est capital: aérer la chambre, ne pas trop chauffer et ne pas faire de repas trop copieux le soir et ne pas se coucher immédiatement après le dîner. Apprendre à se reposer et à se détendre, écouter de la musique, e promener en forêt...
Alimentation
Même si les carences en magnésium et calcium ne sont plus mis en cause dans la survenue de la spasmophilie, la consommation d'aliments riches en magnésium et en calcium pourrait néanmoins avoir un effet bénéfique.

Les aliments riches en magnésium, comme les légumes verts, les épinards par exemple, les fruits (kiwi, bananes...), les noix et les céréales sont conseillés.

Les aliments riches en calcium sont recommandés. Penser aux laitages, fruits et légumes bien sur et certaines eaux minérales (riches en calcium) peuvent être des sources complémentaires.
Bien s'hydrater
 

meli93

VIB
Oui j'en faisais c'est terrible et je déteste l'avant crise . Bon hamdoulilah maintenant je n'en fais plus .

Ses crises se caractérisent par :
Avant crise un mal de tête vraiment soudain et violent, avec une sorte de fourmillements qui passe par le cerveau, puis aux membrees , ensuite convulsions , une sensation d'étouffer on manque d'air , parfois je tombais dans les pommes qq minutes et sa reprenais , puis tout ça se finissait par une paralysie général et sa pouvait dure 2 à 3 h , la plus grosse ayant dure 8 h .

Quand la crise était passer , j'étais toit simplement exténué et courbaturé de partout , et oui les convulsions sa fatigue .

C'est une horreur ce truc je le souhaite à personne
 

meli93

VIB
Les personnes qui y assistait avait très peur , elle disait souvent " ont aurait dit que tu étais posséder, L'Exorciste
 
Oui j'en faisais c'est terrible et je déteste l'avant crise . Bon hamdoulilah maintenant je n'en fais plus .

Ses crises se caractérisent par :
Avant crise un mal de tête vraiment soudain et violent, avec une sorte de fourmillements qui passe par le cerveau, puis aux membrees , ensuite convulsions , une sensation d'étouffer on manque d'air , parfois je tombais dans les pommes qq minutes et sa reprenais , puis tout ça se finissait par une paralysie général et sa pouvait dure 2 à 3 h , la plus grosse ayant dure 8 h .

Quand la crise était passer , j'étais toit simplement exténué et courbaturé de partout , et oui les convulsions sa fatigue .

C'est une horreur ce truc je le souhaite à personne
Oula ça a l'air sérieux comme trouble...
J'avais déjà lu sur ça mais je ne pensais pas que c'était aussi handicapant.
 

meli93

VIB
Oula ça a l'air sérieux comme trouble...
J'avais déjà lu sur ça mais je ne pensais pas que c'était aussi handicapant.
Oui c'était mes symptômes après je pense que tt le monde n'a pas les même sa varie , je connaissais une personne qui faisais des crises de tétanie et elle n'avait pas de paralysie généralisé et elle ne durait pas aussi longtemps.

La 1 ère fois je l'avais faite au travail je suis partie aux urgences il disait AVC rien à voir

C'est vrai que c'est lourd et handicapant surtout quand elles durent .
 
Oui c'était mes symptômes après je pense que tt le monde n'a pas les même sa varie , je connaissais une personne qui faisais des crises de tétanie et elle n'avait pas de paralysie généralisé et elle ne durait pas aussi longtemps.

La 1 ère fois je l'avais faite au travail je suis partie aux urgences il disait AVC rien à voir

C'est vrai que c'est lourd et handicapant surtout quand elles durent .
Peut-être que tu es trop nerveuse?
 
Haut