Sourate 12 une histoire de valeur et devaluation?

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
salam

c mon principal probleme la surinterpretation
je n'arrive pas à faire la part des choses entre ce que dit vraiment le texte et ce que je lui fait dire ...



l'histoire de Youssouf est elle une histoire de valeur
voir a ce sujet le mot aziz qui est interessant ...
https://www.bladi.info/threads/rethorique-semitique-pensez.428859/

19. Or, vint une caravane. Ils envoyèrent leur chercheur d’eau, qui fit descendre son seau.
Il dit: «Bonne nouvelle! Voilà un garçon!»
Et ils le dissimulèrent [pour le vendre] telle une marchandise.
Allah cependant savait fort bien ce qu’ils faisaient.
20. Et ils le vendirent à vil prix: pour quelques dirhams comptés.
Ils le considéraient comme indésirable.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
son pere suite à son reve à compris son importance et semble l'avoir preferé à ses autres fils

amour et force

6. Ainsi ton Seigneur te choisira ...
...
8. quand ceux-ci dirent: «Joseph et son frère(2) sont plus aimés de notre père que nous, alors que nous sommes un groupe bien fort.
Notre père est vraiment dans un tort évident.


desiré pour sa beauté et denigré pour son statu

24. Et, elle le désira....
...
30. Et dans la ville, des femmes dirent: «la femme d’Al-˒Azize(6) essaye de séduire son valet! Il
l’a vraiment rendue folle d’amour.
Nous la trouvons certes dans un égarement évident.
...
31. ...Lorsqu’elles le virent, elles l’admirèrent, se coupèrent les mains et dirent:
«A Allah ne plaise! Ce n’est pas un être humain, ce n’est qu’un ange noble!»


competence interessant de voir que Youssouf ne joue pas au modeste :
54. Et le roi dit: «Amenez-le moi: je me le réserve pour moi-même».
Et lorsqu’il lui eut parlé, il dit: «Tu es dès aujourd’hui près de nous, en une position d’autorité et de confiance».
55. Et [Joseph] dit: «Assigne-moi les dépôts du territoire:
je suis bon gardien et connaisseur».
56. Ainsi avons-nous affermi Joseph dans ce territoire et il s’y installait là où il le voulait.
Nous touchons de Notre miséricorde qui Nous voulons
et ne faisons pas perdre aux hommes de bien le mérite .
57. Et la récompense de l’au-delà est meilleure pour ceux qui ont cru et ont pratiqué la piété.
58. Et les frères de Joseph vinrent et entrèrent auprès de lui.
Il les reconnut, mais eux ne le reconnurent pas.
59. Et quand il leur eut fourni leur provision, il dit: «Amenez-moi un frère que vous avez de votre père.
Ne voyez-vous pas que je donne la pleine mesure et que je suis le meilleur des hôtes?
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
88. Et lorsqu’ils s’introduisirent auprès de [Joseph,] ils dirent: «Ô al-˒Azize, la famine nous a touchés, nous et notre famille; et nous venons avec une marchandise sans grande valeur.
Donne-nous une pleine mesure, et fais-nous la charité(12).
Certes, Allah récompense les charitables!»
...
91. - Ils dirent: «Par Allah! Vraiment Allah t’a préféré à nous et nous avons été fautifs».
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Ils jugent selon les apparences car on est bien obligé de juger les arbres selon leurs fruits.
mais non il faudrai aussi tenir compte d'où à grandi l'arbre et dans quel condition
car si on juge l'arbre à une année cela ne veux pas dire que c un mauvais arbre mais que la meteo
a eté mauvaise
de meme les fruit ce juges celon le gout mais il n'y a rien de plus trompeur que le gout ...car cela n'est qu'un avis personnel pendant un moment donné ...
la personne qui va jugé l'arbre à va t'il gouté tout les fruit de l'arbres ? peut etre aura t'il gouté au mauvais fruit
va t'il faire une veritable etude sur le fruit apport nutritionel etc ... mais tout cela n'est basé que sur une science incertaine

et l'arbre est bien plus qu'un fruit il a de nombreuse autre qualité caché son bois ses feuilles sa longevité sa resistance etc ...

de plus là l'on ne parle pas d'une avis basé sur notre preference personnel mais d'un avis sur la preference de Dieu
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Vaut il mieu vivre 10 ans comme un roi ou 100 ans comme un creve la faim ?

car un roi peu vivre plus de chose en 10 ans qu'un pauvre en 100 ans qui peut etre n'aura connu que fatigue du travail et souffrance de la faim et du travail accharné et inquietude du lendemain :
https://www.bladi.info/threads/gerer-temps-energies.454386/page-2#post-15305460

79. Il sortit à son peuple dans tout son apparat.
Ceux qui aimaient la vie présente dirent:
«Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré.
Il a été doté, certes, d’une immense fortune».
...
82. Et ceux qui, la veille, souhaitaient d’être à sa place, se mirent à dire:
«Ah! Il est vrai qu’Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint.
Si Allah ne nous avait pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir.
Ah! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas».
 
mais non il faudrai aussi tenir compte d'où à grandi l'arbre et dans quel condition
car si on juge l'arbre à une année cela ne veux pas dire que c un mauvais arbre mais que la meteo
a eté mauvaise
de meme les fruit ce juges celon le gout mais il n'y a rien de plus trompeur que le gout ...car cela n'est qu'un avis personnel pendant un moment donné ...
la personne qui va jugé l'arbre à va t'il gouté tout les fruit de l'arbres ? peut etre aura t'il gouté au mauvais fruit
va t'il faire une veritable etude sur le fruit apport nutritionel etc ... mais tout cela n'est basé que sur une science incertaine

et l'arbre est bien plus qu'un fruit il a de nombreuse autre qualité caché son bois ses feuilles sa longevité sa resistance etc ...

de plus là l'on ne parle pas d'une avis basé sur notre preference personnel mais d'un avis sur la preference de Dieu
En dehors des cas particuliers on juge bien les arbres selon leurs fruits...
C'est une Vérité.
 
Un jugement assez fiable peut s'appuyer sur la finalité ( EL AKHIRA ), cela doit avoir le caractère de "juste" et de la "patience " tels indiqués dans sourate "El asr "...
à mon avis, le Coran ne parle que de valeur, ce qui permet de mesurer les choses, sans mesure, l'intention n'est qu'une vaine parole...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Un jugement assez fiable peut s'appuyer sur la finalité ( EL AKHIRA ), cela doit avoir le caractère de "juste" et de la "patience " tels indiqués dans sourate "El asr "...
à mon avis, le Coran ne parle que de valeur, ce qui permet de mesurer les choses, sans mesure, l'intention n'est qu'une vaine parole...
@Nacer8

pourquoi la finalité ? on ne connait pas la finalité au moment present
finalité : temps ou utilité ?

pourquoi jugé uniquement en fonction du temps : sur son passé ou sur le present futur ?

oui c vrai que la sourat al asr semble parlé de temps et valeur

le mot haqq est difficile à cerner peut d'aprés ce que j'en ai compris renvoyé à ce qui est utile constant droit vrai etc ...
et le mot 'sabr je ne sais jamais comment l'interpreté car en francais il exite beaucoup de mot pour decrire differente attitude face au temps : patience constance perseverance endurance persistance ................. resilience

j'ai un gros souci avec les mots ....: la valeur mesure balance regle:
https://www.bladi.info/threads/explication-ayat.441915/#post-14796740

finalité : https://www.bladi.info/threads/gerer-temps-energies.454386/page-2#post-15304877
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
En dehors des cas particuliers on juge bien les arbres selon leurs fruits...
C'est une Vérité.
le monde reele n'est constitué que de cas particulier : chaque individu est particulier
les freres de youssouf en le jugeant juge un cas particulier : youssouf
et le probleme ce n'est pas qu'il donne leur estimation c qu'il donne l'estimation de Dieu ... donc comment peuvent il le savoir ?


les schema mentale ne sont que des representation pour nous facilité la perception de cette realité
et les parabole font parti de ces schema
parle t'on de reconnaitre l'arbre d'une meme espece ou de differente espece ?
un menuisier jugera avant tout la qualité du bois plus que celui de la qualité des fruit
et ce jugement ce fera en fonction de ses besoin specifique pour atteindre un but precis : ex une chaise :
certain sculpteur disent qu'il ne font que faire apparaitre la forme qui existé deja dans la matiere ...
certain interprete la verité comme utilité ....

je me repond à moi meme aussi :
https://www.bladi.info/threads/explication-ayat.441915/#post-14799994
https://www.bladi.info/threads/sais-formuler.449403/page-2#post-15123010
https://www.bladi.info/threads/sagesse-chats-superieurs-philosophe.450435/page-2#post-15304964
https://www.bladi.info/threads/signe-sens-finalite.455143/page-2#post-15170645
 
@Nacer8

pourquoi la finalité ? on ne connait pas la finalité au moment present
finalité : temps ou utilité ?

pourquoi jugé uniquement en fonction du temps : sur son passé ou sur le present futur ?

oui c vrai que la sourat al asr semble parlé de temps et valeur

le mot haqq est difficile à cerner peut d'aprés ce que j'en ai compris renvoyé à ce qui est utile constant droit vrai etc ...
et le mot 'sabr je ne sais jamais comment l'interpreté car en francais il exite beaucoup de mot pour decrire differente attitude face au temps : patience constance perseverance endurance persistance ................. resilience

j'ai un gros souci avec les mots ....: la valeur mesure balance regle:
https://www.bladi.info/threads/explication-ayat.441915/#post-14796740

finalité : https://www.bladi.info/threads/gerer-temps-energies.454386/page-2#post-15304877
La sourate 3asr ne parle pas de temps.
Le terme 3asr ne signifie pas temps.
C'est la même racine que 3assir qui signifie jus.
Le verbe 3assara c'est presser.
En pressant une orange on obtient un pressé d'orange que l'on appelle 3assir et que l'on traduit par jus.
3asr c'est la pression l'urgence.
L'heure de pointe en arabe se dit aussi 3asr.
C'est la période de la journée associée à l'heure de pointe à l'origine pendant laquelle il y a le plus de pression.
Ce n'est pas la sourate du temps mais la sourate de l'urgence.
Cette sourate c'est comme un panneau de signalisation d'urgence...

Moi je qualifie le terme de sabr par la sobriété.
sabr c'est sobre.
C'est à dire ne pas se laisser aller à la futilité.
 
le monde reele n'est constitué que de cas particulier : chaque individu est particulier
les freres de youssouf en le jugeant juge un cas particulier : youssouf
et le probleme ce n'est pas qu'il donne leur estimation c qu'il donne l'estimation de Dieu ... donc comment peuvent il le savoir ?


les schema mentale ne sont que des representation pour nous facilité la perception de cette realité
et les parabole font parti de ces schema
parle t'on de reconnaitre l'arbre d'une meme espece ou de differente espece ?
un menuisier jugera avant tout la qualité du bois plus que celui de la qualité des fruit
et ce jugement ce fera en fonction de ses besoin specifique pour atteindre un but precis : ex une chaise :
certain sculpteur disent qu'il ne font que faire apparaitre la forme qui existé deja dans la matiere ...
certain interprete la verité comme utilité ....

je me repond à moi meme aussi :
https://www.bladi.info/threads/explication-ayat.441915/#post-14799994
https://www.bladi.info/threads/sais-formuler.449403/page-2#post-15123010
https://www.bladi.info/threads/sagesse-chats-superieurs-philosophe.450435/page-2#post-15304964
https://www.bladi.info/threads/signe-sens-finalite.455143/page-2#post-15170645
C'est une faute professionnelle de dire que le monde réelle n'est créé que de cas particuliers.
Ce qui rythme la vie des gens ce sont les tendances.
Si c'est faux ce que je dis il n'y aurait pas ce que l'on appelle la mode.
Les idéologues pondent des thèses et mettent en place un environnement qui va générer la tendance associée à l'idéologie par les mouvements de masse.
Le faux est incapable de se propager par lui-même car la vérité le battrait à plate couture.
Le faux se propage par une démarche idéologique et par la création des tendances.

Donc arrête ton particularisme à 2 balles.
On juge les arbres selon leurs fruits et on laisse le domaine de l'intention à Allah.
On juge la santé d'une économie d'un pays par le nombre de pauvre pas en questionnant la population s'il se reconnaît comme pauvre ou pas.
On ne demande pas à un esclave s'il est content de son cas d'esclave pour valider qu'il en est un ou pas.
On dit celui-là est un esclave.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
La sourate 3asr ne parle pas de temps.
Le terme 3asr ne signifie pas temps.
C'est la même racine que 3assir qui signifie jus.
Le verbe 3assara c'est presser.
En pressant une orange on obtient un pressé d'orange que l'on appelle 3assir et que l'on traduit par jus.
3asr c'est la pression l'urgence.
L'heure de pointe en arabe se dit aussi 3asr.
C'est la période de la journée associée à l'heure de pointe à l'origine pendant laquelle il y a le plus de pression.
Ce n'est pas la sourate du temps mais la sourate de l'urgence.
Cette sourate c'est comme un panneau de signalisation d'urgence...

Moi je qualifie le terme de sabr par la sobriété.
sabr c'est sobre.
C'est à dire ne pas se laisser aller à la futilité.
oui comme je le disai precedement
mon probleme c de cerner le sens exacte des mots dans leur particularité et leur generalité :

https://www.bladi.info/threads/notion-liberte-islam.449495/page-5#post-15206273
 
oui comme je le disai precedement
mon probleme c de cerner le sens exacte des mots dans leur particularité et leur generalité :

https://www.bladi.info/threads/notion-liberte-islam.449495/page-5#post-15206273
Dans leur généralité c'est mieux.
Un mot en langue arabe et dans toutes les langues il a un sens général complet et on lui attribue un symbole.
Les erreurs les plus courantes sont de restreindre le mot à son sens symbolique.
Je donne un exemple.
L'argent était utilisé jadis pour frapper les monnaies des pays ainsi que l'or.
Les états faisaient de la monnaie en utilisant l'argent comme métal grâce à sa qualité conservatrice.
L'argent est donc un métal dans son sens général.
Mais il est devenu le symbole de la monnaie.
La preuve aujourd'hui même si on paie en billet (du papier) ou en carte (du plastique) on parle d'argent.
C'est un abus de langage.
C'est une faute de parler d'argent, des fois on parle même de blé...
On a réduit une chose à son symbole.
C'est comme ça dans le coran.
Toutes les erreurs d'interprétation viennent de là.
Exemple coranique.
On a réduit le terme oujouh à son symbole, le visage, alors qu'il ne signifie pas visage dans sa généralité.
Oujouh dans sa généralité suggère la direction (jiha), l'orientation.
Les gens qui n'ont pas assez de vocabulaire comprennent le ghoussoul de l'oujouh comme le lavage du visage.
Donc les gens qui n'ont pas assez de vocabulaire par manque de temps (passant toute leur vie à rechercher la richesse) se retrouve à réduire un conseil d'Allah par du matérialisme le plus dur...comme si Allah nous demandait de nous laver le visage.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Dans leur généralité c'est mieux.
.....
ou une autre facon de le dire le contexte determine le sens :
https://www.bladi.info/threads/sagesse-chats-superieurs-philosophe.450435/page-2#post-15304964

ainsi tu parlai d'apparent dans ton exemple d'arbre et de fruit
ce qui est voulu c autre chose que l'arbre et le fruit
c la determination du bon et mauvais personne en fonction des actions et de leur resultat

donc on a fruit resultat (effort) finalité
le probleme c que justement on voit le plus souvent le fruit le resultat
et pas l'effort pour le produire qui lui est caché

et on est jugé par Dieu non pas sur le fruit : resultat mais sur l'effort : l'oeuvre
car à la base nous n'avons pas tous les meme ressource capacité potentiel etc ...



pour revenir au mot 'asir qui donne jus (du fruit) en general represente le condensé la syntheses ...

et je trouve que interessant l'autre mot 'ayn qui lui designe la source :

tawil .... khmr :
https://www.bladi.info/threads/expression-interessante.450078/#post-15096020

36. Deux valets entrèrent avec lui en prison. L’un d’eux dit: «Je me voyais [en rêve] pressant du raisin...»
Et l’autre dit: «Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient.
Apprends-nous l’interprétation (de nos rêves), nous te voyons au nombre des bienfaisants».
...
41. Ô mes deux compagnons de prison! L’un de vous donnera du vin à boire à son maître;
quant à l’autre, il sera crucifié, et les oiseaux mangeront de sa tête.
L’affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée.»
....
49. Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus [par la pluie] et iront au pressoir
 
Dernière édition:
Un être humain projette a partir d'un modèle en tête, élaboré de pensées et de réflexions... l'accomplissement et donc la finalité des choses permet de se faire une idée et de juger cette projection dans le temps...
Oui, El asr n'est pas un temps... Mais c'est les quatre dimensions citées qui détermine une bonne vision soit : Une croyance/confiance, a l’échelle individuelle ou collective active la volonté, une notion d’œuvre utile pour éviter le vain, une notion de juste pour éviter le faux et de la patience pour que le vrai ait le temps de s'affirmer... En n'oubliant pas que le monde au yeux d'un être humains à un caractère de probabilité et non déterministe... d’où la notion de temps et de mesure toujours presente...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
dans l'etude suivant il fait remarqué un point interessant et pose une question :
Pourquoi l'histoire joseph n'est jamais mentionné et aucune allusion n'en est donné dans la bible ?
d'aprés lui ce recit est le plus recent du pentateuque
voir parallele avec le recit de daniel et esther

Voir etude interessante du recit de Joseph dans la bible
http://www.college-de-france.fr/site/thomas-romer/course-2015-2016.htm

dans le coran Joseph est mentionné dans le recit de Moise et pharaon ...
 
Dernière édition:

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Faut essayer de lire les tafsirs si tu veux te convertir à l'Islam et comprendre le Coran non? contexte de la révélation, espace, temps etc...

Époque et raison de la Révélation

Le thème de cette sourate montre qu’elle a été révélée durant la dernière étape du séjour du Noble Prophète à La Mecque, lorsque les Qurayshites se demandaient s’il fallait le tuer, l’exiler ou l’emprisonner. A ce moment, quelques mécréants lui posèrent cette question (probablement à l’initiative des juifs) pour le tester : "Pourquoi les israélites allèrent en Égypte ?". Cette question fut posée car ils savaient que leur histoire était inconnue des arabes : aucune trace figure dans leurs traditions et le Noble Prophète n’y avait encore jamais fait référence. C’est pourquoi ils s’attendaient à ce qu’il soit incapable de donner satisfaction à cette question ou bien d’esquiver et essayer de s’informer auprès des juifs. Ainsi, il aurait été totalement dévoilé. Mais, contrairement à leurs attentes la situation se retourna contre eux : Allâh révéla l’histoire complète du Prophète Joseph d’une traite et le Noble Prophète la récita immédiatement. Ainsi les Qurayshites se trouvèrent dans une situation embarrassante : non seulement leur complot échoua mais cela constitua un habile avertissement pour eux ; c’est comme s’il avait été dit : " Votre comportement avec le Prophète ressemble nettement à celui que les frères du Prophète Joseph tenaient avec lui ; vous devriez donc trouver la même fin."
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Objectifs de la Révélation
Dès lors, on conclut facilement que la révélation de cette sourate a deux objectifs. Le premier consistait à prouver la véracité de la Mission Prophétique de Muhammad, en fournissant les preuves exigées par ses détracteurs, afin de leur montrer que sa connaissance ne s’appuyait pas sur un simple ouï-dire, mais qu’elle a été acquise par la Révélation Divine. Cet aspect est explicitement présenté dans les premiers versets et clairement expliqué dans les derniers. Le deuxième était d’appliquer la sourate aux Qurayshites et de les avertir que finalement le conflit entre eux et le Noble Prophète se terminera par sa victoire sur eux. Ils ont persécuté leur frère, le Noble Prophète, de la même manière que les frères du Prophète Joseph l’ont persécuté. Les Qurayshites sont informés qu’ils échoueront dans leur mauvais stratagème comme ont échoué les frères du Prophète Joseph, quand bien même ces derniers l’avaient jeté dans le puits. Personne n’a le pouvoir de défier la Volonté Divine. Et de la même façon que les frères du Prophète Joseph ont dû faire preuve d’humilité à son égard, un jour, les Qurayshites devront demander pardon à leur frère qu’ils avaient essayer d’éliminer. Cela, également avait été établi dans le verset 7 : "Il y avait certainement, en Joseph et ses frères, des exhortations pour ceux qui interrogent".

La vérité est qu’en appliquant cette le récit de Joseph au conflit opposant les mécréant au Prophète, Le Coran établissait une prophétie claire et manifeste qui fut réalisée dix ans plus tard. Les deux années qui suivirent cette révélation furent difficiles : les Qurayshites complotèrent pour tuer le Noble Prophète comme les frères du Prophète Joseph et il dut émigrer de La Mecque à Médine où il obtint le même type de pouvoir que le Prophète Joseph eût en Égypte. De plus, à la fin, les Qurayshites durent se comporter en toute humilité à son égard comme les frères du Prophète Joseph lorsqu’ils demandèrent humblement, "Donne-nous une pleine mesure et fais-nous la charité. Certes Allâh récompense les charitables" (verset 88) et le Prophète leur dit généreusement (bien qu’il avait le total pouvoir et pouvait se venger d’eux) : "Pas de récrimination contre vous aujourd’hui ! Qu’Allâh vous pardonne. C’est Lui Le plus Miséricordieux des miséricordieux."(verset 92) La même histoire se répéta après la conquête de La Mecque, lorsque les Qurayshites réduits à l’incapacité se tinrent en toute humilité devant le Noble Prophète qui était pleinement en mesure de se venger d’eux pour chaque cruauté qu’ils avaient commises. Mais, il n’agit pas de la sorte. Il leur demanda simplement : "Quel traitement attendez-vous de moi maintenant ?". Ils répondirent : " Tu es un frère généreux et le fils d’un frère généreux". Après quoi, il leur pardonna généreusement en disant : "Je donnerai la même réponse à votre requête que celle que Joseph donna à ses frères. Aujourd’hui, aucune sanction ne sera infligée : vous êtes pardonnés."
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le Thème de la sourate
En outre, le Coran ne raconte pas cette histoire comme un simple récit. Il s’appuie sur ce récit pour transmettre le Message de différentes façons.

D’un bout à l’autre du récit, le Coran indique très clairement que la foi des Prophètes Abraham, Isaac, Jacob et Joseph — paix sur eux — était la même que celle du Prophète Muhammad — paix et bénédictions sur lui — et ils invitèrent les gens au même Message auquel Muhammad — paix et bénédictions sur lui — les invitaient.

Cette sourate projette d’un côté les personnalités du Prophète Jacob et du Prophète Joseph et de l’autre les personnalités des frères de Joseph, les membres de la caravane marchande, la cour des dignitaires, Al-`Azîz d’Égypte et son épouse, les "dames" d’Égypte et les souverains d’Égypte. C’est comme si la sourate interpelait le lecteur en disant : " Observe le contraste entre, d’un côté ces personnalités formées par l’Islam, bercées dans l’adoration d’Allâh et la remémoration permanente du Dernier Jour, et de l’autre, ces gens bercés dans la mécréance, l’ignorance, l’adoration de ce monde et l’insouciance envers Allâh et l’au-delà. A toi de décider du modèle que tu aimerais suivre."

Le Coran a usé de ce récit pour souligner une autre vérité : tout ce qu’Allâh veut, Il l’accomplit certainement et un homme ne peut jamais défier Sa Volonté, ni empêcher un événement de se produire, ni changer quoique ce soit que Dieu aura voulu. Il arrive qu’un homme mette en oeuvre des moyens pour accomplir un dessein et croit qu’il a fait beaucoup de choses pour atteindre son objectif, mais finalement il voit qu’il a fait quelque chose qui a freiné la réalisation de son plan pour que se réalise la Volonté Divine. Quand les frères du Prophète Joseph le jetèrent dans le puits, ils croyaient qu’ils s’étaient débarrassés une bonne fois pour toute de lui mais en fait ils lui avaient ouvert la voie par la Volonté Divine pour faire de lui le souverain d’Égypte, devant qui ils comparaîtront en toute humilité à la fin. De la même manière, l’épouse
d’Al-`Azîz a envoyé le Prophète Joseph en prison, pensant allègrement qu’elle s’était vengée de lui, mais en fait, elle lui a donné l’opportunité de devenir souverain d’Égypte et elle a fini par porter la honte d’une confession publique du pêché qu’elle a commis.

Et ceux ne sont pas là les seuls exemples prouvant que, quand bien même tous les humains s’unifiaient pour abaisser celui qu’Allâh a décidé d’élever, ils ne pourront jamais le faire et leur action est vaine. Pour abaisser Joseph, ses frères ont pris des dispositions très sures et efficaces, mais Allâh en a fait des moyens pour le succès de Joseph et l’humiliation et le déshonneur de ses frères. De même, Si Allâh veut abaisser quelqu’un, nul et rien ne pourra l’élever.

Plus encore, le récit apporte d’autres leçons pour ceux qui souhaitent suivre la voie d’Allâh. La première leçon c’est que chacun devrait respecter et observer les limites prescrites par la Loi Divine, dans ses projets, dans les moyens mis en œuvre, car le succès ou l’échec étant entièrement entre les mains d’Allâh. Par conséquent, celui qui a des projets sains et utilise des moyens licites mais échoue, au moins il échappera à l’ignominie et le déshonneur. D’autre part, celui qui a des projets malsains et utilise des moyens illicites pour les réaliser récoltera non seulement l’ignominie et le déshonneur dans l’au-delà mais aussi s’expose à l’ignominie et le déshonneur dans ce monde.

La deuxième leçon c’est que ceux qui déploient toutes leurs forces pour la cause de la vérité et la rectitude et placent leur confiance en Allâh et confient toutes leurs affaires à Lui, obtiennent de Lui soulagement et réconfort. Il les aide à contrer leurs adversaires avec espoir et courage et leur cœur n’est pas secoué quand ils se trouvent face à un ennemi possédant des moyens terrifiants en apparence. Ils persévèrent dans leur tâche sans crainte et laissent les résultats à Allâh.

Mais la plus grande leçon de cette histoire nous enseigne que si le Croyant possède le véritable caractère islamique et est doté de sagesse, il peut conquérir le monde entier avec la force de sa foi.

Le merveilleux exemple du Prophète Joseph nous enseigne qu’un homme d’un caractère fort et pur sort couronné de succès même des circonstances les plus difficiles.

Lorsque le Prophète Joseph alla en Égypte, il était un jeune homme de 17 ans, un étranger, seul sans provision. Il y a même été vendu comme esclave ! Et les horribles conditions des esclaves de cette époque sont connues de tous les étudiants en Histoire. Puis, il a été inculpé du crime le plus odieux et emprisonné pour une période indéterminée. Mais, durant toute cette période d’affliction, il fit preuve d’excellentes qualités morales qui l’élevèrent au plus haut rang du pays.
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Contexte historique et géographique
Les détails historiques et géographiques suivants permettront de comprendre l’histoire :

Le Prophète Joseph était le fils du Prophète Jacob et le petit-fils du Prophète Isaac et l’arrière-petit-fils du Prophète Abraham — paix sur eux —. La Bible nous apprend (et des allusions dans le Coran le confirment) que le Prophète Jacob avait douze fils avec quatre femmes. Le Prophète Joseph et son plus jeune fils Benjamin étaient d’une même femme et les dix autres des autres femmes. Le Prophète Jacob était installé à Hébron (Palestine) où son père le Prophète Isaac, et avant lui le Prophète Abraham, vivait et possédait une parcelle de terrain à Schechem.

Selon les savants spécialistes de la Bible, Le Prophète Joseph est né environ 906 ans avant l’ère chrétienne et l’incident avec lequel l’histoire débute eut lieu en 890 avant J-.C. Il avait 17 ans lorsqu’il fit le Rêve et fût jeté dans le puits. Ce puits était près de Dothan, dans le nord de Schechem selon les traditions bibliques et talmudiques et la caravane, qui le sortit du puits, venait de Gilead (Trans-Jordanie) et était en route pour l’Égypte. A cette époque, la quinzième dynastie régnait sur l’Égypte dont les souverains sont connus en Histoire sous l’appellation des rois Hyksos. Ils étaient de race arabe mais ont émigré de la Palestine et la Syrie à l’Égypte environ 2000 ans avant l’ère commune. et s’approprièrent la terre. Les historiens arabes et les exégètes du Coran leur ont donné le nom d’Amaliq (les Amalékites) et cela a été corroboré par les récentes recherches faites par les égyptologues. Ils étaient d’étranges envahisseurs qui ont eu l’opportunité d’édifier leur royaume, profitant de la haine séculaire qui déchirait alors tout le pays. C’est pourquoi il n’y eut aucun frein pour l’accès au pouvoir par le Prophète Joseph et l’installation des enfants d’Israël dans la région la plus fertile d’Égypte. S’ils ont pu gagner le pouvoir et la confiance, c’est parce qu’ils appartenaient à la même race que les souverains étrangers d’Égypte.

Les Hyskos régnèrent sur l’Égypte durant tout le 15e siècle avant l’ère commune et pratiquement tous les pouvoirs restèrent entre les mains des israélites. Le Coran y fait référence dans le verset 20 de sourate Al-Mâ’idah : "...Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois..." , puis un gigantesque mouvement nationaliste s’éleva et renversa le pouvoir de cette dynastie, exilant environ 250 000 Amalékites. En réponse à celà, une dynastie idolâtre de Coptes vint au pouvoir et coupèrent tout liens avec les Amalékites. Ensuite commença la persécution des israélites mentionnée dans le récit du Prophète Moïse.

Nous apprenons alors de l’Histoire d’Égypte que les "rois Hyskos" n’avaient pas reconnu les dieux d’Égypte et donc importèrent leurs propres dieux de Syrie en vue de répandre leur religion en Égypte. C’est la raison pour laquelle le Coran n’a pas appelé le roi, contemporain du Prophète Joseph par le titre de "Pharaon", parce que ce titre était associé à la religion du peuple originaire d’Égypte et les Hyksos n’y croyaient pas, mais la Bible l’appela à tort "Pharaon". Il semble que les éditeurs de la Bible ont fait l’erreur de croire que tous les rois d’Égypte sont des "Pharaons". Les savants chercheurs modernes ayant fait une étude comparative de la Bible et de l’Histoire égyptienne, pensent majoritairement que Apophis était le roi Hyksos, qui était le contemporain du Prophète Joseph.

A cette époque, Memphis était la capitale d’Égypte, dont on trouve encore des ruines aux abords du Nil, à quelques 7 km au sud du Caire. Lorsque le prophète Joseph y a été emmené, il avait 17 ou 18 ans. Il demeura dans la maison d’Aziz pendant trois ans et passa neuf ans en prison, puis devint le souverain du pays à l’âge de trente ans et régna seul sur l’Égypte pendant quatre-vingt ans. Lors de la neuvième ou la dixième année de son règne, il fit venir son père, le Prophète Jacob, de la Palestine en Égypte avec tous les membres de sa famille et, selon la Bible, les installa dans le pays de Goshen où ils vécurent jusqu’à l’ère de Moïse. La Bible dit, qu’avant sa mort, le Prophète Joseph fit ce testament à ses liens de parenté : "Lorsque vous quitterez ce pays pour revenir dans la maison de vos ancêtres, vous devrez prendre avec vous mes os." Quand il mourut à 110 ans, ils ont embaumé son corps.

Même si l’histoire du Prophète Joseph relatée dans le Coran diffère énormément dans ses détails de ceux de la Bible et du Talmud, les Trois s’accordent sur l’ensemble. Nous indiquerons les explications de ces différences dans nos Notes Explicatives.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Faut essayer de lire les tafsirs si tu veux te convertir à l'Islam et comprendre le Coran non? contexte de la révélation, espace, temps etc...

.... A ce moment, quelques mécréants lui posèrent cette question (probablement à l’initiative des juifs) pour le tester : "Pourquoi les israélites allèrent en Égypte ?". Cette question fut posée car ils savaient que leur histoire était inconnue des arabes : aucune trace figure dans leurs traditions et le Noble Prophète n’y avait encore jamais fait référence. C’est pourquoi ils s’attendaient à ce qu’il soit incapable de donner satisfaction à cette question ou bien d’esquiver et essayer de s’informer auprès des juifs. Ainsi, il aurait été totalement dévoilé. ....."
comment le savent il que l'histoire de Joseph etait inconnu des arabes c de la pure speculation
surtout qu'il existait de nombreux juif apparement qui discuté avec les quraish
et de nombreux quraish voyagé en terre juive donc faut arreté avec c affirmation infondé

des hadith authentique rapporte que waraqa lui meme traduisé des livres de l'hebreu à l'arabe
et le coran fait souvent reference au ecris ancien comme preuve et cela en s'adressant au mecquois

et l'histoire coranique es differente de celle biblique sous bien des aspects donc les juif n'aurai pas accepté de tel variante il aurai pensé que c une deformation de leur texte ...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Contexte historique et géographique
Les détails historiques et géographiques suivants permettront de comprendre l’histoire :

Le Prophète Joseph et son plus jeune fils Benjamin étaient d’une même femme et les dix autres des autres femmes. Le Prophète Jacob était installé à Hébron (Palestine) où son père le Prophète Isaac, et avant lui le Prophète Abraham, vivait et possédait une parcelle de terrain à Schechem.

Le Thème de la sourate



Lorsque le Prophète Joseph alla en Égypte, il était un jeune homme de 17 ans,...
toute ces information n'ont rien historique elle sont juste tiré de la bible et pas du coran

et Selon les savants spécialistes de la Bible, ce recit est trés tardive certain disent d'epoque hellinistique

il existe de trés grosse difference entre recit biblique et coranique
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
existe t'il un genre de parallele ou symetrie entre l'histoire de Youssouf et de Moussa ?
deja la structure de l'histoire de youssouf est construit en symetrique


deja les 2 sont separé de
Youssouf sont pere hesitation du pere a la demande des frere l'accompagne et jeté dans le puis
Mousa sa mere le (coffret) jete dans l'eau et demande a sa soeur de l'accompagné

son recueilli à misr
youssouf bien traité par l'homme et mis a l'epreuve par la femme
Moussa bien traité par la femme et mal par pharaon

youssouf est appelé par les femmes de misr qui le compare a un ange et veut le reduire petit (humilié)
Moussa est appelé par un homme pour l'aidé contre un autre le tue et compare son geste a shaytan et le compare à un geant (tyran jabar)

youssouf prefere la prison malgrés son innocence (valet de la femme qui le piege en vue du peché )
Moussa fuit a madian malgrés sa culpabilité (aide la femme de madian en vue du mariage )

Youssouf interprete (tawil) la vision (pain et vin) de ces compagons de cellule puis oublie de shaytan de rappelé
valet de Moussa oublie par shaytan (le poisson) rappel du compagnon de Moussa apprend le tawil auprés de "khidr"

etc ...

un autre gros parallele
c le rapprochement de Youssouf et du roi et de la prosperité du royaume entré des bani yacoub
c le conflit entre Moussa et pharaon et le chatiment (plaies) sur le royaume sorti des bani isra'il
 
Dernière édition:
existe t'il un genre de parallele ou symetrie entre l'histoire de Youssouf et de Moussa
deja la structure de l'histoire de youssouf est construit en symetrique


deja les 2 sont separé de
Youssouf sont pere hesitation du pere a la demande des frere l'accompagne et jeté dans le puis
Mousa sa mere le (coffret) jete dans l'eau et demande a sa soeur de l'accompagné

son recueilli à misr
youssouf bien traité par l'homme et mis a l'epreuve par la femme
Moussa bien traité par la femme et mal par pharaon

youssouf est appelé par les femmes de misr qui le compare a un ange et veut le reduire petit (humilié)
Moussa est appelé par un homme pour l'aidé contre un autre le tue et compare son geste a shaytan et le compare à un geant (tyran jabar)

youssouf prefere la prison malgrés son innocence
Moussa fuit a madian malgrés sa culpabilité

Youssouf interprete (tawil) la vision (pain et vin) de ces compagons de cellule puis oublie de shaytan de rappelé
oublie par shaytan le poisson rappel du compagnon de Moussa apprend le tawil auprés de "khidr"


etc ...
J'aime beaucoup ta réflexion.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
autre parallele
entré des bani yacoub a Misr
sorti des bani isra'il de Misr

au sujet de la sorti certain la considere comme un cycle et parallele avec la genese
pharaon est decrit comme les forces du chaos leviathant et sacrifice (paque-yom kippour)
https://www.bladi.info/threads/explication-6v91.475770/#post-16021809

la separation des eaux sorti des tenebre à la lumiere
(la traversé cebut la nuit jusqu'au levé du soleil)

parallele entre josué talut et les geants (jbr) nephilim) et Badr
https://www.bladi.info/threads/cherche-source-recits-cite-coran.475247/page-2#post-16003904

heritage et l'entré au jardin ( 26 44 5 43) et le repentir de la faute ont des terme similaire dans le coran et la bible
https://www.bladi.info/threads/ur-chaldee-salim-ville-feu.467157/
 
Haut