Explication du mot ayat

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
salam

je cherche tout les explication donné du mot ayat


voir le probleme que souleve ce mot dans la traduction :
http://www.bladi.info/threads/quune-preuve-islam.441785/

les traduction proposé rappel en partie le sens que donne la semiotique au mot signe :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sémiotique#Types_de_signe
https://fr.wikipedia.org/wiki/Signe_linguistique#Classifications_des_signes

meme l'exemple du feu et des cendre donné ci dessou est souvent repris :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Logique_de_Port-Royal#La_th.C3.A9orie_des_signes

« Car la même chose pouvant être en même temps & chose & signe, peut cacher comme chose, ce qu'elle découvre comme signe. Ainsi la cendre chaude cache le feu comme chose, & le découvre comme signe. »2.

dualité du nar :
http://www.bladi.info/threads/nar-feu-lumiere.432026/

Āya 13 : https://mideo.revues.org/783

...

4 « Âya », in EI², I, 796.5 Si, en arabe, le mot prend finalement le sens de « verset coranique »,
en hébreu tardif ’ōtdésigne (...)6 Remarquer que, en XXXIV, 15, āya est à entendre au sens de « événement significatif » et que, au v. (...)14Il s’agit d’un vieux mot sémitique.

On le trouve en hébreu (ʾōt),
en araméen et syriaque (ʾātā).

Son champ sémantique est assez large, mais bien cohérent.
Il désigne d’abord un signal, un indice matériel (des feux qu’on allume pour prévenir, comme dans l’ostrakon no 4 de Lakish ;
les cendres d’un campement abandonné, comme dans des vers cités par Lisān al-ʿArab) ;
un étendard, signe de ralliement (cf. Nb 2, 2 ; Ps 74, 4) ;
puis une chose étonnante, prodige de la nature ou événement miraculeux (Ex 7, 3 ; Coran VII, 103) ;
enfin un récit qui en conserve le souvenir.


A. Jeffery4 cite ainsi plusieurs passages du Coran où le mot āya désigne non pas un signe au sens vague, ni un verset5au sens précis que prendra le mot quand le Coran sera devenu un texte définitivement organisé, mais tout un passage, un texte antérieur auquel on se réfère et qui parle de Saül et David (II, 252), de Joseph et ses frères (XII, 7), de Loth et du sort de Sodome (XV, 75), des jardins de Saba’ (XXXIV, 19)6 ; de même, en V, 75, on explique aux chrétiens les « textes » concernant le Messie.

15Lire le Coran en arabe n’oblige pas à choisir, quoiqu’il faille bien comprendre ce qu’on lit.
La traduction doit choisir. ...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
lien entre la racine zlm hkm et la notion d'obscurité :
http://corpus.quran.com/qurandictionary.jsp?q=Zlm

pas parceque je cite cette auteur que cela veux dire que je suis d'accord avec lui

Ẓalama, ẓālim16On trouve souvent la traduction « être injuste ».
De fait, le ẓulm est l’injustice ; un maẓlūm est un opprimé.
Mais que peut bien signifier « être injuste envers des signes » (VII, 9), même ornés d’une majuscule ?

Au départ, selon le Lisān al-ʿArab, le verbe a un sens très concret :
mettre une chose à une place qui n’est pas la sienne,
autrement dit se tromper, faire erreur, sans qu’il y ait nécessairement une action moralement répréhensible. Et le Lisān cite un proverbe : « Celui qui demande à un loup d’être berger se trompe » ; il s’agit d’une erreur, non d’une injustice.


En usant ainsi de la litote plutôt que de fulminer des anathèmes, on dira que Pharaon et ses conseillers « se sont trompés » sur le sens des prodiges effectués par Moïse (VII, 103) ;
que les Ṯamūd n’ont pas compris le signe de la chamelle, alors qu’elle était là pour leur « ouvrir les yeux » (mubṣira, XVII, 59) ;
que, parmi les Gens du Livre, certains « se sont trompés » dans l’interprétation de leurs Écritures (XXIX, 46), et non pas qu’ils ont été injustes ou méchants.
Chaque fois que c’est possible, je traduirai donc par « faire une erreur, se tromper, ne pas comprendre ».
 
Tha la ma...
Désigne peut-être celui qui ne cherche pas la lumière, celui qui est du coté obscur ou celui qui crée l'obscurité par ses agissements... celui qui se trompe sciemment ou inconsciemment...

Cela me rappelle un vieux dicton de chez nous: Il frappe de/la nuit avec un gourdin...
et c'est pour designer celui qui veut chasser la nuit (faire la lumière) avec un gourdin ou celui qui frappe sans distinction...

Voir l'erreur, c'est déjà se voir en être humain sans orgueil et c'est le premier pas dans le sentier de la lumière...
 
1) Je cite le debut:
Āya
En fonction du contexte, les traducteurs utilisent tantôt « signe » (parfois avec une majuscule révérencieuse !), tantôt « verset ». Il doit bien y avoir un problème puisque Blachère se contente souvent de le transcrire, parsemant ainsi sa traduction de āya italiques et énigmatiques.

2) Et la fin:
La traduction doit choisir....

Blachère, a bien raison de faire ça, car c'est au lecteur de comprendre la nature de ce "signe" en fonction du contexte... traduire ce mot par autre chose, c'est imposer sa propre comprehension et c'est souvent trompeur.
 
lien entre la racine zlm hkm et la notion d'obscurité :
http://corpus.quran.com/qurandictionary.jsp?q=Zlm

pas parceque je cite cette auteur que cela veux dire que je suis d'accord avec lui

Ẓalama, ẓālim16On trouve souvent la traduction « être injuste ».
De fait, le ẓulm est l’injustice ; un maẓlūm est un opprimé.
Mais que peut bien signifier « être injuste envers des signes » (VII, 9), même ornés d’une majuscule ?

Au départ, selon le Lisān al-ʿArab, le verbe a un sens très concret :
mettre une chose à une place qui n’est pas la sienne,
autrement dit se tromper, faire erreur, sans qu’il y ait nécessairement une action moralement répréhensible. Et le Lisān cite un proverbe : « Celui qui demande à un loup d’être berger se trompe » ; il s’agit d’une erreur, non d’une injustice.


En usant ainsi de la litote plutôt que de fulminer des anathèmes, on dira que Pharaon et ses conseillers « se sont trompés » sur le sens des prodiges effectués par Moïse (VII, 103) ;
que les Ṯamūd n’ont pas compris le signe de la chamelle, alors qu’elle était là pour leur « ouvrir les yeux » (mubṣira, XVII, 59) ;
que, parmi les Gens du Livre, certains « se sont trompés » dans l’interprétation de leurs Écritures (XXIX, 46), et non pas qu’ils ont été injustes ou méchants.
Chaque fois que c’est possible, je traduirai donc par « faire une erreur, se tromper, ne pas comprendre ».
Je trouve qu'il deforme le mot, ainsi que son sens dans les versets.
Zalama peut plutot se traduire par "corrompre, alterer, pervertir".
C'est comme ca qu'il faut comprendre le proverbe du "loup" en tout cas. Ce n'est pas une erreur ... mais une perversion de la nature des choses (de mettre un loup comme berger)

Le verset VII 103 Fa-Zalamou bi-ha (Ayat) voudrait plutot dire que pharaon et ses conseillers ont alteré/perverti les signes. En les considerant comme magie/mensonges (mettre une chose à une place qui n'est pas la sienne) .

C'est pareil pour les Thamud... la chamelle etait une Ayat/un signe de la part de Dieu qu'ils ont alteré.

Et c'est de meme pour le verset VII. 9.

Et le verset sur les gens du livre est encore plus parlant :
29. 46. Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui "Zalamou"

On vois bien comme pour tous les autres versets que le Zlm est un tord (corruption, perversion) et non pas une simple erreur ou incomprehension comme il dit.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
moi aussi je ne suis pas convaincu entierement par la traduction de zalama par tromper
quoi qu'en francais meme si le mot se tromper à un connotation d'une erreur involontaire
tromper les autres revient d'une certaine facon à bien etre injuste

de plus zlm semble etre l'opposer de hkm
et pour ces deux mots en general l'on donne la definition de mettre ou pas une chose à sa place
donc l'on retrouve là bien le sens de juste et sont contraire injuste
bien que quand on les emploie dans la vie de tout les jours ces mots prenne d'autre connotation
notament en general on l'emploie pour designé une action volontaire
pour une action involontaire de notre part l'on parlera plutot de se tromper

tout ca pour dire que ces mots doivent etre bien etudier et a defaut de trouver un unique mot en francais on peut en choisir plusieur en fonction du contexte ou encore mieu l'expliquer une bonne fois pour toute en arabe et garder le mot en arabe
mais c loin d'etre evident car en fonction du contexte les mots changent de sens .
 
moi aussi je ne suis pas convaincu entierement par la traduction de zalama par tromper
quoi qu'en francais meme si le mot se tromper à un connotation d'une erreur involontaire
tromper les autres revient d'une certaine facon à bien etre injuste

de plus zlm semble etre l'opposer de hkm
et pour ces deux mots en general l'on donne la definition de mettre ou pas une chose à sa place
donc l'on retrouve là bien le sens de juste et sont contraire injuste
bien que quand on les emploie dans la vie de tout les jours ces mots prenne d'autre connotation
notament en general on l'emploie pour designé une action volontaire
pour une action involontaire de notre part l'on parlera plutot de se tromper

tout ca pour dire que ces mots doivent etre bien etudier et a defaut de trouver un unique mot en francais on peut en choisir plusieur en fonction du contexte ou encore mieu l'expliquer une bonne fois pour toute en arabe et garder le mot en arabe
mais c loin d'etre evident car en fonction du contexte les mots changent de sens .
Oui c'est bien ca. Et justement j'allais utiliser "tromper" aussi (au lieu de se tromper) comme sens possible surtout pour ce verset:

2.57. Et Nous vous couvrîmes de l'ombre d'un nuage, et fîmes descendre sur vous la manne et les cailles: - "Mangez des délices que Nous vous avons attribués!" - Ce n'est pas à Nous qu'ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes.

Ma Zalamouna ... ici c'est le verbe "tromper" qui me semble le plus adequat ( qu'ils ont trompé)
Wa lakin (mais)
Kaanou Anfoussahoum Yazlimoun ... c'est eux-memes qu'ils "trompent" (avec le veau d'or)

Mais corrompre et pervertir reste possible aussi car il est dit dans la bible quand celui qui a formé le veau a prononcé ces mots : enfants d'israel, voici votre dieu qui vous a sorti d'egypte (je crois)
 
S20/V34 35

وَمَا يَسْتَوِي الْأَعْمَىٰ وَالْبَصِيرُ
وَلَا الظُّلُمَاتُ وَلَا النُّورُ

ici l'idée évoquée est justement le coté obscur à coté du coté de la lumière...
tromper, se tromper, dissimuler, l'erreur etc, c'est du coté obscur
Chercher à être clair, à être juste, distinguer, etc c'est du coté de la lumière...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
S20/V34 35

وَمَا يَسْتَوِي الْأَعْمَىٰ وَالْبَصِيرُ
وَلَا الظُّلُمَاتُ وَلَا النُّورُ

ici l'idée évoquée est justement le coté obscur à coté du coté de la lumière...
tromper, se tromper, dissimuler, l'erreur etc, c'est du coté obscur
Chercher à être clair, à être juste, distinguer, etc c'est du coté de la lumière...
c vrai que les gens injuste commete rarement leur injustice de facon evidente
mais le font toujours de facon dissimuler et l'obscurité en est la meilleur representation
 
Dernière édition:
On peut concevoir la faute ou l'erreur comme un manque de réflexion, voulu ou non, qui peut nous faire entrevoir (donc distinguer) la finalité (El akhira) des choses...
c'est ainsi que je saisi dans sourate "Ek qari3a"...
فَأَمَّا مَن ثَقُلَتْ مَوَازِينُهُ
فَهُوَ فِي عِيشَةٍ رَّاضِيَةٍ
وَأَمَّا مَنْ خَفَّتْ مَوَازِينُهُ
وَمَا أَدْرَاكَ مَا هِيَهْ
نَارٌ حَامِيَةٌ
Ici pour moi El mawazine, c'est les outils de mesures dont la réflexion...
La différence pour moi réside en : Est-ce qu'on cherche la lumière ou on l’évite ?
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
On peut concevoir la faute ou l'erreur comme un manque de réflexion, voulu ou non, qui peut nous faire entrevoir (donc distinguer) la finalité (El akhira) des choses...
c'est ainsi que je saisi dans sourate "Ek qari3a"...
فَأَمَّا مَن ثَقُلَتْ مَوَازِينُهُ
فَهُوَ فِي عِيشَةٍ رَّاضِيَةٍ
وَأَمَّا مَنْ خَفَّتْ مَوَازِينُهُ
وَمَا أَدْرَاكَ مَا هِيَهْ
نَارٌ حَامِيَةٌ
Ici pour moi El mawazine, c'est les outils de mesures dont la réflexion...
La différence pour moi réside en : Est-ce qu'on cherche la lumière ou on l’évite ?
c bizarre j'ai eue la meme reflexion que toi au sujet de la balance sans la validé
puisque le sens premier de cette balance c surtout celle qui servira à pesé nos action bonne et mauvaise

un verset qui est encore plus explicite c le suivant le mot en gras c tawil qui est parfois traduit par interpretation comme pour le recit de Youssouf et le verset suivant parle de science :


17v35. Et donnez la pleine mesure quand vous mesurez, et pesez avec une balance exacte.
C’est mieux [pour vous] et le résultat en sera meilleur.
36. Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance.
L’ouïe, la vue et le cœur: sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.

l'on retrouve aussi en partie la sourate que tu cite justement au debut de la sourate 7 mais aussi fin sourate 23 et 55 et indirectement lié à la question du poid qui apparaisse dans de nombreux verset

ici le mot ayat est traduit par enseignement :
7v8. Et la pesée, ce jour-là, sera équitable. Donc, celui dont les bonnes actions pèseront lourd... voilà ceux qui réussiront!
9. Et quant à celui dont les bonnes actions pèseront léger... voilà ceux qui auront causé la perte de leurs âmes parce qu’ils étaient injustes envers Nos enseignements.

23v
102. Ceux dont la balance est lourde(7) seront les bienheureux;
103. et ceux dont la balance est légère seront ceux qui ont ruiné leurs propres âmes et ils demeureront éternellement dans l’Enfer.
 
Ayat...
La manifestation du créateur est dans sa création, elle est donc en nous même et autour de nous... à nous de respecter la création et d'y lire ses enseignements et de réfléchir à ce qui peut nous induire en erreur et dont la principale et de fermer les yeux, à coup d'habitude, à coups de certitude, à coups d'orgueil, a coups de sans-question...etc
 

cevino

Si vous entrez parmi les borgnes, fermez un oeil.
Ayat veut dire signe mais il y a plusieurs façons de voir ou de donner des signes.
Par exemple, l'observation de la nature, de l'univers est un signe, un récit peut être un signe, une chose inhabituelle peu être considérée comme un signe.
Ça explique pourquoi "ayat" a plusieurs traductions dans le coran. Néanmoins, par soucis d'honnêteté et afin que le lecteur se fasse sa propre opinion, "ayat", au mieux, ne devrait pas être traduit, au pire on ne devrait lui donner qu'une seule traduction qui est "signe".
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
hahahaha tu cherches l'explication du mot "Ayat" dans wikipédia? non t'es sérieux toi?

@Shahzadeh :D

bon courage mon frère, tu es méritant!!!
je fais ce que beaucoup de musulmans font c de prendre la science des non musulmans de rajouté quelque verset et d'y ajouté le mot islamique juste aprés
exemple psychologie islamique developpement personnele islamique
je pourrai donc nommé mon poste semiotique islamique :D
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
dechiffré les signes n'est pas à la porté de tous
exemple un texte chacun le dechiffre suivant ces capacité et son niveau d'analyse
ansi un francophone ne pourra jamais lcomprendre ou simplement lire le coran en arabe :

http://www.bladi.info/threads/compris-passage-abraham-plantes.442037/page-2#post-14799962
http://www.bladi.info/threads/coran-codifie-linformation.435328/

meme chose pour des vestige archeologique ou des preuves scientifique à moin d'etre formé :
certain y verron des choses (concordance) qui n'existe pas d'autre l'inverse :

http://www.bladi.info/threads/interet-poser-meme-question-plusieur.442036/
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
texte trés interessant :
http://liberation-opprimes.net/lintellectuel-et-le-savant-entre-le-signe-et-le-sens/

La langue arabe donne au terme Ayat la signification de marque, d’insigne : آيةً = علامة
La langue arabe donne aussi au terme Aya le sens d’enseignement : آية= عِبْرَة.
La ‘Ibra vient de ‘abara (passer) qui donne ‘oubour (passage ou passerelle) signifiant la commutation de sens,
du particulier au général ;
du caché à l’apparent,
de l’allégorique à l’évident,
du fait à sa cause…


Le signe a pour vocation de conduire vers un sens.

Ainsi quand on lit sur un tableau ou sur un support quelconque le mot chaise ou le dessin de la chaise,
le signe « chaise »
me renvoie l’idée de
la fonction de la chaise qui consiste à s’assoir
et elle me renvoie aussi l’idée de l’artisan de la chaise
et de ses instruments qui ont façonné cette chaise
ainsi que tous les symboles culturels, religieux et sociaux liés à cette signification.

Le signe a valeur de symbole, mais aussi de pouvoir évocateur par les images mentales (les signes) que le signe scriptural, sonore ou autre a fait évoquer dans la mémoire ainsi que dans l’attente silencieuse que l’évocation a généré.

Il y a donc dans le signe une conjugaison spatiale de plusieurs signes et une conjugaison temporelle d’évocation de ces signes dans la mémoire (le passé), l’attention (le présent) et le futur (l’attente).

Lorsque le Coran utilise le terme Aya au singulier 84 fois et le terme Ayat au pluriel 148 fois il montre l’étendue de la polysémie du Signe tout en lui donnant à chaque fois une définition propre au contexte de l’énoncé coranique.

Il montre aussi la compétence singulièrement humaine à potentialiser les signes et à les conjuguer entre eux pour atteindre un « meta » signe c’est-à-dire un sens final, un sens abouti, un sens sublime.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
interessant la seule sourate qui commence par dire : (voici) une sourate

parcontre pour la traduction de ayat par verset cela reste à etre demontré

24v1. Voici une Sourate que Nous avons fait descendre et que Nous avons imposée,
et Nous y avons fait descendre des versets explicites
afin que vous vous souveniez".
...
18. Allah vous expose clairement les versets et Allah est Omniscient et Sage.
...
34. Nous avons effectivement fait descendre vers vous des versets clairs,
donnant une parabole de ceux qui ont vécu avant vous, et une exhortation pour les pieux!
...
46. Nous avons certes fait descendre des versets explicites.
Et Allah guide qui Il veut vers un droit chemin.
...
58. ... C'est ainsi qu'Allah vous expose clairement Ses versets, et Allah est Omniscient et Sage.
59. ... C'est ainsi qu'Allah vous expose clairement Ses versets, et Allah est Omniscient et Sage.

...
61. ... C'est ainsi qu'Allah vous expose Ses versets, afin que vous compreniez.


(24:1:6) سُورَةٌ أَنْزَلْنَاهَا وَفَرَضْنَاهَا وَأَنْزَلْنَا فِيهَا آيَاتٍ بَيِّنَاتٍ
(24:18:4) وَيُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمُ الْآيَاتِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
(24:34:4)وَلَقَدْ أَنْزَلْنَا إِلَيْكُمْ آيَاتٍ مُبَيِّنَاتٍ
(24:46:3) لَقَدْ أَنْزَلْنَا آيَاتٍ مُبَيِّنَاتٍ وَاللَّهُ يَهْدِي مَنْ يَشَاءُ
(24:58:46) كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمُ الْآيَاتِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
(24:59:16) كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمْ آيَاتِهِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
(24:61:74) كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمُ الْآيَاتِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ


autre sourate mentionnant le mot sourate

2:23:10) وَإِنْ كُنْتُمْ فِي رَيْبٍ مِمَّا نَزَّلْنَا عَلَىٰ عَبْدِنَا فَأْتُوا بِسُورَةٍمِنْ مِثْلِهِ

(9:64:6) يَحْذَرُ الْمُنَافِقُونَ أَنْ تُنَزَّلَ عَلَيْهِمْ سُورَةٌ تُنَبِّئُهُمْ بِمَا فِي قُلُوبِهِمْ
(9:86:3) وَإِذَا أُنْزِلَتْ سُورَةٌ أَنْ آمِنُوا بِاللَّهِ وَجَاهِدُوا مَعَ رَسُولِهِ اسْتَأْذَنَكَ أُولُو الطَّوْلِ مِنْهُمْ
(9:124:4) وَإِذَا مَا أُنْزِلَتْ سُورَةٌ فَمِنْهُمْ مَنْ يَقُولُ أَيُّكُمْ زَادَتْهُ هَٰذِهِ إِيمَانًا
(9:127:4) وَإِذَا مَا أُنْزِلَتْ سُورَةٌ نَظَرَ بَعْضُهُمْ إِلَىٰ بَعْضٍ هَلْ يَرَاكُمْ مِنْ أَحَدٍ

(10:38:6) قُلْ فَأْتُوا بِسُورَةٍ مِثْلِهِ وَادْعُوا مَنِ اسْتَطَعْتُمْ مِنْ دُونِ اللَّهِ

(11:13:7) قُلْ فَأْتُوا بِعَشْرِ سُوَرٍ مِثْلِهِ مُفْتَرَيَاتٍ

(24:1:1) سُورَةٌ أَنْزَلْنَاهَا وَفَرَضْنَاهَا وَأَنْزَلْنَا فِيهَا آيَاتٍ بَيِّنَاتٍ

(47:20:6) وَيَقُولُ الَّذِينَ آمَنُوا لَوْلَا نُزِّلَتْ سُورَةٌ
(47:20:9) فَإِذَا أُنْزِلَتْ سُورَةٌ مُحْكَمَةٌ وَذُكِرَ فِيهَا الْقِتَالُ رَأَيْتَ الَّذِينَ فِي قُلُوبِهِمْ مَرَضٌ يَنْظُرُونَ إِلَيْكَ
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
semblance ressemblance et repetition :

https://www.bladi.info/threads/conforte-foi.447657/
https://www.bladi.info/threads/proximite-sens.442768/
https://www.bladi.info/threads/composition-magistrale-coran.429431/page-2#post-15436404

elargissement du sens et contexte et ordre :
https://www.bladi.info/threads/composition-magistrale-coran.429431/

rhetorique : https://www.bladi.info/threads/rethorique-semitique-pensez.428859/#post-14423768



44. On lui dit: "Entre dans le palais".
Puis, quand elle le vit, elle le prit pour de l'eau profonde et elle se découvrit les jambes.
Alors, lui dit: "Ceci est un palais pavé de cristal".
- Elle dit: "Seigneur, je me suis fait du tort à moi- même:
Je me soumets avec Salomon à Allah, Seigneur de l'univers".


21. Ne vois-tu pas qu'Allah fait descendre du ciel de l'eau,
puis Il l'achemine vers des sources dans la terre;
ensuite, avec cela, Il fait sortir une culture aux couleurs diverses,
laquelle se fane ensuite, de sorte que tu la vois jaunie;
ensuite, Il la réduit en miettes.
C'est là certainement un rappel aux doués d'intelligence.
22. Est-ce que celui dont Allah ouvre la poitrine à l'Islam et qui détient ainsi une lumière venant de Son Seigneur... Malheur donc à ceux dont les coeurs sont endurcis contre le rappel d'Allah. Ceux-là sont dans un égarement évident.
23. Allah a fait descendre le plus beau des récits,
un Livre dont ???? se ressemblent et se répètent.

Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent;
puis leurs peaux et leurs coeurs s'apaisent au rappel d'Allah.
Voilà le guide d'Allah par lequel Il guide qui Il veut.
Mais quiconque Allah égare n'a point de guide.

87. Nous t'avons certes donné "les sept que l'on répété", ainsi que le Coran sublime.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
le coran utilise t'il la meme methode que le MIDRASH ?
si c le cas cela voudrai dire que l'on ne traite pas la meme facon les signes que l'on ecoute et ceux que l'on observe ??



si cette theorie du midrach s'avere vrai cela voudrai vraiment dire que c ecrit nous sont pas accessible :

https://www.lechampdumidrash.net/index.php?option=com_content&view=article&id=182:imposition-du-nom&catid=88&Itemid=486
https://www.bladi.info/threads/confirme-coran-bible.443147/page-2#post-16056985

C'est d'ailleurs à l'occasion de cette question de l'identité entre Jean et Elie que les Evangiles introduisent une des six occurrences de la sentence: qui a des oreilles entende.
En général une telle formule indique que ce qui vient d'être dit n'est pas à comprendre littéralement, mais qu'il s'agit plutôt de double entente. La formule "si vous voulez m'en croire" qui est elle-même unique, serait probablement une adaptation de la formule midrashique : " (aujourd'hui) si vous écoutez ma voix"



10v67 هُوَ الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ اللَّيْلَ لِتَسْكُنُوا فِيهِ وَالنَّهَارَ مُبْصِرًا إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَسْمَعُونَ
C'est Lui qui vous a désigné la nuit pour que vous vous y reposiez, et le jour pour vous permettre de voir.
Ce sont en vérité des signes pour les gens qui entendent!

16v65 وَاللَّهُ أَنزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَحْيَا بِهِ الْأَرْضَ بَعْدَ مَوْتِهَا إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَةً لِّقَوْمٍ يَسْمَعُونَ
Allah a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Il revivifie la terre après sa mort.
Il y a vraiment là UN SIGNE pour des gens qui entendent.

32v26 أَوَلَمْ يَهْدِ لَهُمْ كَمْ أَهْلَكْنَا مِن قَبْلِهِم مِّنَ الْقُرُونِ يَمْشُونَ فِي مَسَاكِنِهِمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ أَفَلَا يَسْمَعُونَ
N'est-ce pas pour eux une indication le fait qu'avant eux,
Nous ayons fait périr tant de générations dans les maisons desquelles ils marchent?
Il y a en cela des SIGNES ! N'écouteront-ils donc pas?

20v128 أَفَلَمْ يَهْدِ لَهُمْ كَمْ أَهْلَكْنَا قَبْلَهُم مِّنَ الْقُرُونِ يَمْشُونَ فِي مَسَاكِنِهِمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ لِّأُولِي النُّهَى
Cela ne leur a-t-il pas servi de direction, que Nous ayons fait périr avant eux tant de générations dans les demeures desquelles ils marchent maintenant?
Voilà bien là des SIGNES pour les doués d'intelligence!
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
voir 10v67 ci dessu :

30v23 وَمِنْ آيَاتِهِ مَنَامُكُم بِاللَّيْلِ وَالنَّهَارِ وَابْتِغَاؤُكُم مِّن فَضْلِهِ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَسْمَعُونَ
Et parmi Ses signes votre sommeil la nuit et le jour, et aussi votre quête de Sa grâce.
Il y a en cela des preuves pour des gens qui entendent.
 
lien entre la racine zlm hkm et la notion d'obscurité :
http://corpus.quran.com/qurandictionary.jsp?q=Zlm

pas parceque je cite cette auteur que cela veux dire que je suis d'accord avec lui

Ẓalama, ẓālim16On trouve souvent la traduction « être injuste ».
De fait, le ẓulm est l’injustice ; un maẓlūm est un opprimé.
Mais que peut bien signifier « être injuste envers des signes » (VII, 9), même ornés d’une majuscule ?

Au départ, selon le Lisān al-ʿArab, le verbe a un sens très concret :
mettre une chose à une place qui n’est pas la sienne,
autrement dit se tromper, faire erreur, sans qu’il y ait nécessairement une action moralement répréhensible. Et le Lisān cite un proverbe : « Celui qui demande à un loup d’être berger se trompe » ; il s’agit d’une erreur, non d’une injustice.


En usant ainsi de la litote plutôt que de fulminer des anathèmes, on dira que Pharaon et ses conseillers « se sont trompés » sur le sens des prodiges effectués par Moïse (VII, 103) ;
que les Ṯamūd n’ont pas compris le signe de la chamelle, alors qu’elle était là pour leur « ouvrir les yeux » (mubṣira, XVII, 59) ;
que, parmi les Gens du Livre, certains « se sont trompés » dans l’interprétation de leurs Écritures (XXIX, 46), et non pas qu’ils ont été injustes ou méchants.
Chaque fois que c’est possible, je traduirai donc par « faire une erreur, se tromper, ne pas comprendre ».
les signes concerne la signature du mots les anciens signes c'est le produit de la composition du mot il peut se partager, trompé par le son, comme de la trompette qui précise que c'est le son par une écriture

composé mais avec une position autrement dit la lettre propose un endroit, une trace.
 
le coran utilise t'il la meme methode que le MIDRASH ?
si c le cas cela voudrai dire que l'on ne traite pas la meme facon les signes que l'on ecoute et ceux que l'on observe ??



si cette theorie du midrach s'avere vrai cela voudrai vraiment dire que c ecrit nous sont pas accessible :

https://www.lechampdumidrash.net/index.php?option=com_content&view=article&id=182:imposition-du-nom&catid=88&Itemid=486
https://www.bladi.info/threads/confirme-coran-bible.443147/page-2#post-16056985

C'est d'ailleurs à l'occasion de cette question de l'identité entre Jean et Elie que les Evangiles introduisent une des six occurrences de la sentence: qui a des oreilles entende.
En général une telle formule indique que ce qui vient d'être dit n'est pas à comprendre littéralement, mais qu'il s'agit plutôt de double entente. La formule "si vous voulez m'en croire" qui est elle-même unique, serait probablement une adaptation de la formule midrashique : " (aujourd'hui) si vous écoutez ma voix"
D'où son nom "Élie" c'est une très grande mémoire dans le mot "lie" le signe " ´ " l'accent aigu, c'est pas pour la voix

qui lie des produits

le mot "oreille" parle aussi c'est cela la double entente, c'est plutôt l'entendement, l'écriture est une onde, le parlé c'est des ondes.
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
interaction communication : https://fr.wikipedia.org/wiki/Communication

Les « sciences de l'information et de la communication » proposent une approche de la communication
basée sur la théorie de l'information,
éventuellement complétée par les apports des sciences cognitives.
La psychologie sociale s'intéresse essentiellement à la communication interpersonnelle.
La psychanalyse traite de la communication intra-psychique.

conscience (im)perceptible
signe
de/encodage : formulation infographie

cybernetique
jakobson

reseau (web toile d'araigné)
media
enaction

affordance ergonomie (emboitement clef (qalada imitation) 42v10


cnv
negociation (synchronisation feeling accord symbiose )
analyse transactionel
manipulation influence contrainte
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sciences_de_l'information_et_de_la_communication
https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_de_l'information


La sociologie s'intéresse à ces deux aspects, mais replacés dans le champ de la structuration de la société,
des relations impliquant des groupes, formant des réseaux sociaux ;
étudiés par ailleurs par la psychologie sociale qui s'intéresse notamment aux relations interpersonnelles,
incluant des relations de type « dominant/dominé », « maltraitant/victime », etc.
Le mouvement des relations humaines s'est structuré dans les années 1930 autour d'Elton Mayo.

 
Haut