Qu'est ce que la foi ?

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
L’Envoyé de Dieu, paix et bénédictions d’Allah sur lui, nous enseigne que la Foi est de croire :

"En Allah - En Ses Anges - En Ses Livres - En Ses Messagers - Au Jour Dernier - A la prédestination, favorable comme défavorable."

Tout cela est contenu dans la double déclaration de foi : « Il n’y a pas d’autre dieu que Dieu, et Muhammad est le Messager de Dieu. » (la ilaha illa Allah, Muhammadun Rasulullah) dont la déclaration est la porte d’entrée en islam.

Il s’agit là de la croyance saine, la croyance de la Religion primordiale (dinu hunafa) révélée aux hommes par leur Seigneur à travers chacun des prophètes (paix sur eux tous), confirmée, concrétisée et finalement clarifiée par la dernière révélation descendue sur le Prophète Muhammad, paix et bénédictions d’Allah sur lui : l’Islam.
A cet égard, certains savants ont définit la foi comme « attester de la vérité de tout ce avec quoi le Prophète Muhammad, paix et bénédictions d’Allah sur lui, est venu », indiquant bien le caractère englobant de la croyance musulmane.

Dieu le Très Haut dit dans la sourate al Anbiyya (v.21) en s’adressant au Prophète Muhammad :

« Nous n'avons envoyé avant toi aucun messager sans lui révéler (ceci) : Il n'y a pas de divinité excepté Moi ! Adorez-Moi donc ! »

En effet cette profession de foi ne diffère en rien de celle des autres prophètes, elle confirme tout en abrogeant, elle affirme tout en modérant, et au-delà de son rapport avec les révélations antérieures, elle pose les bases de la véritable compréhension de l’univers dans lequel nous vivons, et celui dans lequel nous vivrons après la mort.

Sa part la plus importante reste l’Unicité Divine (at Tawid), la vérité essentielle de notre univers et la clef pour comprendre notre existence.
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
La genèse de la théologie musulmane.

Les premiers musulmans (as salafiyyun) avaient envers cette croyance une attitude de totale soumission accompagnée de paix du coeur (taslim, la racine est la même que le mot islam), et de remise à Dieu (tafwidh) en ce qui concernait ce qui était du domaine de l’équivoque. Ils se suffisaient donc largement des nombreux récits prophétiques et versets coraniques pour affermir leur foi, appréhender les lois qui régissent l’existence, et surtout les guider sur le chemin de la connaissance du Créateur.

Au cours des siècles qui ont suivi la Révélation, cette croyance a été mise en danger par les doctrines de certains groupes déviants, que par le contact avec d’autres religions, certaines philosophies... Il n’y a pas chose plus grave en islam à vrai dire que de s’attaquer à la croyance, celui qui le fait étant qualifié d’ « innovateur » (mubtadi’). Ces gens ont provoqué des doutes dans le cœur des musulmans, et la seule soumission aux textes révélés devint un privilège réservé aux hommes à la foi solide, et le commun des musulmans était menacé.

Les savants ont donc établi une science que l’on nomma « ‘aqida » ou « ‘ilm at tawhid » pour protéger cette croyance en établissant clairement les choses que le musulman doit croire, celles qu’il ne doit pas croire, et ce qui relève du domaine de la croyance permise.

Le premier livre connu à ce sujet est le « fiqh al akbar » de l’imam Abou Hanifa (m.150H), et le plus célèbre est peut être la « ‘aqida tahawiyya » de l’imam at Tahawi (m.321H). Ces ouvrages ont fait l’objet de nombreux commentaires, tant par des musulmans orthodoxes que par des innovateurs.

Mais cette science a également été marquée par la personnalité de deux imams : Abou Mansour al Maturidi (m.333H) et Abou al Hassan al Ash’ari (m.324H). Ils fondèrent une méthodologie adaptée à la réponse aux philosophes et aux innovateurs basés sur la révélation expliquée par la raison. Ils s’inspiraient de la dialectique argumentative des philosophes tout en laissant à la révélation sa place prépondérante.

C’est cette méthode qui a été la plus suivie au cours des siècles.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Qu'est ce que l'on veut (manque vide )?

enthousiasme passion ikigai : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ikigai

quand on aime on compte pas : (week: 30h ) (mois: 300h) (an:3000h)
etat d'esprit implication motivation : flow lassitude ...


ne pas savoir clairement ce que l'on veut hesitation peur de lecheque manque de perseverance
apprendre a desapprendre nos faux schema croyance et pensée limitante negative auto sabotage ..

impuissance apprise : https://fr.wikipedia.org/wiki/Impuissance_apprise
effet pigmalion : https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Pygmalion
auto efficacité : https://fr.wikipedia.org/wiki/Auto-efficacité
prophetie autorealisatrice : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prophétie_autoréalisatrice
locus de controle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Locus_de_contrôle
attribution causale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Attribution_causale

https://www.bladi.info/threads/ijaz-miracle-incapacite.433971/



Des philosophes inspirés par Spinoza comme Robert Misrahi et Bruno Giuliani affirment que
l'enthousiasme est, avec la sérénité, une composante essentielle du bonheur
dans la mesure où le bonheur est « une joie capable de combler la totalité de la conscience,
ce qui demande à la fois d'éprouver une totale confiance - sérénité - et une totale motivation - enthousiasme. »
(Bruno Giuliani, l'amour de la sagesse, Initiation à la philosophie, Éditions du Relié)
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
POUVOIR :

déresponsabilisation impuissance
illusion du savoir et pensée magique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pensée_magique
nommer les choses : mot fourre tout : https://www.bladi.info/threads/fourre-illusion-savoir.444491/

La pensée magique est une expression définissant une forme de pensée qui s'attribue la puissance de provoquer l'accomplissement de désirs, l'empêchement d'événements ou la résolution de problèmes sans intervention matérielle.
...
Selon Lévy-Bruhl, la pensée magique serait un reliquat de la mentalité primitive1, au sens ethnologique. Pensée magique et mentalité primitive subsisteraient sous une forme latente dans le subconscient de chacun, s'exprimant d'ailleurs chez les enfants dans des jeux de superstition, mi-ludiques, mi-sérieux.

La psychologie suggère que la pensée magique constitue une tentative d'échapper à l'angoisse de l'inconnumieux vaut être dans l'erreur que dans l'incertitude ») et au conflit intérieur.
La croyance dans le pouvoir de la pensée en tant que moteur immédiat, pourrait donner une impression de contrôle ou fournir une explication a posteriori en établissant un lien de causalité entre deux événements indépendants2 afin d'en soustraire par avance l'angoisse suscitée par son éventuelle réapparition.
Selon le psychiatre Derek Bolton, la pensée magique c'est « l'explication de phénomènes réels par des causes irrationnelles »3.
voir new age visualition positif : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pensée_magique#Dans_le_courant_New_Age
...
La publicité comme la politique font beaucoup appel à la pensée désirée ou magique afin de motiver le consommateur ou le militant.
« Nous ne consommons plus des oranges, mais de la vitalité ! »
— Aldous Huxley dans Retour au meilleur des mondes


culte du cargo : https://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_du_cargo

POUVOIR invocation d'instance superieur : essence organisation relation:
https://www.bladi.info/threads/education-islam-orgueil.468289/page-2#post-15633693
https://www.bladi.info/threads/ijaz-miracle-incapacite.433971/page-2#post-15619548

 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
La croyance en Allah vient de la FOI. Toute autre croyance vient de l'EGO. On va dire que c'est une autre formulation....
chacun a foi en ce qu'il croit et pour savoir ce en quoi on a foi
il faut s'observer et voir aprés quoi on cours
car beaucoup pretende croire en Allah mais leur action et leur facon de vivre disent le contraire ...
 

TIGELLIUS

🥇🥈🥉🏅🏆🧿
VIB
chacun a foi en ce qu'il croit et pour savoir ce en quoi on a foi
il faut s'observer et voir aprés quoi on cours
car beaucoup pretende croire en Allah mais leur action et leur facon de vivre disent le contraire ...
Il y a des gens en effet qui disent croire en Allah sincèrement, mais dans la vie de tous les jours les faits montrent le contraire. Cela peut être de la faiblesse, de l'inconstance, de l'ignorance etc. On pourrait les cataloguer d'hypocrites, mais seul Allah connait ce qu'il y a dans les coeurs et pas nous-mêmes.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Il y a des gens en effet qui disent croire en Allah sincèrement, mais dans la vie de tous les jours les faits montrent le contraire. Cela peut être de la faiblesse, de l'inconstance, de l'ignorance etc. On pourrait les cataloguer d'hypocrites, mais seul Allah connait ce qu'il y a dans les coeurs et pas nous-mêmes.
je ne parlai pas de juger les autre mais de se juger sois meme
car justement entre ce que l'on croi croire ou savoir et la realité il y a tout un monde ...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Comme On dit ; « gardez la foi » « ne pas la perdre »
tout depend c comme l'espoir faut parfois savoir passer a autre chose autrement l'on risque de perdre beaucoup pour rien au final ...
parfois l'on dit qu'il faut avoir de l'ambition mais on oublie qu'il faut aussi avoir le moyen de ces ambitions
il faut faire preuve de realisme et de savoir ce qui est réalisable de ce qu'il ne l'est pas ...
autrement cela revient a se mentir a soi meme ...

plus que de la foi il nous faut un " alignement d'etoile "...
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
difference entre sens de la vie etre nature foi ?

la vie doit elle avoir un sens ?
https://www.bladi.info/threads/compris-zen.472918/page-2#post-15913547

2 sens :
https://www.bladi.info/threads/evolution-croyances-religion.464749/#post-16099973
https://www.bladi.info/threads/cybernetique-compris.449115/page-3#post-16108902

La question du sens de la vie se présente comme de facto polysémique :

  • Téléologique : où va-t-elle ?
  • Sémiologique : que signifie-t-elle ?
  • Axiologique : que vaut-elle ?
  • Ontologique : d'où vient-elle ?
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
engrenage escalade .... biais de confirmation .... dissonance ....
compromis tolerence consentement acceptation FOI engagement soumission alienation ...


https://www.bladi.info/threads/cybernetique-compris.449115/page-3#post-16101604
https://fr.wikipedia.org/wiki/Engagement_(psychologie_sociale)
https://www.youtube.com/user/DemonNewborN/videos

L'effet de Gel de Kurt Lewin
L'escalade de l'engagement par Staw

L'engagement peut être considéré comme une forme radicale de dissonance cognitive.
Le processus d'engagement peut se poursuivre dans un engrenage
(escalation of commitment, « escalade d'engagement ») souvent mis en évidence dans le cadre des recherches sur la prise de décision dans les organisations.

Dans tous les cas, c'est la situation qui détermine le comportement et non pas les attitudes ou la personnalité des participants à l'expérience.
Ces derniers peuvent cependant rationaliser ou justifier ce comportement en l'attribuant à leurs opinions ou à leur volonté.
La notion d'engagement peut donc former une explication du changement d'attitude qui prend le contrepied des approches de persuasion puisque les attitudes deviennent une conséquence du comportement et non l'inverse.

technique
Dans les plus connues, on retrouve la théorique de l'étiquetage et la technique du pied-dans-la-porte mais aussi l’hypocrisie induite ou encore l'amorçage avec diverses variantes telles que la porte-au-nez, pied-dans-la-bouche et d'autres stratégies de manipulations.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
les ROLES ... et le regard

Technique de l'étiquetage
Pour comprendre cette stratégie, Miller, Brickman et Bolen (1975)5 ont mené une expérience sur des enfants âgés de huit à onze ans dans laquelle ils tentaient de leur apprendre à mettre leurs déchets dans la poubelle après l'heure de cours.
Pour s'y prendre, les chercheurs ont mis en place trois conditions.
Dans la première, le professeur disait aux enfants qu'il faut être propre et ordonné (condition de persévération).
Dans la seconde condition, l'enseignant affirmait que les enfants étaient propres et ordonnés (condition d'étiquetage).
Enfin, dans la troisième condition, l'enseignant ne disait rien à la fin du cours (condition contrôle).
À la fin du cours, le professeur distribuait aux enfants des sachets de bonbons et mesurait la quantité de déchets jetés à la poubelle.
En effet, c'est dans la condition d'étiquetage où l'on retrouvait un nombre plus important de déchets dans la poubelle par rapport aux deux autres conditions.

On retrouve ce concept dans l'enseignement scolaire sous le nom d'effet Pygmalion.

Le toucher

Le contact physique calibré augmente le pourcentage d'acceptation d'une demande. L'expérience de Guéguen (2011)5 nous le démontre et consiste à demander simplement à des gens dans la rue s'ils n'ont pas quelques petites pièces pour le dépanner. 28 % des passants acceptent (condition contrôle). L'expérimentateur constate que ce pourcentage passe à 47 % lorsque l'on accompagne la demande par un bref toucher de l'avant-bras. Une autre expérience de ce même auteur consiste à demander à des étudiants de passer volontairement devant la classe pour détailler l'avancement de leur travail. Seulement 11,5 % des élèves sont d'accord pour se porter volontaire (condition contrôle). On observe que ce chiffre est triplé (29,4 %) lorsque l'enseignant accompagne sa demande par un toucher.
 
Haut