Racine commune : dhyāna dharma daena dan din don/dette zen?

tajali

en mode autiste
conscience pensé vigilence sagesse jugement loi

origine du mot zen https://fr.wiktionary.org/wiki/zen

La première apparition du mot dhyana date du viie siècle av. J.-C. et est dû aux Upanishads.
Ce terme désigne des états de concentration cultivés dans l'hindouisme, le bouddhisme, et le jaïnisme.

Il est souvent traduit par « absorption », bien qu'étymologiquement il signifie simplement méditation ou contemplation1.
il s'apparente à la vigilance en psychologie ou en philosophie2.
Patañjali, le compilateur des Yoga Sūtra, en fait une étape préliminaire du samādhi.
Les deux termes sont interchangés pour désigner ces états de conscience « transcendants ».
Par exemple, les traductions Ch'an en chinois, Sŏn en coréeen, Thiền en vietnamien et Zen en japonais
sont des noms d’écoles de dhyāna bouddhistes, dérivées les unes des autres, où dhyāna prend ce sens fort de samādhi.
Le mot dhyâna se détaille par une méditation profonde avec le mental concentré et le contrôle du souffle c'est-à-dire les pranayamas.
La méditation ou dhyana conseillée par Adi Shankara (viiie siècle), un des grands maîtres yogis de l'Inde,
est la voie utilisée par de nombreuses écoles aujourd'hui pour ne faire qu'un avec le Tout : le Brahman.

Daênâ est un concept du zoroastrisme représentant la perspicacité et la révélation, par conséquent, la « conscience ».
un substantif féminin qui se traduit par « ce qui est vu ou observé ».
en quelque sorte affilié à la récompense que les fidèles recevront dans l'au-delà
comme une divinité psychopompe qui conduit les âmes bonnes et pures à La Maison des Chants,
Autrement dit, si l'âme est juste elle peut traverser le pont de Chinvat qui la conduit vers la Maison des Chants.
On pense que la Daena du zoroastrisme est liée au sanskrit Dharma , signifiant également « la loi ». [4]

Dharma Selon le contexte, la définition diffère et le mot offre une large palette de sens1,2,
théoriquement tous dérivés de la racine sanskrite dhṛ, « porter, soutenir » :
  • loi naturelle ou juridique, norme, coutume, devoir ;
  • substance, essence, caractéristique, vérité, réalité ;
  • bien, vertu, droiture, justice, mérite ;
  • enseignement, doctrine, religion ;
  • phénomène, chose, fait de conscience.
De façon générale, dharma désigne donc l'ensemble des normes et lois, sociales, politiques, familiales, personnelles, naturelles ou cosmiques.

hebreu DAN : https://emcitv.com/bible/strong-biblique-hebreu-diyn-1777.html

(Nom 1) Du pehlevi 𐭣𐭩𐭭, dēn et, plus avant, de l’avestique 𐬛𐬀𐬉𐬥𐬁, daēnā.(
Nom 2)
Via l’arabe دَيْن, dayn du grec ancien δάνειον, dáneion (« prêt »).

ISLAM DYN

 
Dernière édition:

tajali

en mode autiste
Qu'est ce que le yawm din ? une theophanie (tajali) ?

notion de fatara ghamm jala'a etc ...
celon certain il ne s'agit pas uniquement du jour aprés la mort
mais cela se manifeste aussi durant la vie notamment lors de teophanie (tajali)
lorsque le ciel sama s'ouvre et les montagne 'alam s'effondre et se mette en marche comme des nuages nuée
a savoir la venu de la manifestation divine dans les nuée accompagné des anges et du rouh d'où l'expression "Nous"
cette formulation apparait à de nombreuse reprise notament pour parler
de la revelation exemple du rouh du coran exemple laylatou qadr 42 44 97 16

que designe le nous et le hou dans le verset suivant ? qui descend ?
97v1 إِنَّا أَنزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ
Nous l'avons certes, fait descendre (QUI ?) pendant la nuit d'Al-Qadr.

l'origine c'est aussi produit lors de la traversé entre les 2 eau lors de l'exode (jala'a Galout 59) des bani isra'il d'où leur nom : isra 17
faire le rapprochement avec le ishraq (autre forme de tajali ) au levée du soleil traversé des tenebre à la lumiere
en suivant le ghamm ('anan) colonne de nuée signe de la presence divine shekhina qui prend forme dans l' Arche tabout QBL
dieu se manifeste suivant la forme qu'il veut : 68 27 7 voir hadith : soleil nuée jambe etc ...

bible histoire d'exil
les differents exiles dans la bible sorti d'adam du jardin abhraham lekha joseph exil de moise et les bani isra'il messie royaume des cieux

racine JAL : face caché de l'exil : safara

racine shrq et ghrb : jalaA manifestation ou Jalout exil/devoilement vers geoula delivrance redemption?
https://www.idixa.net/Pixa/pagixa-0510140844.html

 
Dernière édition:

tajali

en mode autiste
our aroum rocher rouh colombe

expression lekh lekha dans la bible

https://metaxu.org/category/etymologie/
https://www.forum-religion.org/viewtopi ... 7#p1407767
Le Cantique des cantiques a fait couler beaucoup d’encre, et suscité de multiples interprétations.
Parmi elles, beaucoup me chaut (du verbe chaloir) la figure de la Sulamite comme métaphore de la conscience,
face à son propre mystère, et face à son Créateur.
« Je dors mais mon cœur veille ». Ani yéchnah, vé libbi ‘er.i
Quand la conscience est assoupie, une autre forme de conscience,
— dont nous n’avons pas clairement conscience –, semble veiller encore.



expression wahj dans le coran : fitra naviguer sans carte : "c'est dieu qui me guidera " "je tourne mon wahj vers dieu " 'là se trouve le wahj de dieu"

etre ou paraitre vetement our aroum panim pnim

 
Dernière édition:

tajali

en mode autiste
beth gimel dalet (porte) he

 

tajali

en mode autiste
5 classiques :

Sous la dynastie Han, il existe Cinq Classiques, ou wujing (sinogrammes simpl. , trad., pinyin : Wǔjīng) :
1. — Le Classique des documents,
2. — Le Classique des vers,
3. — Le Classique des mutations,
4. — Les Annales du royaume de Lu ,
5. — Le Classique des rites.
Ou bien Six Classiques (liujing) avec le Classique de la musique, ce dernier ouvrage ayant été perdu7.
Sous les Han postérieurs et les Wei et les Jin, on compte Sept Classiques avec les ajouts
du Livre de la piété filiale
et des Entretiens de Confucius7.

Sous les Tang, les Classiques sont neuf (經, jiujing) et ne recouvrent pas exactement les Classiques antérieurs :
1. — Le Classique des documents, 2. — Le Classique des vers, 3. — Le Classique des mutations comme précédemment,
auxquels s'ajoutent trois ouvrages sur les rites :
4. — Le Zhouli (ou Livre des rites des Zhou),
5. — Le Yili,
6. — Le Liji, et les Annales du royaume de Lu accompagnées de ses trois principaux commentaires :
7. — Le Commentaire de Zuo, 8. — Le Commentaire de Gongyang (en) et 9. — Le Commentaire de Guliang (en)7.

À partir des Song, les Classiques sont treize (shisan jing (en)) :
aux Neuf Classiques des Tang s'ajoutent les Entretiens de Confucius, le Livre de la piété filiale, le Mengzi et le Er ya7.
 

tajali

en mode autiste
bouddhisme chan zen esthetisme japonais


voir les 4 principes de la voix du thé japonais : sado chado chanoyu

Les principes qu'il transmit — harmonie (和, wa?), respect (敬, kei?), pureté (清, sei?), et tranquillité (寂, jaku?)
— sont encore au centre du chanoyu de nos jours.


Du fait qu'un praticien du chanoyu doit être familier avec la production et les différents types de thés,
avec les kimonos, la calligraphie, les arrangements floraux, les céramiques, l’encens,
et un large ensemble d'autres disciplines et arts traditionnels

Sen no Rikyū introduisit aussi cet adage : ichi-go ichi-e (一期一会?, littéralement « une fois, une rencontre »),
exprimant ainsi l'idée que chaque rencontre devrait être considérée comme un trésor qui ne pourra jamais se reproduire.
Ses enseignements conduisirent au développement de nouvelles formes d'architecture et de jardin,
d'arts et mène au développement complet du sadō.

 
Dernière édition:

tajali

en mode autiste






 
Dernière édition:

tajali

en mode autiste

Ichi-go ichi-e (一期一会?, littéralement « une fois, une occasion »)
[it͡ɕi.ɡo it͡ɕi.e] est un idiome japonais à quatre caractères (yojijukugo)
qui décrit un concept culturel consistant à chérir la nature irremplaçable d'un moment.
Le terme a été traduit par « pour cette fois seulement » et « une fois dans une vie ».



Par ses aspects religieux, l'esthétique japonaise est fortement influencée par le bouddhisme.
Elle est particulièrement développée dans le bouddhisme zen et le chanoyu.
Le chanoyu comporte de nombreux aspects : construction, jardin
et utilisation des végétaux (bonsaï, ikebana, kusamono),
tissus et vêtements (kimono),
poterie, artisanat de bambou,
calligraphie, fonderie, cuisine

 
ta categorie des plus vieilles langues du monde oublie le somali la langue des pountites ancetres des anciens egyptiens
le copte est une deformation de l' egyptien ancien tandis que le somali a de nombreux termes identiques a l' egyptien ancien
l' egyptien ancien est une langue tres distincte du berbere et des langues semites et a des termes rappelant clairement l' origine de la corne de l' afrique des egyptiens anciens comme Ra qui designe le soleil avec la meme signification en spiritualite , en religion , en astronomie et en astrologie en egypte ancienne et en somalie ( Qor signifie cou en egyptien ancien et en somali et Ra ou Qor Ra designe le soleil en somali ) , Ausar designe l' ancetre en somalie comme en egypte ancienne
"Hes" = chanson en ancien egyptien et en somali
"AAR" = lion en ancien egyptien et en somali
"Usha"= sceptre en ancien egyptien et en somali

en somali comme en egyptien ancien « Shub » signifie « déverser », construction en béton.
"Sekedseked" signifie "Redoublement des blocs de construction, Blocs de construction empilés ou choses empilees
Neter/Neder (être divin)
Hipo/Hibo (cela signifie "don" et le son "p" n'est pas principalement utilisé dans les langues hamitiques)
Heru/Huur (une cigogne) :
Tuf/Tuf (cracher) :
Habi (le Nil)/ Habi,ᵓAbi (source d'eau, à boire, lui donner à boire) Wabi (une rivière) ;
Kab/kab (chaussure)
brq/biriq (foudre) :"
Qbb/Qaboob (froid, frais, frais) :
'ayah/dayah (lune) ;
dab/dab (feu)
anka/aniga (pronom "je") :
su ,asu/usi (il) ;
Ka,Kaah /Ka,Kaah (Lui, l'apparence de l'homme, l'esprit, l'essence vitale,) ;
Xi/Ki (un tel) ;
Hati,Hat/Haat,Haati (élargir les ailes, les oiseaux qui volent ) ;
medu/muud (liquide),
Hoo/Hoo (offrir ) ,
Gundhate ,Gunti/Gundhate ,Gunti (pagne)
,Maanta/Maanta (aujourd'hui, matin ) ;
Kaua/Kaw (standard numéro un ,1,premier ) ;
NefNefi/NefNef,Neef (respiration,souffle),
(Râ,Horakhty /Râh, Horrahthy (le Soleil) En Egypte antique "Râ" est le dieu-soleil / en somali "Qor-Rah" signifie le "cou de Rah, dieu-soleil. (Qor= cou / Rah : dieu-soleil) la lettre " a " se prononce avec la fricative pharyngée sans voix [ħ]
Awoow /Awoow (grand-père, vieil homme) ;
Ayeeytha/Ayeeyda (grand-mère, vieille femme, vieillesse)
En ancien égyptien "Hun, Hunnu" = jeune homme, jeune fille/ en somali "Hun, Hunnu, Huunno" = jeune homme, jeune fille.
Voir aussi ces deux noms somaliens/égyptiens anciens similaires de l'intronisation pharaonique : Sare,Hore/Sare,Hore (le Haut et le Premier
En ancien-égyptien :Ausar =dieu Osiris, ancêtre des égyptiens /.En somali : Ausar,= Père Sar (AW-père ; Sar), Isir,Ausar = Ancêtre, vénéré dans la culture somalienne dans l'antiquité selon un L'historien et linguiste somalien Diriye .
sans oublier qu' en langue somalienne "Les pyramides" signifie "Xabaal-Maguur" =" Tombes stables " et chez les egyptiens les pyramides sont effectivement des tombes !!!!!!!!!!
 

tajali

en mode autiste
ta categorie des plus vieilles langues du monde oublie le somali la langue des pountites ancetres des anciens egyptiens
le copte est une deformation de l' egyptien ancien tandis que le somali a de nombreux termes identiques a l' egyptien ancien
l' egyptien ancien est une langue tres distincte du berbere et des langues semites et a des termes rappelant clairement l' origine de la corne de l' afrique des egyptiens anciens comme Ra qui designe le soleil avec la meme signification en spiritualite , en religion , en astronomie et en astrologie en egypte ancienne et en somalie ( Qor signifie cou en egyptien ancien et en somali et Ra ou Qor Ra designe le soleil en somali ) , Ausar designe l' ancetre en somalie comme en egypte ancienne
"Hes" = chanson en ancien egyptien et en somali
"AAR" = lion en ancien egyptien et en somali
"Usha"= sceptre en ancien egyptien et en somali

en somali comme en egyptien ancien « Shub » signifie « déverser », construction en béton.
"Sekedseked" signifie "Redoublement des blocs de construction, Blocs de construction empilés ou choses empilees
Neter/Neder (être divin)
Hipo/Hibo (cela signifie "don" et le son "p" n'est pas principalement utilisé dans les langues hamitiques)
Heru/Huur (une cigogne) :
Tuf/Tuf (cracher) :
Habi (le Nil)/ Habi,ᵓAbi (source d'eau, à boire, lui donner à boire) Wabi (une rivière) ;
Kab/kab (chaussure)
brq/biriq (foudre) :"
Qbb/Qaboob (froid, frais, frais) :
'ayah/dayah (lune) ;
dab/dab (feu)
anka/aniga (pronom "je") :
su ,asu/usi (il) ;
Ka,Kaah /Ka,Kaah (Lui, l'apparence de l'homme, l'esprit, l'essence vitale,) ;
Xi/Ki (un tel) ;
Hati,Hat/Haat,Haati (élargir les ailes, les oiseaux qui volent ) ;
medu/muud (liquide),
Hoo/Hoo (offrir ) ,
Gundhate ,Gunti/Gundhate ,Gunti (pagne)
,Maanta/Maanta (aujourd'hui, matin ) ;
Kaua/Kaw (standard numéro un ,1,premier ) ;
NefNefi/NefNef,Neef (respiration,souffle),
(Râ,Horakhty /Râh, Horrahthy (le Soleil) En Egypte antique "Râ" est le dieu-soleil / en somali "Qor-Rah" signifie le "cou de Rah, dieu-soleil. (Qor= cou / Rah : dieu-soleil) la lettre " a " se prononce avec la fricative pharyngée sans voix [ħ]
Awoow /Awoow (grand-père, vieil homme) ;
Ayeeytha/Ayeeyda (grand-mère, vieille femme, vieillesse)
En ancien égyptien "Hun, Hunnu" = jeune homme, jeune fille/ en somali "Hun, Hunnu, Huunno" = jeune homme, jeune fille.
Voir aussi ces deux noms somaliens/égyptiens anciens similaires de l'intronisation pharaonique : Sare,Hore/Sare,Hore (le Haut et le Premier
En ancien-égyptien :Ausar =dieu Osiris, ancêtre des égyptiens /.En somali : Ausar,= Père Sar (AW-père ; Sar), Isir,Ausar = Ancêtre, vénéré dans la culture somalienne dans l'antiquité selon un L'historien et linguiste somalien Diriye .
sans oublier qu' en langue somalienne "Les pyramides" signifie "Xabaal-Maguur" =" Tombes stables " et chez les egyptiens les pyramides sont effectivement des tombes !!!!!!!!!!

tu aurai des info sur
1/ le scarabée
2/la symbolique de la lettre teth


evolution et ressemblance entre ecrituque:
 

tajali

en mode autiste
fascinant catabase et anabase
faire le lien avec ishtar ghrb saison tragedi
vertigo

 
tu aurai des info sur
1/ le scarabée
Dans l’Égypte antique, le scarabée représente le dieu Khépri, symbole de la renaissance du Soleil. La pelote sphérique que le bousier sacré fait rouler jusqu'à son terrier a été associée par les anciens Égyptiens à la course du soleil et, par extension, aux cycles cosmiques. Le scarabée incarne donc la personnification du dieu créateur, ce qui a conduit au développement de la figure du dieu Khépri pendant l'Ancien Empire. Des objets en forme de scarabées apparaissent dès la VIe dynastie. À partir de la XVIIIe dynastie, ils peuvent aussi porter des inscriptions appelant à la bonne fortune.
Khépri (Le soleil en devenir) est une entité de la mythologie égyptienne associée au soleil et symbole de la renaissance.

Il est représenté par un homme à tête de scarabée ou comme un scarabée poussant devant lui le disque solaire. Il renaît chaque matin avant de devenir , le soleil à son zénith, puis Atoum, le soleil couchant.

Khépri, dont le nom signifie celui qui vient à l'existence, était adoré à Héliopolis. Aux côtés de et d'Atoum, il forme la triade d'Héliopolis.

Son autre nom est Kheprer, qui vient du verbe Kheper et qui signifie devenir. Khépri étant l’aspect divin, le soleil levant. Auguste Mariette au XIXe siècle, avait remarqué que les momies de la XIe Dynastie (2040 à 1991 Av. J.-C.) portaient un scarabée comme amulette au doigt de la main gauche1
Khépri vient de kheperer qui signifie « scarabée », et du verbe kheper « venir de l'existence ».

Il est représenté sous la forme d'un scarabée ou d'un homme dont la tête est coiffée d'un scarabée ou dont le visage est remplacé par un scarabée. On connaît aussi des scarabées à tête humaine, à tête de bélier ou de faucon
Ses fêtes sont celles organisées en l'honneur de .

Ses lieux de culte sont tous les lieux ou l'on vénère . Le principal se situe à Héliopolis, la capitale religieuse du Soleil.
 
Oui dharma c'est la même racine que dindon. :joueur:
l' etymologie du mot dindon vient de dinde
Forme abrégée de coq d’Inde employée d’abord par Olivier de Serres. On a dit avant lui un coq d’Inde, une poule d’Inde, un poulet d’Inde car la dinde est originaire du Mexique, dans les Indes occidentales, en Amérique du nord ; ensuite, supprimant les mots coq, poule et poulet, on a dit un dinde et une dinde (avec agglutination de la préposition). Le terme de poule d’Inde désignait originellement la pintade, donc un oiseau africain. Cela s’explique parce que l’Abyssinie était à l’époque appelée Inde (Inde moyenne). (Nom commun 2) de coq d’Inde, mâle de la poule d’Inde.

Aucun lien avec le dharma
 

tajali

en mode autiste
symbolique des lettre

Certains alphabets ultérieurs rajoutent des lettres pour tenir compte de spécificités linguistiques.
Les lettres grecques Υ, Φ, Χ, Ψ et Ω

je suis l'alpha et l'omega

aleph alpha boeuf (veau d'or)
Sa ressemblance est grande avec la lettre a de l'écriture brahmi,
ancêtre de nombreuses écritures de l'Inde et de l'Asie du Sud-Est.

racine alafa

 

tajali

en mode autiste
AB AV
dimension
lettre beth beta (temple berechit ben bint batir ) voir lien avec la lettre vav

le hiéroglyphe sur lequel la lettre phénicienne est basée représente une maison stylisée, EgyptianB-01.svg ,


interface
daleth bab (porte ) debir ... david dody


etre
gimel gamma jamal kamal ( chameau corde beauté sevrage don ) JAL GAN

 
Dernière édition:

tajali

en mode autiste
4/daleth porte humble poisson DAG (delta difference)

K5
Le caractère protosinaïtique original était un poisson (en hébreu dag דג, autre mot commençant par le même son D).

YAH lien entre alef yod
 

tajali

en mode autiste
5/ he lien avec yod tout commence par un soufle (hevel) epsilon
Le caractère phénicien représente un battant de porte à claire-voie.
La lettre phénicienne, he, semble signifier « fenêtre ».
comparé avec le chinois

comparé avec le KAA egyptien
 

tajali

en mode autiste
9/lettre thet (roue bouclier) TAL talit TouBa Tov tam accompli enso (serpent messie luz)
 

tajali

en mode autiste
10/lettre yod (main) iota

20/kaf (paume toi comme)
https://youtu.be/jPTnGCBRAkw
 

tajali

en mode autiste
12 / 30/lamed (apprentissage baton aiguillon vers pour ) lambda
tarot la carte 12 : Le Pendu Lamed indique une flamme qui s'élève et qui monte :
"s'enchainer le corps pour se libérer l'esprit."
 

tajali

en mode autiste
13/ 40/ mim (eau) mu
 

tajali

en mode autiste
15/ 60/ samekh (poisson firmament ) STR Sod ein sof (sigma sin sad ) Sela rocher colombe
R11
En hébreu, sémékh signifie "colonne, pilier, soutien".
 

tajali

en mode autiste
18/ 90/lettre tsade (hamecon harpon chasser ar:sayd ) sigma voir ci dessu
Certains voient dans ce symbole une plante, en particulier un plant de papyrus. D'autres y voient un hameçon ou un harpon (צִלְצָל mot commençant par un tsadi) et arguent du fait que צָד tzad en hébreu signifie au sens propre chasser, attraper mais aussi au sens figuré tromper, leurrer. De plus, en arabe, le mot ṣāda signifie chasser mais aussi pêcher.

 
Haut